La DGSN dément un marché avec Huawei

4 septembre 2020 - 07h20 - Maroc - Ecrit par : J.K

48 heures après un contact de haut niveau entre le Maroc et la Chine, circule une information selon laquelle Huawei serait le “fournisseur préféré” de la police marocaine. Faux, rétorque un haut cadre de la Direction générale de la Sûreté Nationale (DGSN).

Huawei serait le “fournisseur préféré” de la police marocaine, selon un article de Africa Intelligence publié le 2 septembre. “Le chef de la Direction générale de la Sûreté Nationale (DGSN) a ordonné l’installation à grande échelle des systèmes de vidéosurveillance de Huawei , y compris la reconnaissance faciale, dans les principales villes du royaume”, peut-on lire dans la publication.. “Cette information est fausse”, déclare un haut cadre de la DGSN contacté par Atlasinfo.fr.

Des responsables de Huawei avaient bien rendu visite à la DGSN pour présenter leur système national de vidéo-protection urbaine mais ils avaient été réorientés vers les services en charge du ministère de l’Intérieur, lesquels coiffent les gouverneurs qui détiennent la maîtrise d’ouvrage de ce type de projet.

C’est dire qu’il y a là, une méconnaissance des lois qui régissent l’attribution des appels d’offres au Maroc où, toute acquisition, de quelque nature qu’elle soit, se fait par appel d’offres, dès que le montant de la transaction dépasse 200 000 dirhams (un peu plus de 18 300 euros)”, affirme le haut cadre de la DGSN.

Pour ce qui concerne la radiocommunication, la société Huawei a été consultée dans le cadre d’un appel d’offre pour la modernisation du réseau radio national de la DGSN. L’offre financière du géant chinois étant plus élevée que celle de ses concurrents sur cette consultation, c’est la société Nokia qui avait été finalement retenue.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Chine - Télécoms - Hi Tech

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : ces régions oubliées de l’internet

Lors d’un débat organisé par le Parti Authenticité et Modernité (PAM), Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’administration, a révélé la part du territoire marocain sans couverture internet.

La justice confirme l’amende de 2,5 milliards de dirhams contre Maroc Telecom

Le recours de Maroc Telecomcontre la liquidation de l’astreinte imposée par l’agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT), a été rejeté par la cour d’appel de Rabat.

Maroc Telecom a payé une amende de 2,45 MMDH au régulateur

Maroc Telecom a annoncé s’être acquittée de l’amende de 2,45 milliards de dirhams (MMDH), infligée par l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT).

Qatar 2022 : les opérateurs se livrent une rude concurrence sur le roaming

La concurrence se fait rude entre les opérateurs de téléphonie mobile IAM, Orange et Inwi sur le marché de roaming en cette période, où 80 000 clients marocains ont rallié Qatar pour assister aux matchs des Lions de l’Atlas. Tous veulent prendre leur...

Le Maroc accélère son déploiement de la 5G

Le Maroc s’active pour disposer d’une connexion internet 5G avant 2030, année où il co-organisera la Coupe du monde 2030 avec l’Espagne et le Portugal.

Une décision de Maroc Télécom passe mal

L’Union marocaine du travail (UMT) s’insurge contre la décision d’Itissalat Al-Maghrib (IAM-Maroc Telecom) de réduire la marge bénéficiaire des commerçants sur les cartes de recharge.

Maroc : La mort en spectacle sur TikTok

S’il y a une fâcheuse tendance qui se développe de plus en plus au Maroc, c’est bien la banalisation de la mort sur TikTok et d’autres réseaux sociaux par des influenceurs marocains.

Taxes en hausse au Maroc : les téléphones coûteront plus cher

Le gouvernement marocain prévoit d’augmenter le droit d’importation appliqué aux smartphones. Par conséquent, les prix de ces appareils pourraient augmenter de façon significative.

Suite à un contrôle fiscal, Maroc Telecom va payer 600 MDH

Maroc Telecom et le fisc sont parvenus à un protocole d’accord pour le règlement d’un montant de 600 millions de dirhams, suite à un contrôle fiscal effectué en juin 2022.

Maroc : une taxe fait exploser le prix des téléphones

La commission des Finances à la Chambre des conseillers a revu à la baisse le droit d’importation appliqué aux smartphones. Ce qui semble être une bonne nouvelle s’avère très désavantageux pour les distributeurs locaux et les consommateurs.