L’Espagne condamnée à verser 3 millions d’euros à un Belgo-Marocain

11 avril 2024 - 10h00 - Espagne - Ecrit par : P. A

La Cour constitutionnelle espagnole vient d’accorder la protection à Ali Aarrass, un Belgo-marocain qui affirme avoir subi des tortures et des traitements inhumains et dégradants au Maroc après avoir été extradé par l’Espagne.

Selon l’avis du Comité des droits de l’homme de l’ONU, auquel Europa Press a eu accès, les faits remontent à 2006, année où l’Audience nationale a ordonné l’ouverture d’une enquête sur Aarrass, soupçonné d’avoir participé aux attentats du 1ᵉʳ mai 2003 à Casablanca, et d’être membre du mouvement djihadiste Harakat Al Moudjahidine Fi Al Maghrib. L’enquête a été finalement classée en 2009.

La même année, la justice marocaine a émis un mandat de recherche et d’arrêt international contre lui pour crimes terroristes et pour ses liens présumés avec des cellules d’Al-Qaïda au Maghreb. Arrêté à Melilla le 1ᵉʳ avril 2008, et mis à la disposition de l’Audience nationale, Ali Aarrass sera finalement extradé au Maroc en 2010, bien qu’il ait exprimé aux juridictions espagnoles et à la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) ses craintes d’être torturé dans le royaume.

À lire : Après 14 ans de prison en Espagne, Hassan el Haski extradé au Maroc

Dans sa plainte auprès du Comité des droits de l’homme de l’ONU, le Belgo-marocain affirme avoir subi des tortures et des « abus graves » au Maroc, précisant avoir été violé, drogué et soumis à des décharges électriques et à la privation de sommeil. Des traitements inhumains et dégradants qui lui ont causé d’énormes préjudices, dont des troubles de l’audition, une perte de sensibilité, et un stress post-traumatique.

L’ONU lui a donné raison en 2014, confirmant que le risque qu’il soit torturé au Maroc était « réel » et que l’Espagne a violé l’article 7 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques. En conséquence, le Comité a demandé à l’Espagne de réparer le préjudice subi par Aarrass après son extradition au Maroc. Se fondant sur cet avis, le Marocain a réclamé plus de 3 millions d’euros à l’Espagne pour dysfonctionnement de l’administration de la justice. Mais elle a rejeté sa demande, ce qui l’a amené à saisir la Cour constitutionnelle, qui vient de lui accorder la protection.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Terrorisme - Droits et Justice - Extradition - Torture - Ali Aarrass - MRE

Aller plus loin

Le Maroc extrade un dangereux criminel espagnol évadé de la prison de Madrid

Interpellé à Tétouan le 29 mars dernier, un dangereux criminel espagnol vient d’être extradé en Espagne par les autorités marocaines. Il s’était évadé de la prison de Madrid le...

Soupçonné d’appartenir à Daech, un Marocain extradé de Bulgarie

Naufal Zahri sera extradé vers le Maroc. C’est ce que vient d’annoncer le tribunal de Haskovo, en Bulgarie, dans une décision rendue hier, jeudi 5 avril.

Après 14 ans de prison en Espagne, Hassan el Haski extradé au Maroc

L’un des derniers condamnés, dans les attaques ayant touché la ville de Madrid, en 2004, à savoir Hassan el Haski, vient d’être extradé au Maroc par les autorités espagnoles. Il...

Réclamé par l’Allemagne, un Marocain sera extradé par l’Espagne

Des agents de la police nationale de Manacor (Majorque) ont arrêté jeudi un Marocain de 28 ans en tant qu’auteur présumé du viol d’une touriste allemande survenu en juin 2021...

Ces articles devraient vous intéresser :

Douane : que se passe-t-il si le MRE ne peut exporter sa voiture ?

Il peut arriver, dans certains cas d’un ennui de santé ou d’une urgence quelconque, que le Marocain résidant à l’extérieur (MRE) ne puisse pas, par lui-même, réexporter son véhicule, c’est à dire le reconduire hors du Maroc. La douane marocaine a prévu...

Maroc : les duty free font leur révolution

Du changement en vue pour les magasins de vente sous douane, communément appelés « Duty free shops ». L’Administration des douanes et impôts indirects (ADII) et l’Office des changes ont fixé de nouvelles règles relatives à leur gestion et fonctionnement.

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

La force économique des MRE se reflète à la Bourse de Casablanca

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) et les investisseurs étrangers détiennent à, eux seuls, plus du quart de la capitalisation boursière de la Bourse des valeurs de Casablanca (BVC).

Bonne nouvelle pour les MRE : augmentation de la franchise (document intégral)

L’accueil des Marocains Résidant à l’Étranger (MRE) s’est peu à peu amélioré ces dernières années, bien que des améliorations supplémentaires soient nécessaires, indique la douane marocaine dans son document dédié à l’opération Marhaba 2023. Voici les...

L’ONCF a pensé aux MRE pendant les vacances

L’Office National des Chemins de Fer (ONCF) a mis en place un plan pour accueillir les millions de voyageurs attendus à bord de ses trains lors de la prochaine saison estivale. Une attention particulière est accordée aux Marocains résidant à l’étranger...

Accord fiscal Maroc-OCDE : Le gouvernement rassure les MRE

Le porte-parole du gouvernement marocain, Mustapha Baïtas, a voulu rassurer les Marocains résidant à l’étranger (MRE) au sujet de l’échange automatique d’informations financières et fiscales, signé par le royaume avec l’OCDE à Paris le 25 juin 2019.

L’inclusion des MRE à l’aide au logement passe mal

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) peuvent bénéficier de l’aide directe au logement au même titre que les Marocains résidant au Maroc, ce qui n’est pas du goût de bon nombre d’internautes. Certains d’entre eux n’hésitent pas à appeler à...

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.