Ceuta : les chauffeurs de taxi exigent la réouverture des frontières marocaines

15 février 2021 - 21h20 - Espagne - Ecrit par : P. A

Les chauffeurs de taxi de Ceuta demandent au gouvernement de négocier avec le Maroc une réouverture progressive de la frontière, dans le respect des mesures sanitaires. Pour se faire entendre, ils se rendront vendredi prochain à la frontière avec 10 voitures de la flotte de taxis de la ville.

Une dizaine de taxis sur les 121 actuellement en service dans la ville de Ceuta, se rendront vendredi 19 février, à la frontière avec le Maroc pour manifester contre la fermeture du poste frontalier.

Pendant 20 minutes, ils vont exiger la tenue d’une rencontre entre les gouvernements espagnol et marocain pour convenir des conditions d’une réouverture contrôlée et progressive du passage frontalier, dans le strict respect des mesures de sécurité sanitaires.

Les chauffeurs de taxi exigent aussi qu’une solution efficace soit apportée aux problèmes du secteur. Ils prévoient par ailleurs de prendre contact avec leurs homologues de Melilla pour qu’ils initient la même action, la finalité commune étant la réouverture de la frontière.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Manifestation - Ceuta (Sebta) - Transport en commun

Aller plus loin

Les chauffeurs de taxi de Melilla veulent traverser facilement la frontière

Depuis la fermeture de la frontière pour raison de crise sanitaire, les taxis ne peuvent plus entrer au Maroc. La situation n’a pas changé malgré la réouverture en mai des...

Maroc : des chauffeurs de taxi manifestent, chaines au cou

Les chauffeurs de taxi de la région de Rabat-Salé-Kenitra ont manifesté, chaines au cou, contre les mesures sanitaires imposées par le gouvernement.

Coronavirus au Maroc : dépistage obligatoire pour les chauffeurs de taxis

Désormais, tout chauffeur de petit ou grand taxi, doit passer le test du dépistage au coronavirus. Même si les passagers des taxis ainsi que les chauffeurs sont déjà contraints...

Les chauffeurs de taxi de Melilla « agacés » par le Maroc

Le président d’Unitaxi Melilla, Mohamed Lamrani, a dénoncé l’attitude des douaniers marocains qui ne laissent pas entrer au Maroc les taxis de la ville alors qu’elles ont...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le tramway va arriver à Temara

Dans le cadre de la préparation du Maroc à l’accueil de la Coupe du Monde de la FIFA 2030, une étape importante a été franchie avec l’approbation du programme de développement du réseau de tramway Rabat-Salé-Témara.

Au Maroc, les taxis clandestins dans le viseur du gouvernement

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, dit mener une lutte implacable contre les taxis clandestins, notamment les utilisateurs des applications intelligentes de transport qui n’ont pas obtenu de licence pour exercer.

Maroc : Les VTC, un nouveau cauchemar pour les taxis ?

Les applications de VTC (Voiture de Transport avec Chauffeur) comme InDrive ou Yassir gagnent en popularité au Maroc, mais leur statut juridique reste flou. Des voix s’élèvent au sein de l’opposition parlementaire et de la société civile pour réclamer...

Maroc : des taxis plus propres et moins polluants

Le Maroc a mis en place des mesures et des mécanismes afin de réduire les émissions de gaz polluants générées par la mobilité du parc de taxis, a affirmé Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur au Parlement.

Taxis au Maroc : Fini les arnaques ?

Au Maroc, de nombreuses licences ont été retirées aux chauffeurs de taxi qui ne sont pas en règle. Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, assure que son département s’évertue à soutenir et à accompagner diverses initiatives visant à moderniser les...

Le Maroc édicte de nouvelles règles pour les trottinettes

Mohamed Abdeljalil, ministre des Transports et de la Logistique, veut réglementer l’utilisation des trottinettes et d’autres nouveaux moyens de transport.

Maroc : 32 villes dotées de 3 500 bus flambant neufs

Le Maroc va mobiliser 10 milliards de dirhams pour l’acquisition d’une flotte de 3 500 bus de transport urbain au profit de 32 villes sur la période 2024-2029, a annoncé lundi Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur.

Le Maroc face à l’urgence de réglementer les VTC

La bagarre entre un chauffeur de taxi et un autre sans licence (VTC), révélée par une vidéo devenue virale sur les réseaux, a fini par dégénérer. Les deux protagonistes ont causé des dommages réciproques à leurs véhicules. De tels incidents deviennent,...

Bus électriques : Pari raté du Maroc ?

Alors que la mise en place d’un écosystème de production locale de bus électriques présente de nombreux avantages dont profitent certains pays, le Maroc est encore à la traîne.

Du nouveau pour le TGV Agadir-Marrakech

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a confié au bureau d’études LPEE les travaux de reconnaissance géologique, hydrogéologique et géotechnique nécessaires aux études d’avant-projet sommaire (APS) de la liaison ferroviaire grande vitesse...