500.000 enfants nés hors mariage au Maroc entre 2003 et 2009

20 septembre 2012 - 13h09 - Maroc - Ecrit par : J.L

A l’horizon 2032, 50% d’enfants marocains naîtront en dehors du mariage, a expliqué Aïcha Chenna, présidente de l’Association Solidarité Féminine, sur Radio Aswat lundi.

La militante, s’appuyant sur une étude réalisée par l’association INSAF, a indiqué que 100 enfants illégitimes naissent quotidiennement au Maroc, et que 24 d’entre eux sont abandonnés. Aussi, entre 2003 et 2009, plus de 500.000 enfants sont nés hors mariage au Maroc.

Aïcha Chenna a appellé à l’adoption de programmes d’éducation sexuelle, susceptibles de sensibiliser et de responsabiliser les jeunes, afin que les enfants nés hors mariage soient au moins "reconnus par leurs pères".

En 2009, 8760 enfants nés hors mariage ont été abandonnés au Maroc, soit une moyenne de 24 enfants par jour.

D’après le sociologue Chakib Guessouss, plus de 30.000 enfants vivraient dans la rue, dont 1000 dans la seule ville de Casablanca.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Femme marocaine - Enfant - Mariage - Aïcha Ech-Channa

Aller plus loin

Maroc : du nouveau pour enfants nés hors mariage

Le Ministère de l’Intérieur a accordé aux enfants nés hors mariage, le droit à une filiation paternelle, grâce à l’adoption de l’acte de reconnaissance.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : un « passeport » pour les nouveaux mariés

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) appelle à la mise en place d’un « passeport » ou « guide » pour le mariage, dans lequel seront mentionnées les données personnelles des futurs mariés, ainsi que toutes les informations sur leurs...

Qui est Ghita El Allaki, la fiancée de Saâd Lamjarred ?

Le chanteur marocain Saâd Lamjarred s’apprête à se marier avec sa meilleure amie Ghita El Allaki.

Le mariage des mineurs diminue au Maroc

Après une hausse en 2021, le nombre de mariage de mineurs a diminué l’année dernière. Cela représente certes une note positive, mais il y a encore du chemin à faire pour en finir avec cette pratique.

Jamel Debbouze rend hommage à Aïcha Chenna

L’humoriste franco-marocain Jamel Debbouze a rendu hommage à Aicha Chenna alias «  Mère courage  », l’une des militantes les plus actives de la cause de la femme et des enfants, décédée dimanche 25 septembre à l’âge de 81 ans.

L’humoriste Taliss s’excuse après avoir insulté la femme marocaine

L’humoriste Taliss de son vrai nom Abdelali Lamhar s’est excusé pour la blague misogyne qu’il a faite lors d’une cérémonie organisée en hommage aux Lions de l’Atlas qui ont atteint le dernier carré de la coupe du monde Qatar 2022. Il assure n’avoir pas...

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.

Au Maroc, le mariage des mineurs résiste au temps

Au Maroc, il y a encore du chemin à faire pour en finir avec le mariage des mineurs. Des voix s’élèvent pour appeler à la révision rapide et profonde du Code de la famille.

Le Maroc confronté à la réalité des violences sexuelles

Les femmes marocaines continuent de subir en silence des violences sexuelles. Le sujet est presque tabou au Maroc, mais la parole se libère de plus en plus.

Après son décès, la fiancée d’un MRE cherche à obtenir un mariage posthume

Alors qu’il prévoyait de se marier avec sa compagne avec qui il a partagé 36 ans de vie commune et eu deux enfants, un Marocain résidant à Saint-Laurent-du-Var décède d’un double cancer. Après son décès, sa fiancée cherche désespérément à obtenir un...

« Tu mourras dans la douleur » : des féministes marocaines menacées de mort

Au Maroc, plusieurs féministes, dont des journalistes et des artistes, font l’objet d’intimidations et de menaces de mort sur les réseaux sociaux, après avoir appelé à plus d’égalité entre l’homme et la femme dans le cadre de la réforme du Code de la...