Recherche

Dar Bouazza : les patrons des écoles de surf détruites veulent saisir la préfecture

© Copyright : DR

23 mars 2021 - 12h40 - Société - Par: A.P

Les propriétaires des écoles de surf et commerces à Dar Bouazza ont vivement protesté sur les réseaux sociaux contre la démolition de leurs établissements intervenue mercredi 17 mars. Ils entendent saisir la préfecture de Casablanca pour trouver ensemble une solution à la situation.

Les autorités locales se sont lancées dans une opération de libération des domaines publics illégalement occupés, notamment sur la plage de Dar Bouazza, située dans la province de Nouaceur, où les petits commerçants ont installé, sans autorisations, des gargotes le long de la côte. « Le lundi 15 mars, les autorités sont venues nous voir pour nous dire de vider les lieux. Mercredi, elles ont tout démoli. On n’a même pas eu le temps de ranger nos affaires et équipements », déclare à Hespress, Aziz, coach de surf et patron d’un club à Dar Bouazza.

Selon Aziz, les propriétaires de ces établissements ont bel et bien obtenu une autorisation des autorités de la commune avant de s’installer. « Nous avons aussi soumis notre dossier au domaine maritime qui a accusé réception », ajoute-t-il. « Pendant des années, nous avons pu créer à Dar Bouazza des champions au niveau national et international. Et nous en sommes fiers, mais aujourd’hui, nous sommes déçus que cette dynamique soit interrompue par cette décision », déplore Aziz.

Le superviseur de cette opération de démolition a indiqué aux propriétaires des écoles de surf que « la décision émane de la préfecture de Casablanca », souligne Aziz qui constate que les autorités, « sans aviser les concernés à l’avance et leur donner un préavis », ont commis « une erreur ».

Face à la situation, les responsables des écoles de surf concernés prévoient de saisir la préfecture pour trouver un terrain d’entente. « Soit, ils nous délivrent une autorisation de réouverture pour reprendre notre activité de surf, qui vient de se relancer récemment, soit ils nous trouvent une autre alternative », déclare Aziz qui annonce qu’ils ont le soutien de plusieurs associations qui se proposent de leur offrir les services de leurs avocats.

Mots clés: Casablanca , Dar Bouazza

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - - A Propos - Contact