Latifa Raafat interrogée par le juge

14 mai 2024 - 19h00 - Culture - Ecrit par : S.A

La chanteuse Latifa Raâfat, l’ex-épouse du Malien Ahmed Benbrahim, principal accusé dans l’affaire « Escobar du désert » a comparu devant le juge d’instruction de la Cour d’appel de Casablanca, mais dans le cadre d’une tout autre affaire.

Latifa Raafat n’a pas été interrogée par le juge d’instruction de la cour d’appel de Casablanca dans le cadre de l’affaire « Escobar du désert » dont son ex-mari, le Malien Ahmed Benbrahim, est le principal accusé. Sa comparution fait suite à une plainte qu’elle a déposée auprès du parquet, contre un youtubeur résidant en Italie. Arrêté par la police italienne, celui-ci est accusé de publier régulièrement du contenu offensant envers le Maroc, d’inventer des événements et des faits, de diffuser de fausses nouvelles, des rumeurs et des mensonges, en plus de la diffamation et du chantage.

À lire :« Escobar du désert » : un témoin clé pour disculper Latifa Raâfat

La chanteuse a publié une vidéo de son avocat qui explique que sa cliente est demanderesse au civil et non accusée. Selon l’avocat, la comparution de Latifa Raâfat devant le juge d’instruction vise à se constituer partie civile. Aussi, a-t-il tenu à souligner que cette affaire n’a aucun lien avec celle du baron de la drogue connue sous le nom d’« Escobar du désert », dans laquelle sa cliente avait témoigné. « L’enquête avec l’artiste a lieu parce qu’elle était témoin dans le dossier (Escobar du désert) et a été, par la suite, victime d’une attaque féroce orchestrée par plusieurs parties et un réseau spécialisé dans le chantage et les menaces dirigé par le cerveau de l’opération », a ajouté son avocat.

À lire :« Escobar du désert » : Latifa Raafat menace

Dans un post publié sur son compte Instagram, l’interprète d’Al Kamar a commenté l’affaire en ces termes : « Dieu merci pour la bénédiction de la sécurité dans notre pays ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Casablanca - Mali - Latifa Raafat

Aller plus loin

« Escobar du désert » : un témoin clé pour disculper Latifa Raâfat

La femme de ménage du trafiquant de drogue international malien Hadj Ahmed Ben Brahim surnommé « Escobar du Sahara » a disculpé la chanteuse marocaine Latifa Raâfat devant le...

« Escobar du désert » : Latifa Raâfat interrogée par les juges ?

Des informations font état de la comparution de la chanteuse Latifa Raâfat, l’ex-épouse du Malien Ahmed Benbrahim, principal accusé dans l’affaire « Escobar du désert » et de...

"Escobar du désert" : Latifa Raâfat fait des révélations sur son ex-mari

Suite à l’éclatement de l’affaire Lhaj Ahmed Benbrahim alias « Escobar du Désert », du nom du Malien incarcéré dans la prison d’El Jadida depuis 2019 et transféré il y a...

« Escobar du désert » : Latifa Raafat menace

La chanteuse marocaine Latifa Raafat menace de poursuivre les activistes de réseaux sociaux qui l’accusent d’être impliquée dans l’affaire « Escobar du désert », du nom du...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.