Covid-19 au Maroc : crainte d’une deuxième vague

24 juillet 2020 - 07h30 - Maroc - Ecrit par : G.A

Les autorités marocaines ne cessent d’appeler les citoyens à faire preuve de responsabilité et de patriotisme dans le respect de mesures préventives. Après les ministres, c’est au tour des experts de l’épidémiologie et de la santé publique de mettre en garde contre le relâchement, qui pourrait mettre à mal tous les efforts fournis jusqu’à présent.

Même si la situation épidémiologique du Maroc semble s’améliorer, la bataille contre le nouveau coronavirus est loin d’être gagnée. Le virus circule toujours. C’est pourquoi «  tout relâchement des citoyens dans la mise en application des mesures préventives recommandées par les autorités compétentes risque de provoquer un pic des contaminations dans le pays  » préviennent des experts de la santé publique. Le risque est grand, surtout durant cette période estivale et de célébration de l’Aïd Al-Adha, rapporte Al Ahdath Al Maghribia cite par Le360.

Pour Driss El Habchi, responsable du service de chimie et toxicologie à l’Institut Pasteur de Casablanca, « le Maroc pourrait atteindre des niveaux que d’autres pays européens ont déjà connus si les citoyens ne respectent pas vigoureusement les mesures de prévention recommandées ». Il craint une deuxième vague du virus.

Quant à Nabil Tachfouti, professeur en épidémiologie clinique, il s’étonne de constater que certains se comportent «  comme si le virus avait été endigué  ». De son côté, Azzeddine Ibrahimi, directeur du laboratoire de biotechnologie de la faculté de médecine et de pharmacie de Rabat, encourage le port du masque qui «  réduit de 50% le risque de contamination  ».

Jaafar Heikel qui est un spécialiste en maladies infectieuses et santé publique, souligne que «  la lecture de la situation épidémiologique doit être faite avec objectivité, sans panique, mais avec prudence  », grâce au renforcement des mesures de surveillance, de prévention et des mesures barrières, précise la même source.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Santé - Menaces - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Coronavirus au Maroc : les hôpitaux craignent les contaminations en cascade

Les chiffres des nouveaux cas de contamination au Covid-19 sont à la hausse dans certaines villes comme Fès et Tanger. La situation inquiète les professionnels de la santé qui...

Recrudescence des cas de Covid-19 à Fès : l’heure est à la fermeté

Face à la flambée des cas de contamination au coronavirus à Fès, les autorités de la ville jouent la carte de la fermeté. Elles ont rappelé aux opérateurs économiques (CGEM,...

Aïd al-Adha 2020 / Covid-19 : les musulmans appelés à « l’extrême vigilance »

Compte tenu du contexte particulier de crise sanitaire mondiale due au Covid-19, le Conseil français du culte musulman (CFCM) a délivré une série de préconisations pour une...

Covid-19 : l’Institut Pasteur du Maroc n’est pas en rupture de stock

L’Institut Pasteur du Maroc (IPM) n’a jamais cessé de faire des tests de dépistage comme l’ont annoncé certaines plateformes médiatiques. Dans un communiqué, l’institut a...

Ces articles devraient vous intéresser :

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Maria, la sage-femme miraculée qui a aidé à accoucher pendant le séisme

Une sage-femme a aidé des femmes à accoucher au milieu du puissant et dévastateur séisme survenu le 8 septembre au Maroc qui a fait près de 3000 morts, plus de 5000 blessés et détruit des milliers de maisons.

Plages au Maroc : l’embarrassante absence de toilettes publiques

Au Maroc, la plupart des plages sont dépourvues d’infrastructures sanitaires (toilettes, douches, centres de secours…). Une situation qui crée des désagréments aux touristes et aux MRE, surtout pendant la saison estivale.

Le tourisme marocain connaît une embellie pendant les fêtes de fin d’année

Au Maroc, plusieurs établissements hôteliers ont fait le plein pendant les fêtes de fin d’année. Une embellie après deux ans difficiles de crise sanitaire liée au Covid-19.

Maroc : mauvaise nouvelle pour les fumeurs

Sale temps pour les fumeurs marocains qui devront, une fois encore, passer à la caisse pour s’acheter leurs cigarettes. Cette augmentation vient d’être validée définitivement et doit entrer en vigueur au début de l’année.

Une Marocaine meurt après avoir pris des pilules achetées sur Instagram

Une Marocaine de 28 ans est décédée après avoir pris des pilules amincissantes achetées auprès d’une inconnue qui faisait la promotion de ces produits sur Instagram.

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

L’acteur marocain Mustapha Zaari en mauvaise passe

L’acteur marocain Mustapha Zaari traverse une passe difficile en ce moment. Diagnostiqué d’un cancer de la prostate, il a été hospitalisé récemment à l’hôpital militaire de Rabat pour recevoir un traitement adéquat.

Le Maroc prépare les aéroports de demain

Le Maroc prévoit de se doter d’un nouveau Schéma directeur aéroportuaire national à l’horizon 2045, le dernier élaboré en 2013 étant devenu obsolète.

Le Maroc forme 2800 médecins et 5600 infirmiers pour la médecine de famille

Afin de développer et consolider la médecine de famille en facilitant l’accès aux soins et services de santé aux Marocains, le gouvernement entend former 2800 médecins et 5600 infirmiers d’ici 2030.