Corse : Les Marocains pris au piège

11 août 2004 - 14h48 - Maroc - Ecrit par :

Attentats par explosifs visant des magasins, des appartements, des banques et des entreprises ainsi que des inscriptions racistes sur les murs des plus grandes villes corses, Bastia notamment. En tout, ce sont une trentaine d’actes racistes qui sont devenus le quotidien de la communauté maghrébine résidant en Corse.

Des chiffres annoncés par le parquet de Bastia et qui s’étendent sur les six premiers mois de cette année. Les Marocains de cette île française se trouvent en première ligne, a souligné le procureur général, Patrick Lalande. En effet, près d’une vingtaine de ces actes ont directement visé des locaux commerciaux ou habitations appartenant à des Marocains.

Ce climat de haine s’est trouvé alourdi par des menaces formulées à travers des inscriptions xénophobes sur les murs, comme celles découvertes à Bastia affirmant : « Arabi Fora » (Arabes dehors) ou encore par le biais de communiqués rendus publics par des groupuscules clandestins et envoyés à de nombreuses rédactions de journaux, d’agences de presse et de chaînes de télévision en Corse.

Celui de l’organisation Clandestini Corsi (Les Clandestins Corses), parvenu à France3-Corse, mais également aux locaux de l’AFP à Paris, revendiquant trois attentats commis en début du mois de juillet, en est la preuve. Le premier a ciblé une banque privée, la Waffa Banque, situé à Biguglia (Haute-Corse) et appartenant à une personne d’origine marocaine. Les deux autres ont visé une épicerie orientale à Bastia, ainsi qu’une pizzeria dans la banlieue de Bastia. « Ces actions ont un but bien précis : stopper l’immigration qui ronge l’île depuis trop d’années déjà (...), il est inadmissible que cette racaille s’enrichisse sur notre terre », peut-on lire dans ce communiqué. Les termes employés sont clairs et nets, quant à la motivation de ces organisations xénophobes qui ont insisté à maintes reprises qu’elles n’hésiteront pas à recourir au meurtre s’il le faut. « Nous sommes en droit de ne pas accepter ce type de population et les plus réticents seront éliminés physiquement », a précisé Clandestini Corsi dans son récent communiqué. Il est à signaler que cette organisation est apparue le 22 mars quand le groupe a revendiqué son premier attentat, l’explosion d’une petite charge dans un quartier de Bastia où résident de nombreuses familles maghrébines. Depuis, ce groupe a revendiqué sept attentats.

Cette recrudescence de la violence, qui dépasse le verbal, inquiète sérieusement les autorités judiciaires qui s’attendent à dépasser largement les chiffres enregistrés l’année dernière. En 2003, la Commission française consultative des droits de l’Homme avait recensé 56 actes racistes et xénophobes en Corse, contre 36 au plan national. Il y avait eu 39 attentats à l’explosif, neuf incendies, six dégradations et deux agressions.

Fadoua GHANNAM
Source : Aujourd’hui Le Maroc

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Racisme - Immigration - Corse

Ces articles devraient vous intéresser :

Agression de MRE en Europe : le parlement marocain interpellé

Un parlementaire du parti de l’Istiqlal vient d’appeler Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération africaine, à agir pour combattre les attaques racistes répétées ciblant les Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Majda Sakho réagit aux insultes racistes visant ses enfants

La Marocaine Majda Sakho, l’épouse de l’international français Mamadou Sakho règle ses comptes avec les personnes ayant proféré des injures racistes envers ses trois enfants.

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.

Combien de Marocains ont émigré à l’étranger cette année ?

À fin septembre dernier, plus de 26 000 Marocains ont émigré à l’étranger pour s’y installer et travailler, d’après le ministère chargé de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences.

Haine envers les Marocains : prison ferme prononcée par la justice

Le parquet de Valence spécialisé dans les délits de haine a requis trois ans de détention contre un homme accusé de diffusion d’informations mensongères sur les réseaux sociaux ciblant les musulmans, notamment Marocains.

Christophe Galtier : garde à vue pour discrimination raciale

L’ex-entraîneur de l’OGC Nice, Christophe Galtier, ainsi que son fils, John Valovic-Galtier, ont été placés en garde à vue ce vendredi dans le cadre d’une enquête portant sur des allégations de discrimination au sein du club.

Iliass Aouani, recordman italien du marathon, répond avec élégance aux injures racistes

Après avoir battu le record italien du marathon (2h07:16), Iliass Aouani a essuyé des insultes racistes. Sur la toile, il a été attaqué notamment sur ses origines marocaines. Plutôt que d’employer le même ton que ses détracteurs, l’athlète a préféré...

Violences policières : la France sermonnée par l’ONU

Le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale, l’organe affilié aux Nations unies, exprimé sa « profonde préoccupation » concernant les pratiques des forces de police en France vis-à-vis des minorités. Cette inquiétude fait suite au décès...

Un Marocain tabassé par des videurs dans le nord de l’Espagne

Un jeune homme de 23 ans, médiateur culturel d’origine marocaine résidant à la Corogne, dans le nord-ouest de l’Espagne, a porté plainte, affirmant avoir été victime d’une agression racistede la part de deux videurs.