Droits de l’Homme au Maroc : écart entre discours officiel et pratique

26 juin 2009 - 15h38 - Ecrit par :

La situation des droits de l’Homme au Maroc "se caractérise par l’écart existant entre le discours officiel et la pratique réelle des appareils de l’Etat", a affirmé mercredi l’Association marocaine des droits humains (AMDH, indépendante).

Dans son rapport annuel consacré à 2008, l’AMDH souligne que la justice demeure "la cause des violations quotidiennes des droits des citoyen(ne)s".

"La politique de l’Etat connaît une rétrogradation vis-à-vis des acquis", ajoute le rapport de l’AMDH, la plus ancienne des organisations de défense des droits de l’Homme au Maroc.

"De nombreuses affaires, citées dans notre dernier rapport, persistent en 2008 et notamment l’enlèvement, la torture (...), les arrestations arbitraires, les procès politiques, de la presse et la répression des libertés", ajoute le document, rendu public au cours d’une conférence de presse à Rabat.

Dans son rapport, très sévère pour les autorités, l’AMDH assure avoir enregistré, "à l’instar de l’année précédente, l’incarcération d’activistes des droits humains et leur poursuite judiciaire (...), la rétrogadation de la situation dans l’univers carcéral, la détérioration des droits économiques, sociaux et culturels, de l’enfance, l’escalade des violations des droits des immigrés provenant des régions subsahariennes et des demandeurs d’asile".

Le rapport cite notamment "la torture exercée contre les habitants de Sidi Ifni et la violence perpétrée par les différents appareils sécuritaires", en juin 2008.

Le 7 juin, la police avait dégagé les entrées du port de cette localité du sud du Maroc, bloquées par de jeunes chômeurs pendant plusieurs jours. Selon un bilan officiel, l’intervention, musclée, s’était soldée par 48 blessés, dont 28 policiers, et 188 interpellations.

Sur les prisons, l’AMDH "a suivi de nombreux cas de torture et de pratiques humiliantes commises par la direction à l’encontre des prisonniers", dont des détenus politiques.

L’ONG marocaine -qui célèbre cette année le 30e anniversaire de sa création- liste également "de nouvelles violations des libertés" publiques, dont les procès d’internautes, et indique que "de nombreux procès contre la presse et les journalistes ont eu encore lieu".

"Tous les procès intentés contre (...) la liberté d’expression et la liberté de la presse ont connu la violation du droit à un procès équitable", poursuit l’AMDH. "La justice a été utilisée de la part de l’Etat pour régler ses comptes avec les journalistes, se venger des militants et terroriser les citoyens".

L’AMDH déplore aussi l’analphabétisme, qui touche selon elle 40% du peuple marocain "et constitue un indicateur flagrant de la situation catastrophique de la politique de l’enseignement".

Enfin, l’ONG s’élève contre le fait que la Convention internationale pour la protection des droits des immigrés, ratifiée par le Maroc en 1993, soit "continuellement violée du fait des agressions exercées à l’encontre des immigrés illégaux".

Source : Afp - Le Monde

Tags : Manifestation - Association Marocaine des Droits Humains (AMDH) - Amnesty international (AI)

Nous vous recommandons

Les services de renseignements marocains enquêtent sur l’attaque au Mali

Les services de renseignement marocains ont ouvert une enquête suite à l’assassinat de deux routiers marocains au Mali. À la manœuvre, la Direction Générale des Études et de la Documentation (DGED).

Maroc : une mère arrêtée pour actes de torture sur sa petite fille

À Salé, les éléments de la police ont procédé à l’arrestation d’une mère de famille à la suite de la diffusion d’une vidéo montrant une femme de 25 ans en train de torturer sa fille de 6 ans à leur domicile. La vidéo a suscité la colère de nombreux internautes...

Magyd Cherfi s’en prend violemment à Eric Zemmour

Magyd Cherfi, ancien chanteur du groupe Zebda, dit tout le mal qu’il pense d’Eric Zemmour, probable futur candidat à la présidentielle 2022 et appelle à une mobilisation contre celui qui « vend la sidération à bas prix...

Maroc : Thomas Reilly ému de revenir au Maroc pour un séjour privé

L’ancien ambassadeur de Grande-Bretagne au Maroc, Thomas Reilly, est revenu au Maroc pour un séjour privé. Sur son compte Twitter, le diplomate semble ému de retrouver les couleurs et la chaleur du...

La Rochelle : hommage à un SDF marocain tué à coups de couteau

Une marche blanche est organisée à La Rochelle pour rendre hommage à Saïd, un SDF marocain retrouvé mort le 6 août dernier sur le site de la friche industrielle du Gabut. La police judiciaire poursuit l’enquête ouverte suite au décès du quadragénaire. De son...

France : un amendement pour interdire les drapeaux (maghrébins) lors des mariages

La députée Les Républicains, Annie Genevard a défendu mercredi un amendement prévoyant d’interdire de déployer des drapeaux étrangers lors les mariages civils. De quoi provoquer la colère du garde des Sceaux, Éric...

La galère des MRE à la frontière de Sebta (vidéo)

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) n’en peuvent plus de passer des heures à la frontière de Tarajal avant d’entrer au Maroc. Ils ont manifesté pour demander aux autorités de trouver une solution à cette...

Réouverture des frontières : voici les conditions d’accès au Maroc

Le Maroc a annoncé la réouverture de ses frontières le 7 février prochain, mais sous conditions. Voici les précisions apportées par le Professeur Said Afif, membre du Comité Scientifique et Technique Vaccination...

Le corps d’un Marocain mutilé découvert dans un sac poubelle près de Metz

Le corps sans vie d’un Marocain, « partiellement mutilé », a été retrouvé dans un sac-poubelle à Argancy, près de Metz (Moselle), le 13 décembre 2021. L’autopsie a révélé un décès par mort violente.

Jeux méditerranéens : l’Algérie réserve un accueil spécial aux athlètes marocains

La délégation marocaine présente en Algérie dans le cadre de la 19ᵉ édition des jeux méditerranéens d’Oran, a eu droit à un accueil chaleureux à son arrivée à l’aéroport de la ville.