Algérie : vers une issue favorable pour les agriculteurs marocains ?

17 mars 2021 - 20h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le gouverneur de la province de Figuig tente de trouver une issue favorable aux agriculteurs marocains sommés d’évacuer, jeudi 18 mars, les exploitations de champs de palmiers-dattiers sises dans la localité d’El Arja, située à proximité de la frontière entre le Maroc et l’Algérie. Une réunion a eu lieu, mardi.

Le représentant des terres de la communauté soulalya de Oulad Souleymane et des membres du conseil ont participé à cette réunion. « Cette réunion était dédiée à l’étude de la situation des terres agricoles situées au Nord de Ouad El Arja, à la frontière entre le Maroc et l’Algérie, après la décision provisoire et conjoncturelle prises par les autorités algériennes d’interdire l’accès à cette zone à compter du 18 mars », explique-t-on dans un communiqué de la préfecture de la province de Figuig.

« Dans son intervention, le gouverneur de la province de Figuig a indiqué que cette réunion était consacrée à examiner les éventuelles solutions pour atténuer les répercussions de la décision des autorités algériennes sur les exploitations agricoles, ajoutant que les autorités locales, en coordination et en concertation avec les organes représentatifs de la communauté de soulaliya et des exploitations des terres agricoles concernées par la décision algérienne, reste mobilisée pour étudier et élaborer des solutions ».

Sujets associés : Algérie - Agriculture - Figuig

Aller plus loin

Les agriculteurs marocains retrouvent le sourire

Bonne nouvelle pour le secteur céréalier marocain. À fin novembre, plus de quatre millions d’hectares ont été semés, portant l’indicateur de la campagne céréalière au vert. Le...

L’armée algérienne menace les agriculteurs marocains

Les services de sécurité algériens ont donné un ultimatum aux agriculteurs marocains pour évacuer jeudi 18 mars les exploitations de champs de palmiers-dattiers sises dans la...

Les agriculteurs marocains touchés par la sécheresse

L’agriculture marocaine fait face à la troisième année consécutive de sécheresse, avec une pluviométrie faible et des températures élevées. C’est une mauvaise nouvelle pour la...

Sahara : le Maroc appelle l’Algérie à des négociations directes

Le ministre marocain des affaires étrangères, Nasser Bourita, dit oui à son homologue algérien Sabri Bokadoum, qui l’a invité à des négociations sur la question du Sahara. C’est...

Ces articles devraient vous intéresser :

Sécheresse au Maroc : appel à arrêter la culture de l’avocat et de la pastèque

En cette période de sécheresse sévère et de risque de stress hydrique au Maroc, le mouvement Maroc environnement 2050 demande « l’arrêt immédiat » de la culture de certains fruits comme l’avocat et la pastèque qui assèchent les nappes phréatiques.

Après les tomates, le Maroc « inonde » l’Europe de poivron

Après la tomate, le poivron. Le Maroc confirme de plus en plus sa place d’exportateur de poivron, notamment vers l’Europe, avec une forte augmentation de 45 % des exportations ces dernières années.

Maroc : la quête d’autosuffisance en dattes face aux défis climatiques

Le Maroc est le septième producteur mondial de dattes, avec un volume de 170 000 tonnes par an. Toutefois, des défis restent à relever pour le développement de la filière et satisfaire la demande nationale.

Maroc : record d’exportations d’avocat, mais à quel prix ?

Les agriculteurs marocains continuent de produire de l’avocat destiné à l’exportation, malgré le stress hydrique que connaît le royaume. Le volume des exportations de ce produit a déjà atteint 30 000 tonnes.

France : les prix des tomates cerises marocaines résistent à l’inflation

Malgré la flambée des prix des denrées alimentaires, due à l’inflation, les tomates, produites au Maroc gardent leurs prix inchangés. De quoi susciter l’interrogation de certains professionnels.

Tomate marocaine : vers une hausse des exportations en Europe ?

La tomate marocaine pourrait profiter de la crise agricole qu’entrevoit l’Europe cette année. Un rapport de la commission prévoit une baisse de la production et de la consommation, les importations devant par conséquent augmenter.

Pénurie de lait : les éleveurs marocains lancent un cri de détresse

Touchés de plein fouet par la sécheresse->95421 et surtout l’augmentation du coût de l’élevage, les éleveurs réclament une aide urgente à l’État, en vue de faire face à la pénurie de lait que connait le royaume.

Le marché britannique souffre de la pénurie de tomates marocaines

La baisse des exportations de tomates marocaines affecte le marché de légumes au Royaume-Uni. De nombreux Britanniques déplorent la situation sur les réseaux sociaux.

Crise céréalière : les producteurs français pour combler les besoins du Maroc

La production céréalière est en forte baisse en raison de la sécheresse. Une opportunité vite saisie par les producteurs français qui disent être prêts à combler le déficit sur le marché marocain.

Production de dattes : le Maroc revoit ses ambitions à la hausse

Le Maroc entend mobiliser ses efforts et ses ressources pour doubler sa production de dattes, en atteignant 300 000 tonnes par an, contre 149 000 tonnes en 2021.