Drame de Tanger : le propriétaire de l’atelier de textile en prison

18 février 2021 - 14h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le propriétaire de l’unité industrielle de textile à Tanger où plusieurs personnes ont trouvé la mort le 8 février, a été placé en détention en attendant l’achèvement des procédures d’enquête. Ainsi a décidé le procureur du roi près le tribunal de première instance de la ville.

«  Suite à l’enquête ordonnée par le Parquet général en vue d’élucider les circonstances du décès de plusieurs personnes dans une unité industrielle de textile le 8 février à Tanger, le parquet général a déposé une requête pour mener une enquête à l’encontre du propriétaire de cette unité et de tous ceux qui seraient impliqués dans cet incident et ce, pour homicide et blessures involontaires et violations du Code de travail », indique le procureur du roi près le tribunal de première instance de Tanger dans un communiqué.

Après interrogatoire préliminaire, le juge d’instruction a décidé de placer en prison le propriétaire de cette unité industrielle, en attendant l’achèvement des procédures d’enquête, précise la même source. Adil Boulaili a été de facto transféré ce mercredi 17 février 2021 à la prison locale de la ville du Détroit. Il est poursuivi pour homicide involontaire, blessures involontaires, violation des dispositions de l’état d’urgence sanitaire, ouverture d’une entreprise sans autorisation, emploi de mineurs et enfin violation des conditions de santé et de sécurité.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tanger - Enquête - Prison

Aller plus loin

Drame de Tanger : des responsables locaux bientôt sanctionnés

Quelques jours après le drame de Tanger, les autorités sécuritaires et locales de la ville ont procédé à la mise sous scellés de l’atelier clandestin. Plusieurs responsables...

Nouvelles révélations trois mois après le drame de Tanger

De nouveaux éléments dans le drame de l’atelier textile de Tanger qui a fait 28 morts ont été révélés. Le propriétaire de la villa ne possédait pas de permis de construire.

Tragédie de Tanger : nouveau cri de détresse des familles endeuillées

Les familles endeuillées de la tragédie de Tanger qui a fait 29 morts sont sorties une fois encore du silence. Cinq mois après le drame, elles dénoncent le mutisme du...

Nouvelles révélations sur le drame de l’atelier textile de Tanger

Les enquêtes diligentées pour comprendre les circonstances du drame qui a tué 24 employés d’un atelier de textile clandestin révèle chaque jour des faits qui incriminent...

Ces articles devraient vous intéresser :