« Escobar du désert » : Latifa Raafat menace

27 janvier 2024 - 17h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

La chanteuse marocaine Latifa Raafat menace de poursuivre les activistes de réseaux sociaux qui l’accusent d’être impliquée dans l’affaire « Escobar du désert », du nom du Malien Ahmed Benbrahim, son ex-mari incarcéré à la prison d’Oukacha à Casablanca.

« Je suis une citoyenne marocaine et j’ai le droit de me défendre légalement. Seule la justice marocaine a le droit de me poursuivre après enquête avec la brigade nationale. C’est pourquoi je jure, comme je l’ai juré devant la justice et par Dieu tout-puissant, que je ne pardonnerai à personne qui a outrepassé ses limites et s’est mis à la place de la justice et de l’enquête, et m’a criminalisée », a déclaré la chanteuse dans un post sur son compte Instagram, accompagné d’une photo des commentaires des personnes qu’elle a décidé de poursuivre en justice.

À lire : « Escobar du désert » : Latifa Raâfat interrogée par les juges ?

Elle s’attend à ce que ces activistes lui racontent « ce qui s’est passé dans sa villa, car apparemment, ils connaissent mieux l’affaire qu’(elle), l’enquête et la justice ». Confirmant que tous les « accusés ont témoigné qu’elle n’avait aucun lien avec cette affaire, et que ce qu’ils ont fait chez elle à l’époque était dû au fait que l’accusé Haj Ahmed Ben Ibrahim était son mari et avait le pouvoir de recevoir ses invités et de s’isoler avec eux chez elle en son absence, puisqu’il était son mari légalement », Latifa Raafat assure qu’elle est témoin dans cette affaire et non accusée, et qu’elle n’attend pas son acquittement.

À lire :Latifa Raafat en fuite ? elle répond

Récemment, elle a tenté de couper court aux rumeurs selon lesquelles elle s’est enfuie à l’étranger pour échapper à la justice marocaine. « Celui qui dit que Latifa s’est enfuie à l’étranger a raison, Latifa s’est enfuie, mais dans les bras de sa mère, dans sa maison, dans son pays, entourée de sa famille qui l’aime », a-t-elle écrit en légende à une photo d’elle et de sa mère, publiée sur son compte Instagram.

À lire :"Escobar du désert" : Latifa Raâfat fait des révélations sur son ex-mari

Dans un précédent live Instagram, la chanteuse a dû évoquer son mariage avec Lhaj Ahmed Benbrahim en raison du harcèlement dont elle et sa fille se disent victimes sur les réseaux sociaux. À l’en croire, le Malien s’est présenté comme étant un homme d’affaires venu investir au Maroc lors de leur première rencontre. Seulement deux semaines plus tard, il aurait demandé sa main. Les deux tourtereaux se marient, mais ce mariage sera de courte durée : 4 mois et 10 jours. Le mode de vie d’Ahmed qu’elle qualifie de “fêtard” serait à l’origine de leur divorce. Elle a également démenti les informations selon lesquelles son ex-conjoint lui aurait offert une villa. La chanteuse marocaine assure l’avoir acquise en 2005 avant de faire la connaissance du Malien. Elle a par ailleurs assuré qu’elle ne l’a jamais soupçonné d’être le « cerveau d’un large réseau de trafic international de drogues ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Latifa Raafat - Prison d’Oukacha - Escobar du désert

Aller plus loin

« Escobar du désert » : Saïd Naciri balance le nom d’une chanteuse

Arrêté pour son implication présumée dans l’affaire « Escobar du désert », Saïd Naciri, président du Wydad Athletic et député du Parti authenticité et modernité (PAM), a cité le...

« Escobar du Désert » : des réponses peu convaincantes des accusés

Les mis en cause dans l’affaire Lhaj Ahmed Benbrahim alias « Escobar du Désert », du nom du Malien incarcéré dans la prison d’El Jadida depuis 2019 et transféré il y a quelques...

« Escobar du désert » : un témoin clé pour disculper Latifa Raâfat

La femme de ménage du trafiquant de drogue international malien Hadj Ahmed Ben Brahim surnommé « Escobar du Sahara » a disculpé la chanteuse marocaine Latifa Raâfat devant le...

"Escobar du désert" : Latifa Raâfat fait des révélations sur son ex-mari

Suite à l’éclatement de l’affaire Lhaj Ahmed Benbrahim alias « Escobar du Désert », du nom du Malien incarcéré dans la prison d’El Jadida depuis 2019 et transféré il y a...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Carte du Maroc sans le Sahara : l’ONCF annonce des poursuites judiciaires

L’Office national des chemins de fer (ONCF) aurait publié sur l’une de ses affiches une carte incomplète du Maroc, suscitant la colère des internautes marocains. L’Office vient de démentir l’information et envisage de poursuivre les auteurs de cette...

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Affaire "Hamza Mon Bébé" : Dounia Batma présente de nouvelles preuves

La chanteuse marocaine Dounia Batma confie avoir présenté de nouveaux documents à la justice susceptibles de changer le verdict en sa faveur.

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Tarik Tissoudali condamné

Décidément, la semaine est décidément noire pour Tarik Tissoudali. Après s’être attiré les foudres de son club, La Gantoise, pour des critiques acerbes suite à la défaite contre le Standard, l’attaquant de 30 ans a été condamné vendredi par le tribunal...

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.