Le Maroc veut construire une vingtaine d’usines de dessalement d’eau de mer

19 mai 2022 - 15h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

Le Maroc prévoit d’installer une vingtaine d’usines de dessalement d’ici 2030 pour faire face aux problèmes liés au manque d’eau, a annoncé le ministre de l’Équipement et de l’Eau, Nizar Baraka.

Le Maroc prend des mesures urgentes et innovantes pour éviter à l’avenir une pénurie d’eau, comme celle de l’année dernière, la pire qu’ait connu le royaume au cours des trois dernières décennies. Cette vingtaine d’usines de dessalement d’eau de mer viendra s’ajouter aux neuf usines déjà existantes, a indiqué Nizar Baraka.

Le Maroc veut lutter contre les changements climatiques dont les effets se sont fait sentir lors de la dernière sécheresse. La proximité avec le Sahara, ajoutée à la croissance démographique, expliquent la pénurie d’eau enregistrée en début d’année, explique le ministre, précisant que le quota d’eau par Marocain est de seulement 645 mètres cubes alors qu’il était de 3 500 mètres cubes dans les années 1960.

À lire : Le Maroc compte construire une vingtaine de stations de dessalement d’eau de mer

Le Maroc va également investir dans le traitement des eaux usées qui peuvent être utilisés pour l’agriculture, a ajouté Baraka qui prévoit de traiter un milliard de mètres cubes d’eaux usées, ce qui permettra d’augmenter de façon significative les 70 millions de mètres cubes actuellement disponibles.

Le Maroc a déjà lancé la construction d’une usine de dessalement sur un site près d’Agadir. Elle sera la plus grande au monde et sera destinée à la consommation et à l’irrigation. Le gouvernement marocain a déjà mobilisé plus de 4,41 milliards de dirhams pour sa construction. Les travaux ont été confiés à la société espagnole Abengoa qui en assurera ensuite la gestion pendant 27 ans.

Sujets associés : Eau - Energie - Environnement

Aller plus loin

Trois entreprises espagnoles présélectionnées pour la construction de l’usine de dessalement de Casablanca

Les sociétés espagnoles Acciona, Abengoa et Lantania font partie des trois groupes qui ont été présélectionnés pour la construction d’une grande usine de dessalement dans la...

L’espagnol Abengoa se désengage de l’usine de dessalement d’Agadir

La société espagnole Abengoa, basée à Séville, a décidé de céder 51 % des parts qu’elle détient dans la société concessionnaire qui exploite l’usine de dessalement à Agadir au...

Nador aura bientôt sa station de dessalement de l’eau de mer

Les travaux de construction de la grande station de dessalement de l’eau de mer à Nador seront lancés au cours de cette année 2023, selon les propos tenus samedi par le ministre...

Durcissement des contrôles de stations de lavage de voitures à Rabat et Salé

Suite aux dernières directives du ministère de l’Intérieur, une lutte implacable contre le gaspillage de l’eau se mène pour faire face au stress hydrique causé par la sécheresse...

Ces articles devraient vous intéresser :

Transition énergétique : le Maroc sur la bonne voie

Dans un contexte difficile marqué par la crise énergétique et la flambée des prix, le Maroc est passé à la vitesse supérieure sur son chantier de la transition énergétique. Grâce à sa politique axée sur l’investissement privé dans le secteur, le...

Maroc : des coupures d’eau envisagées

Alors que le Maroc subit actuellement sa sixième année de sécheresse consécutive, le gouvernement envisage de prendre des décisions radicales pour rationaliser l’eau potable.

Le groupe OCP vise 100 % de couverture en énergie verte

Avec 86 % de couverture en énergie propre, l’Office chérifien des phosphates (OCP) espère couvrir totalement ses besoins d’ici 2028. C’est dans ce cadre que le groupe a lancé en juillet dernier un avis d’appel d’offres pour un projet solaire de 258 MW.

Maroc : nouvelle tragédie pour les rescapés du séisme

Les rescapés du violent et puissant tremblement de terre du 8 septembre se battent maintenant pour survivre aux rafales de vent et aux inondations qui frappent le Maroc. Ils vivent dans des tentes qui ne résistent pas aux intempéries. Face à la...

Plus de 90% des puits au Maroc sont clandestins

Les données du recensement et du contrôle des puits, lancé suite à la mort du petit Rayan sont désormais connues. Plus de 90 % des puits sur le territoire marocain ne sont pas autorisés.

Maroc : des stations de dessalement pour sauver l’agriculture

Le ministère marocain de l’Agriculture a adopté le dessalement de l’eau de mer à des fins d’irrigation. Dans cette dynamique, le département de Mohamed Saddiki a prévu la construction de nouvelles stations de dessalement dans certaines zones agricoles.

La prochaine récolte d’olive au Maroc menacée

La prochaine récolte d’olives au Maroc est très menacée en raison de la grave sécheresse qui frappe le royaume.

Alerte sur l’impact de la fermeture des hammams et lavages auto

Au Maroc, la mesure de fermeture des hammams et stations de lavages auto trois jours par semaine, prise par le ministère de l’Intérieur, afin de rationaliser la consommation d’eau pourrait engendrer un problème majeur. C’est du moins ce que redoute un...

Ultimatum pour Veolia au Maroc après la fusion avec Suez

Au Maroc, Veolia, géant français de l’eau et de la gestion des déchets, est dans de sales draps. À l’origine de ses ennuis, la cession de la Lyonnaise des eaux de Casablanca (Lydec), ex-filiale marocaine de Suez chargée de la distribution d’eau et...

Norme « Euro 6 » : le patronat marocain demande un moratoire à l’Europe

Dans une demande formulée depuis juillet, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) demande du temps avant la mise en application de la norme antipollution dénommée « Euro 6 » déjà en vigueur en Europe et qui sera appliquée à partir de...