El Othmani défend son bilan

25 août 2021 - 16h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Candidat aux élections du 8 septembre dans la circonscription Rabat-Océan, Saâdeddine El Othmani, secrétaire général du Parti de la justice et du développement (PJD) se dit “serein” et “reconnaissant”. Le chef du gouvernement sortant dresse le bilan de sa gestion.

« Malgré la formation tardive de ce gouvernement — plus de six mois de retard — et une crise sanitaire mondiale avec des répercussions économiques et sociales profondes, le gouvernement dirigé par le PJD a pu réaliser l’essentiel du programme qu’il avait présenté en 2017. Nous avons si bien avancé entre 2017 et 2019 que nos acquis nous ont permis d’être assez bien préparés pour affronter la crise. Certes, nous n’avons pas tout mis en œuvre, mais le bilan de nos réalisations est tout à fait honorable », a déclaré El Othmani dans une interview accordée à Jeune Afrique.

À lire :Élections 2021 : le PJD dénonce ses détracteurs

Il affirme que son gouvernement a également été le plus productif sur le plan législatif. En tout, plus de 200 lois votées et quatre grandes lois-cadres. L’accord social a été « conclu à mi-mandat et non en fin de mandat comme c’était le cas pour certains gouvernements », a-t-il ajouté. De plus, le chef du gouvernement assure que la pauvreté, la vulnérabilité des personnes et les inégalités ont diminué de manière significative. Pour étayer ses propos, il met en avant les statistiques du Haut-Commissariat au Plan (HCP). Selon le HCP, le taux de pauvreté est passé de 4,8 % en 2013 à 1,7 % en 2019, et le pourcentage des personnes en situation de précarité, de 12,5 % à 7,3 %.

À lire :Quand le PJD s’approprie des réalisations royales

Quid de la corruption ? « Pour gagner la guerre contre la corruption, il faut remporter plusieurs batailles. C’est la logique dans laquelle nous nous sommes inscrits dès le premier jour et qui a permis la progression du Maroc dans l’indice de perception de la corruption », a indiqué El Othmani, ajoutant que son gouvernement s’est lancé sur plusieurs fronts, non seulement contre la corruption mais contre la prévarication de manière générale. « En plus des actions directes, telles que le numéro vert qui sert à dénoncer des faits de corruption, nous avons donné une grande priorité à la digitalisation des services publics, ainsi qu’à la simplification des procédures administratives et à leur publication en ligne ».

Sujets associés : Rabat - Elections - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Saâdeddine El Othmani

Aller plus loin

Élections 2021 : le PJD dénonce ses détracteurs

Face à la série de démissions enregistrées au sein de son parti en cette veille des élections du 8 septembre prochain, le Secrétaire général du Parti de la justice et du...

Quand le PJD s’approprie des réalisations royales

En quête d’un troisième mandat à la tête du gouvernement, le parti de la Justice et du développement (PJD) s’approprie des projets royaux dont le train à grande vitesse (TGV)...

Absence de certains cadres PJD aux élections : retraite politique ou peur d’échouer ?

Plusieurs membres influents du Parti de la Justice et du Développement (PJD) ne seront pas en lice pour les prochaines législatives prévues pour septembre. Retraite politique ou...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le PJD doit payer plus de 5 millions de dirhams

La Cour des comptes a récemment publié son rapport annuel sur l’audit des comptes des partis politiques pour l’année 2021. Selon ce rapport, le Parti de la justice et du développement (PJD) est en tête de liste des partis qui doivent rembourser des...

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Twitter sanctionne Saâdeddine El Otmani

L’ancien chef du gouvernement Saâdeddine El Otmani fait parler de lui, mais en des termes peu reluisants, en faisant sur Twitter le lien entre la variole du singe et l’homosexualité.

16 deputés marocains perdent leurs sièges

La Cour constitutionnelle vient d’annuler l’élection de 16 membres de la Chambre des représentants, suite aux recours relatifs au scrutin du 8 septembre 2021.

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.

Akhannouch attaque, Benkirane contre-attaque

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du PJD et ancien chef du gouvernement a réagi aux propos du président du RNI, Aziz Akhannouch, actuel chef du gouvernement qui a accusé son parti d’avoir fait de « l’obstruction au développement » pendant dix...

Pourquoi le PJD s’oppose-t-il à l’encradrement des dons ?

Le Parti de la justice et du développement (PJD) n’adhère pas au projet de loi relatif aux appels à la générosité publique et a choisi de s’abstenir lors de son adoption en commission à la première Chambre.

Le PJD en colère contre le nouveau Code de la famille

Le parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par Abdelilah Benkirane, affiche son opposition à la réforme du Code de la famille. Du moins, pour certaines propositions.

Réforme du Code de la famille au Maroc : Abdelilah Benkirane menace

Le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, relance le débat sur la réforme de la Moudawana et du Code pénal, en promettant des actions fortes si le ministre de la Justice y introduit des amendements qui portent atteinte à la cellule familiale.