Espagne : des fonctionnaires impliqués dans une affaire de trafic de corps de migrants marocains

19 mars 2024 - 13h00 - Espagne - Ecrit par : P. A

La Guardia Civil a arrêté à Murcia, Almeria et Jaen 14 personnes, présumés membres d’un réseau, accusés d’avoir arnaqué des familles de migrants marocains et algériens décédés en mer, leur promettant le rapatriement des corps de ces derniers. Des fonctionnaires font l’objet d’une enquête dans le cadre de cette affaire.

Les membres de ce réseau contactent généralement les familles des victimes via de faux profils sur les réseaux sociaux, leur proposant de rapatrier les corps au Maroc ou en Algérie moyennant le paiement d’une forte somme d’argent, rapporte Huffpost. Leur modus operandi consiste à demander les coordonnées des personnes disparues, prétextant vouloir effectuer des recherches, puis réclamer le paiement d’une avance pour déposer une plainte et demander des prélèvements d’ADN afin d’identifier le corps.

Ce réseau a agi avec la complicité de personnes travaillant dans des institutions publiques comme l’Institut de médecine légale, lesquelles lui fournissait les informations pour l’identification des corps. Le leader du groupe, d’origine marocaine, ainsi que les autres membres du groupe, ont été arrêtés après une série de perquisitions menées à Murcie, Carthagène Almería, Molina de Segura et Jaen.

À lire : Des Marocains victimes d’un réseau macabre en Espagne : leurs corps vendus à prix d’or

De nombreux documents, ainsi que des véhicules et près de 70 000 euros en espèces ont été saisis lors de ces perquisitions. Les mis en cause sont accusés de délits de divulgation de secrets, d’atteinte au respect des défunts, d’escroquerie, d’appartenance à une organisation criminelle, de falsification de documents, de corruption, etc. Deux d’entre eux ont été placés en détention provisoire, sur ordre du parquet du tribunal d’instruction de Murcie.

Le chef des imams d’Almeria, Abdallah Mhanna, a exprimé son indignation après avoir appris l’existence de ce réseau, rapporte Canal Sur. Le directeur de l’ONG Almeria Acoge, Juan Miralles, a aussi déploré cette situation, rappelant avoir demandé aux autorités espagnoles de mettre davantage de moyens à la disposition des services en charge de l’identification et du rapatriement des migrants décédés afin de leur permettre de remplir convenablement leur mission.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immigration clandestine - Espagne - Almeria - Murcie - Disparition

Aller plus loin

Des Marocains victimes d’un réseau macabre en Espagne : leurs corps vendus à prix d’or

La Garde civile a arrêté 14 personnes, membres d’un réseau de faussaires qui font croire aux familles des migrants disparus en mer qu’ils sont en mesure de leur fournir tous les...

Deux Argentins disparus en mer à Malaga, recherchés par leurs proches au Maroc

Les proches d’Emmanuel Soria et Maximiliano Ludvik, deux surfeurs argentins disparus en mer à Malaga le 27 août dernier, poursuivent leurs recherches au Maroc et à Ceuta pour...

Un jeune Espagnol d’origine marocaine disparu en mer

Adil Lamsiyah, 20 ans, un jeune Espagnol d’origine marocaine, a disparu en mer le 25 février dernier, date à laquelle il a embarqué sur un bateau à Balerma, une petite ville...

Drame en mer : le corps de Nawfal rapatrié au Maroc

Le corps du jeune Nawfal, retrouvé sur la rive à Ceuta en début de semaine alors qu’il tentait de rejoindre la ville autonome à la nage depuis le Maroc, a été rapatrié dans le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.

Des soldats marocains accusés d’avoir tiré à balles réelles sur des migrants

L’Espagne a ouvert une enquête concernant des allégations de tirs sur des migrants tentant de rejoindre les îles Canaries depuis le Maroc. Une association caritative affirme que des soldats marocains auraient ouvert le feu sur ces migrants,...

Des Marocains à la rue : la détresse d’une famille en Espagne

Un couple marocain et ses trois filles mineures âgées de 12, 8 et 5 ans sont arrivés clandestinement à Pampelune en provenance du Maroc il y a un mois, cachés dans une remorque chargée de légumes. Sans ressources ni aide, ils sont à la rue depuis...

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays d’origine se sont accrues.

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Forte augmentation de demandeurs d’asile marocains en Europe

L’Union européenne a enregistré en 2022 un nombre record de demandes d’asile. Parmi les demandeurs, de nombreux Marocains dont le nombre a bondi.