Dessalement de l’eau : le Maroc lance la construction de trois stations cette année

22 janvier 2023 - 11h20 - Economie - Ecrit par : A.T

Afin de faire face à la pénurie d’eau potable, le Maroc prévoit de construire, cette année, trois nouvelles stations de dessalement de l’eau. L’objectif est d’atteindre une production d’un milliard de mètres cubes d’ici à 2030.

L’annonce a été faite au parlement par le ministre de l’Équipement et de l’eau, Nizar Baraka, précisant que ces stations seront construites à Casablanca, El Jadida et Safi. Disposant actuellement de 9 stations de dessalement de l’eau de mer opérationnelles ou en cours de réalisation, d’une capacité de 147 millions de mètres cubes par an, le Maroc va entamer l’édification de nouvelles stations pour assurer au minimum 50% des besoins en eau potable grâce au dessalement, a-t-il précisé.

Prévue en deux phases, la station de Casablanca sera dotée d’une capacité de production de 548 000 m³ par jour, soit 200 millions de m³ par an, selon le ministre. « La première sera achevée en juin 2026, alors que la seconde est prévue pour 2030 et portera le traitement des eaux salées à 300 millions de m³ par an », a précisé le ministre. Ce méga projet permettra de fournir de l’eau dessalée pour l’irrigation de 5 000 ha couvrant le Grand Casablanca, Berrechid-Settat et El Jadida-Azemmour.

A lire : Acciona propose 30 millions d’euros pour racheter l’usine de dessalement d’Agadir

D’après le ministre, il sera également lancé cette année, les travaux de construction des stations de dessalement de Safi d’une capacité de production de 86. 400 m³/jour et d’El Jadida d’une capacité de 25 millions de m³/an, soit 75 800 m³/jour. A cela s’ajoute la station de dessalement de l’Oriental. Ce projet, qui se trouve encore en phase d’étude, prévoit une capacité de traitement 100 millions de m³ pouvant être étendue à 200 millions de m³ et une enveloppe de plus de 1,3 milliard de dirhams.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Investissement - Eau - Sécheresse au Maroc

Aller plus loin

Dessalement de l’eau de mer : la Russie veut investir au Maroc

La participation du Maroc au deuxième Sommet et forum économique Russie-Afrique à Saint Pétersbourg a été bénéfique. Un géant russe a décidé d’investir dans le dessalement de...

Dessalement d’eau de mer : le Maroc mise sur le nucléaire

Lors du dernier sommet Russie-Afrique à Saint-Pétersbourg, l’entreprise marocaine Water and Energy Solutions a trouvé un accord avec le géant nucléaire russe Rosatom. L’objectif...

Acciona propose 30 millions d’euros pour racheter l’usine de dessalement d’Agadir

Acciona a soumis une offre pour racheter l’usine de dessalement d’Agadir au Maroc. Le géant danois Arnold Peter Møller et Técnicas Reunidas ont aussi manifesté leur intérêt pour...

Trois entreprises espagnoles présélectionnées pour la construction de l’usine de dessalement de Casablanca

Les sociétés espagnoles Acciona, Abengoa et Lantania font partie des trois groupes qui ont été présélectionnés pour la construction d’une grande usine de dessalement dans la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Des prières rogatoires dans les synagogues marocaines

Après les mosquées, c’est au tour des synagogues au Maroc d’accueillir des prières rogatoires en faveur de la pluie.

Maroc : investissements publics records en 2024

L’investissement public au Maroc devrait s’élever à 335 milliards de dirhams (MMDH) l’année prochaine, d’après la note de présentation du Projet de loi de finances (PLF) 2024. Un effort qui contribuera à améliorer les conditions de vie des populations.

Pastèque et sécheresse : le casse-tête marocain

Faut-il continuer à produire de la pastèque rouge qui nécessite une importante quantité d’eau et épuise les sols, alors que le Maroc connaît la pire sécheresse depuis quatre décennies ? La question divise les producteurs, exportateurs et...

Le Maroc envisage des coupures d’eau

Face au grave déficit hydrique provoqué par six années de sécheresse, le Maroc met en œuvre des mesures strictes, dont une rationalisation draconienne de l’utilisation de l’eau.

Le Maroc va investir de plus de 13,4 MMDH dans le chemin de fer

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a prévu un investissement de plus de 13,4 milliards de DH durant la période 2023-2025.

Restrictions d’eau : voici ce qui attend les Marocains

Face à une crise hydrique majeure imminente, le gouvernement d’Aziz Akhannouch a pris des mesures strictes pour lutter efficacement contre la pénurie d’eau.

Maroc : la création d’entreprises en forte hausse

Dans un contexte d’inflation et de crise géopolitique, le Maroc a poursuivi sa politique de promotion des entreprises en renforçant ses programmes de soutien et chantiers d’envergure. À fin octobre, la création d’entreprises a connu une hausse, avec 77...

Blachiment d’argent : le Maroc sort de la liste grise (GAFI)

Après évaluation des dispositifs mis en place par le Maroc pour lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, le groupe d’action financière (GAFI) a décidé de sortir le royaume de la liste grise.

Le Maroc arrête de subventionner la pastèque et l’avocat

Afin de faire face au déficit hydrique, le gouvernement marocain a décidé de suspendre les subventions des cultures qui consomment le plus d’eau comme la pastèque, l’avocat et les nouvelles plantations d’agrumes.

Le Français Faurecia va créer 1400 nouveaux emplois au Maroc

L’entreprise française Faurecia, spécialisée dans la fabrication d’équipements automobiles, va renforcer sa présence au Maroc, à travers la création d’une nouvelle usine à Salé. Dans ce sens, un protocole d’accord a été signé entre le groupe et l’État.