Ports marocains : Une manne inattendue grâce aux attaques en mer Rouge ?

23 mai 2024 - 13h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Alors que les attaques des rebelles houthis perturbent sérieusement le trafic maritime mondial, le Maroc dont les ports sont choisis par les industriels européens tire profit de la crise sécuritaire en mer rouge.

La crise sécuritaire en mer rouge induit des changements d’itinéraires. De nombreuses compagnies maritimes se tournent donc vers les ports de la Méditerranée, dont ceux de Casablanca et Tanger Med, devenus des hubs, rapporte le journal Les Inspirations Éco citant le World container index (WCI) de Drewry. Selon les professionnels du transport maritime, cette crise profite effectivement au Maroc. « Certes, le risque d’une congestion au niveau des ports n’est pas écarté mais, pour l’heure, les ports marocains maîtrisent la situation et arrivent à gérer les flux importants des navires qui accostent. La compétitivité et la qualité du rendement restent un atout », confirme Aziz Mantrach, vice-président de l’ASMEX et président de la commission logistique de l’association. Autre situation : la flambée du prix du conteneur. « Aujourd’hui, les prix affichent encore une nouvelle augmentation. Selon nos informations, le prix du conteneur de 40 pieds aurait ainsi atteint 6 000 dollars et celui de 20 pieds s’élève à 3 000 dollars », fait savoir le World container index (WCI) de Drewry. De son côté, l’expert Najib Cherfaoui se dit convaincu de la capacité du Maroc à offrir d’autres alternatives aussi attractives. Il cite à titre d’exemple le port de Dakhla convoité par certains grands armateurs de la place.

À lire :Crise en Mer Rouge : Le Maroc en position de force grâce à Tanger Med ?

Une demande accrue est à l’origine de la hausse attendue. Mais une pénurie touche les conteneurs vides. « Pour résorber cette crise persistante, les compagnies maritimes ont déployé récemment des navires dotés d’une plus grande capacité afin de pouvoir répondre à la demande », fait encore savoir le World container index (WCI) de Drewry. En définitive, la crise sécuritaire en mer rouge a produit un impact négatif sur l’économie internationale du transport maritime en raison d’une flambée des taux de fret et des coûts de l’assurance maritime, note-t-on.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Maritime - Transports - Industrie

Aller plus loin

La crise en mer Rouge pourrait profiter au Maroc

L’économiste français Pierre Cariou, spécialiste du transport maritime et par ailleurs professeur à Kedge Business School, estime que la suspension de la traversée maritime en...

Crise en Mer Rouge : Les exportations marocaines souffrent

La crise en mer Rouge perturbe le commerce international et affecte particulièrement les exportations agricoles marocaines vers l’Asie.

Crise en Mer Rouge : Le Maroc en position de force grâce à Tanger Med ?

Avec le port de Tanger Med, le Maroc devrait tirer profit de la crise sécuritaire en mer Rouge, qui a réduit de près de moitié le trafic du canal de Suez, portant de graves...

Ces articles devraient vous intéresser :

Pour le roi Mohammed VI, la clé du développement en Afrique passe par la mer

Le roi Mohammed VI a annoncé lundi, dans son discours de la Marche verte, son intention de « construire une flotte marchande nationale forte et compétitive », afin d’améliorer le commerce sur la côte atlantique.

De nouveaux avions pour Royal Air Maroc

Royal Air Maroc (RAM) a officiellement lancé un appel d’offres pour l’acquisition de 200 nouveaux avions. Cet investissement colossal vise à quadrupler la flotte de RAM d’ici une décennie, en vue de propulser la compagnie marocaine vers de nouvelles...

Le Maroc et Israël consolident leur coopération dans le secteur des transports et de la Logistique

Une délégation marocaine composée d’acteurs clés du secteur des transports et de la logistique a effectué une visite de travail de trois jours à Tel-Aviv, et ce pour consolider la coopération entre le Maroc et Israël dans le secteur de la logistique.

Le Maroc va acquérir de nouveaux trains

Le Maroc s’apprête à lancer un appel d’offres international pour l’acquisition de trains et le développement d’un réseau ferroviaire local, attirant l’intérêt de géants du secteur tels, notamment français et espagnols. C’est ce qu’a révélé Mohamed...

L’huile de table Afia rachetée par le Marocain Nourredine Zine

« Savola Morocco SA », fabricant de la marque d’huile de table Afia et filiale du groupe saoudien éponyme, fait désormais partie du portefeuille du marocain Zine Capital Invest SA. Par cette acquisition soumise à l’obtention de l’autorisation du...

Location de voitures au Maroc : Nouvelles règles plus sévères

Depuis ce lundi 15 avril, les agences de location de voitures au Maroc ont l’obligation de se conformer à un nouveau cahier des charges relatif aux conditions d’investissement dans le secteur.

Un gisement de manganèse de bonne qualité découvert au Maroc

Les tests de laboratoire effectués au niveau des gisements de manganèse au Maroc sont excellents, affirme la société canadienne Elcora, qui a prévu le démarrage de la production avant la fin de cette année.

Les travaux du câble sous-marin « Medusa » traversant le Maroc, bientôt lancés

La construction de « Medusa », le câble sous-marin devant relier l’Afrique du Nord au sud de l’Europe en passant par le Maroc, va bientôt démarrer. Il vise à favoriser la connectivité dans la région.

Une espèce dangereuse de poisson s’approche des côtes marocaines

Apparu pour la première fois en Israël il y a plus de trois décennies, le poisson-lion (Rascasse volante), une espèce dangereuse, se rapproche des eaux marocaines.

La CTM rachète Africa Morocco Link

Le groupe d’Othman Benjelloun, O Capital Group, redistribue les cartes dans le secteur du transport maritime marocain. La Compagnie de Transports au Maroc (CTM) s’empare en effet de la participation majoritaire (51 %) d’Africa Morocco Link (AML)...