Maroc-Malaga : « bateaux-taxis » à 20 000 euros

28 mars 2024 - 23h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Les réseaux de trafic de migrants transportent 20 migrants dans des bateaux pneumatiques du Maroc vers la Costa del Sol en seulement une demi-heure et moyennant le paiement de fortes sommes pouvant aller jusqu’à 20 000 euros par personne.

La traversée s’effectue sur un bateau semi-rigide – comme ceux utilisés par les narcotrafiquants –, de 12 mètres de long et doté de deux moteurs hors-bords très puissants. Ces bateaux-taxis arrivent régulièrement sur la Costa del Sol, confirme à Malaga Hoy, Immaculada Rodriguez, la secrétaire générale de l’Association unifiée des gardes civils (AUGC) de Malaga, précisant que c’est le nouveau moyen utilisé par les réseaux criminels pour le trafic de migrants depuis le Maroc. Le trajet dure à peine une demi-heure et coûte entre 10 000 et 20 000 euros pour chaque passager.

À lire : Démantèlement d’un réseau d’exploitation de migrants marocains à Malaga

« Le but est de gagner de l’argent. Chaque bateau peut accueillir environ 20 personnes ; il suffit de multiplier pour savoir ce qu’ils gagnent », indique Rodriguez. Les membres des réseaux de trafic de migrants se confondent à ces derniers lors de ces voyages pour éviter de se faire prendre. Ils sont conscients des peines qu’ils encourent pour trafic de migrants, appartenance à une organisation criminelle, entrée illégale sur le territoire espagnol avec un bateau interdit de circulation depuis 2018.

À lire : Espagne : des fonctionnaires impliqués dans une affaire de trafic de corps de migrants marocains

Des experts en matière de lutte contre le trafic de drogue voient en l’arrivée régulière de ces bateaux-taxis une menace pour l’avenir du trafic de haschisch depuis le Maroc. Mais d’autres pensent le contraire. C’est le cas de Francisco Mena, président de la Coordination antidrogue Alternativas del Campo de Gibraltar qui assure que les narcotrafiquants continueront à emprunter cette route « pour éviter la pression policière », rappelant que la côte de Malaga s’étend sur 175 kilomètres et que l’effectif des agents déployés dans la zone ainsi que les moyens mis à leur disposition sont insuffisants pour lutter contre ce trafic.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immigration clandestine - Maritime - Trafic - Drogues - Haschich - Malaga - Espagne

Aller plus loin

Espagne : des fonctionnaires impliqués dans une affaire de trafic de corps de migrants marocains

La Guardia Civil a arrêté à Murcia, Almeria et Jaen 14 personnes, présumés membres d’un réseau, accusés d’avoir arnaqué des familles de migrants marocains et algériens décédés...

Démantèlement d’un réseau d’exploitation de migrants marocains à Malaga

La police espagnole a arrêté à Malaga 43 personnes impliquées dans une affaire d’exploitation de migrants marocains par le travail et de fraude à la sécurité sociale.

Espagne : plusieurs arrestations pour trafic de migrants depuis le Maroc

La Garde civile espagnole a arrêté à Melilla six personnes soupçonnées d’avoir des liens avec une organisation spécialisée dans l’immigration irrégulière basée à Nador.

Comment l’Espagne a mis fin aux activités de la Mocro Maffia sur la Costa del Sol

La police nationale espagnole a procédé cette semaine sur la Costa del Sol au démantèlement de la branche de la Mocro Maffia, la mafia marocaine spécialisée dans le trafic de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Des soldats marocains accusés d’avoir tiré à balles réelles sur des migrants

L’Espagne a ouvert une enquête concernant des allégations de tirs sur des migrants tentant de rejoindre les îles Canaries depuis le Maroc. Une association caritative affirme que des soldats marocains auraient ouvert le feu sur ces migrants,...

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Africa Morocco Link (AML) s’offre un nouveau bateau

L’Africa Morocco Link (AML) aurait acquis pour 2,4 millions d’euros le navire marocain « Boraq » appartenant au groupe maritime grec Attica Group, lors de la vente aux enchères qui s’est déroulée le 27 juin au siège de l’Autorité portuaire de la baie...

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Les travaux du câble sous-marin « Medusa » traversant le Maroc, bientôt lancés

La construction de « Medusa », le câble sous-marin devant relier l’Afrique du Nord au sud de l’Europe en passant par le Maroc, va bientôt démarrer. Il vise à favoriser la connectivité dans la région.

Immigration : l’aide européenne est « en deçà » des dépenses du Maroc

Le directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère marocain de l’Intérieur, Khalid Zerouali, a déclaré que les 500 millions d’euros d’aide de l’Union européenne pour lutter contre l’immigration illégale pour la période...

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

Maroc : explosion des exportations de produits alimentaires et maritimes

Les exportations des produits alimentaires agricoles et maritimes ont connu un boom en 2022 pour dépasser les 80 milliards de dirhams (MMDH). Un record.

Une espèce dangereuse de poisson s’approche des côtes marocaines

Apparu pour la première fois en Israël il y a plus de trois décennies, le poisson-lion (Rascasse volante), une espèce dangereuse, se rapproche des eaux marocaines.

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».