Recherche

Le Conseil d’État confirme la dissolution du CCIF et de BarakaCity

© Copyright : DR

25 septembre 2021 - 15h40 - Monde - Par: S.A

Le Conseil d’État a validé vendredi 24 septembre la dissolution du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF)- reconstitué en Belgique sous le nom du Collectif contre l’islamophobie en Europe (CCIE)- et de BarakaCity actée par le gouvernement en décembre 2020 après l’assassinat de Samuel Paty.

Le Conseil d’État a tranché. La plus haute juridiction administrative a confirmé vendredi la dissolution par le gouvernement du Collectif contre l’islamophobie (CCIF) et de Baraka City intervenue fin 2020 après l’assassinat de Samuel Paty par un jeune extrémiste, rapporte l’AFP.

À lire : Dissolution de l’ONG BarakaCity

« Cette décision, tant par sa cible que ses motifs, marque un tournant majeur dans l’institutionnalisation de l’arbitraire politique et répressif en France », a réagi le CCIF dans un communiqué. L’association dénonce une « dérive administrative » du gouvernement qui ouvre « la voie vers le délit d’opinion ».

« Les faits sont là et ce chapitre se termine sous le regard de tous avec cette conclusion : une ONG musulmane a été dissoute, sans n’avoir jamais été poursuivie ni condamnée pour les motifs de sa dissolution, à l’heure où un condamné pour haine raciale détaille en prime time », en référence au polémiste Eric Zemmour, a réagi pour sa part BarakaCity.

À lire : La dissolution du CCIF «  viole les libertés individuelles et collectives  »

Dans un tweet, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a salué les décisions du Conseil d’État, qui confirme « le bien-fondé de la dissolution de BarakaCity et du CCIF. » « La lutte contre l’idéologie islamiste franchit une étape décisive », s’est-il félicité.

Mots clés: Collectif contre l’Islamophobie en France (CCIF) , France , Belgique

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - - A Propos - Contact