« Escobar du désert » : un témoin clé pour disculper Latifa Raâfat

9 février 2024 - 14h00 - Culture - Ecrit par : S.A

La femme de ménage du trafiquant de drogue international malien Hadj Ahmed Ben Brahim surnommé « Escobar du Sahara » a disculpé la chanteuse marocaine Latifa Raâfat devant le juge d’instruction de la Cour d’appel de Casablanca. L’audition des accusés se poursuit la semaine prochaine, en attendant le procès de Saïd Naciri et de Abdenbi Bioui sur les opérations de trafic de drogue.

Latifa Raâfat lavée de tout soupçon ? Mercredi, le juge d’instruction de la Cour d’appel de Casablanca a entendu la femme de ménage du trafiquant de drogue international Ahmed Ben Brahim, ex-mari de Latifa Raâfat, fait savoir Hespress. Lors de son audition, elle a disculpé la chanteuse marocaine de son lien avec l’affaire « Escobar du désert » du nom du Malien initialement détenu à la prison d’El Jadida puis transféré à la prison locale d’Ain Sebaâ. Revenue d’Espagne, celle qui travaillait pour le trafiquant de drogue, avant de déménager avec lui chez Latifa Raâfat après leur mariage, a confirmé que la chanteuse n’était pas au courant des activités de son ex-mari ni de sa relation avec les autres principaux accusés.

À lire : « Escobar du désert » : Latifa Raafat menace

Entendu par le juge d’instruction, Saïd Naciri, président du club de football Wydad Casablanca, par ailleurs parlementaire du Parti authenticité et modernité (PAM), est revenu sur certaines de ses déclarations faites devant la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ). Lors de son audition, l’élu qui montrerait des signes de fatigue, a affirmé que Latifa Raâfat n’était pas au courant de sa relation avec son mari ni de leurs rencontres. Le chauffeur personnel du trafiquant de drogue a été également interrogé en tant que témoin dans le cadre de l’affaire. Comme la femme de ménage et Saïd Naciri, il a disculpé l’ex-épouse de Hadj Ahmed Ben Brahim.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Droits et Justice - Drogues - Procès - Trafic

Aller plus loin

« Escobar du désert » : Latifa Raâfat interrogée par les juges ?

Des informations font état de la comparution de la chanteuse Latifa Raâfat, l’ex-épouse du Malien Ahmed Benbrahim, principal accusé dans l’affaire « Escobar du désert » et de...

« Escobar du désert » : Latifa Raafat menace

La chanteuse marocaine Latifa Raafat menace de poursuivre les activistes de réseaux sociaux qui l’accusent d’être impliquée dans l’affaire « Escobar du désert », du nom du...

Latifa Raafat se confie sur sa relation avec le roi Hassan II

Latifa Raafat figure parmi les chanteurs préférés de feu Hassan II. La chanteuse marocaine se confie sur sa relation avec le père du roi Mohammed VI.

Dounia Batma et Saïda Charaf : Latifa Raafat s’en mêle

L’artiste marocaine Latifa Raafat a appelé à la tolérance ses consœurs Dounia Batma et Saïda Charaf, actuellement en conflit judiciaire devant le tribunal de première instance...

Ces articles devraient vous intéresser :

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Tarik Tissoudali condamné

Décidément, la semaine est décidément noire pour Tarik Tissoudali. Après s’être attiré les foudres de son club, La Gantoise, pour des critiques acerbes suite à la défaite contre le Standard, l’attaquant de 30 ans a été condamné vendredi par le tribunal...

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...

Affaire de viol : Achraf Hakimi devant le juge

L’international marocain du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi, a eu affaire à la justice ce vendredi matin, en lien avec une accusation de viol portée contre lui.