Atteinte d’endométriose, Enora Malagré veut adopter un enfant marocain

27 mars 2021 - 17h20 - France - Ecrit par : S.A

Enora Malagré, ancienne chroniqueuse de Touche pas à mon poste qui souffre d’endométriose depuis une dizaine d’années s’accroche à la vie et à son vœu le plus cher, celui d’adopter un enfant au Maroc.

Atteinte d’endométriose, Enora Malagré ne voulait pas en parler. « Je n’ai pas décidé de parler, on me l’a imposé  », a-t-elle déclaré dans une interview vidéo accordée à Femme Actuelle. Le sujet a été évoqué lors d’un numéro de l’émission Touche pas à mon poste animée par Cyril Hanouna. « Alors que j’avais bien précisé à la production que je ne voulais pas de questions sur mon intimité, et sur le fait que je n’ai pas d’enfant, ça n’a évidemment pas été respecté. Alors dans un cri du ventre, un cri du cœur, j’ai balancé que j’avais l’endométriose », raconte l’animatrice de télévision.

Cela fait 10 ans que Enora Malagré souffre de cette maladie. Aujoud’hui, elle se réjouit d’en parler et n’hésite pas à remonter le moral aux femmes qui sont aussi touchées par l’endométriose. « Ne vous taisez pas trop longtemps. Il ne faut pas que la maladie vous rende esclave d’elle. Il n’est pas question que cette saloperie gagne !  », conseille-t-elle. Après de nombreuses fausses couches, elle a dû se faire retirer l’utérus il y a trois ans. Son désir de maternité étant voué à l’échec, Enora Malagré se tourne vers l’adoption. « C’est très difficile dans mon cas, parce qu’on passe de dix ans de douleur et de souffrance à ne pas avoir d’enfant, à potentiellement encore quelques années d’attente », déplore-t-elle.

L’animatrice de télévision a préféré adopter un enfant au Maroc où la procédure semble moins compliquée qu’en France. Les démarches entreprises en 2016 n’ont pas encore prospéré, mais elle ne se décourage pas pour autant.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Santé - Enfant

Aller plus loin

France : SOS pour sauver un enfant marocain brûlé au 3e degré

Un appel aux dons a été lancé à Flers dans l’Orne pour sauver un enfant marocain, victime d’un accident domestique. Brûlé au 3ᵉ degré et à 50 % de son corps, son évacuation en...

Covid-19 : la bravoure d’un enfant marocain salué sur les réseaux sociaux (Vidéo)

Un petit garçon originaire de la ville de Taza, suspecté d’être contaminé au covid-19, a été emmené par les services sanitaires de la ville. La vidéo de son départ pour...

Un enfant marocain recherché dans toute l’Europe

La police de Mecklembourg-Pomeranie, au Nord de l’Allemagne, est toujours à la recherche d’un Tunisien de 29 ans, accusé d’avoir enlevé un bébé dans un jardin public à Schwerin....

Ces articles devraient vous intéresser :

Ces plantes qui empoisonnent les Marocains

L’intoxication par les plantes et les produits de pharmacopée traditionnelle prend des proportions alarmantes au Maroc. Le Centre antipoison du Maroc (CAPM) alerte sur ce problème de santé publique méconnu du grand public.

Ramadan : conseils pour un jeûne en période de chaleur

Le jeûne du ramadan est encore dur cette année, surtout dans certaines régions où les températures dépassent parfois les 40 degrés. Pour que la journée se passe au mieux, il est essentiel de bien s’hydrater et de manger équilibré le soir. Pour rompre...

Près d’un tiers des Marocains ont connu une dépression

Le ministère de la Santé initie un projet dont la mise en œuvre permettra de répondre aux besoins des 48,9 % des Marocains âgés de plus de 15 ans qui connaissent, ou ont déjà connu, des signes de troubles mentaux et psychiques.

Maroc : risque d’augmentation des mariages de mineures après le séisme

Le séisme survenu dans la province d’Al Haouz vendredi 8 septembre pourrait entrainer une multiplication des mariages de mineures, craignent les femmes sinistrées dormant désormais avec leurs filles sous des tentes dans des camps.

Une maladie menace les enfants marocains

La propagation de la maladie de leishmaniose dans plusieurs provinces marocaines préoccupe le Parlement. Une députée a interpellé le ministre de la Santé et de la Protection sociale Khalid Ait Taleb sur ce sujet.

Maroc : bonne nouvelle pour le personnel de la santé militaire

Au Maroc, le gouvernement a décidé de revaloriser les primes de risque attribuées au personnel de la santé militaire bénéficiant du statut de salariés des Forces armées royales (FAR).

Le Maroc forme 2800 médecins et 5600 infirmiers pour la médecine de famille

Afin de développer et consolider la médecine de famille en facilitant l’accès aux soins et services de santé aux Marocains, le gouvernement entend former 2800 médecins et 5600 infirmiers d’ici 2030.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Le jeûne du ramadan est-il compatible avec le diabète ?

Quel est l’impact du jeûne de ramadansur la santé d’un fidèle diabétique et quels sont les risques encourus ? Abdul Basit et Yakoob Ahmedani, tous deux médecins, donnent leur avis sur cette question qui préoccupe de nombreux fidèles musulmans.