Aéronautique : le Maroc décolle et concurrence les géants européens

25 avril 2024 - 13h00 - Economie - Ecrit par : S.A

À l’heure où les constructeurs aéronautiques de l’Europe peinent à répondre à la demande, le Maroc travaille à devenir une plaque tournante de l’aérospatiale.

Le Maroc rêve grand pour son industrie aérospatiale qui rapporte 2 milliards de dollars par an. Depuis plusieurs années, des efforts considérables sont consentis pour transformer l’économie largement agraire, et ce, en subventionnant les constructeurs d’avions, de trains et d’automobiles, fait savoir AP. Selon les responsables, ces actions entrent dans la droite ligne des efforts visant à développer les compagnies aériennes marocaines, notamment la compagnie nationale Royal Air Maroc (RAM). « Les besoins sont énormes et nous sommes dans une très bonne position », a déclaré Hamid Abbou, PDG de la compagnie aérienne. Et d’ajouter : « La plupart des grands fournisseurs européens ont du mal à recruter des personnes dans ce secteur. Nous n’avons pas ce problème. »

À lire : Infrastructures aéronautiques : Le Maroc décolle et l’Europe en profite

Face à la forte demande en Europe de l’Est et en Asie du Sud-Est, les constructeurs sont en quête de nouveaux sites pour fabriquer et réparer des pièces. Le Maroc apparaît alors comme une alternative. Aircraft Engines figure parmi les 130 entreprises du secteur actives au Maroc, où des pièces allant des ailes au fuselage sont produites dans une industrie qui emploie 42 % de femmes – une proportion qui, selon les lobbyistes de l’industrie, est plus élevée que ses homologues de l’industrie manufacturière européenne et nord-américaine, est-il précisé. Le constructeur français envoie tous les six à huit ans des moteurs pour les Boeing 737 et les Airbus 320 à une usine de réparation de Casablanca, puis les renvoie à des compagnies aériennes de pays comme le Brésil, l’Arabie saoudite, le Royaume-Uni et l’Irlande.

À lire :Le Maroc, un leader potentiel de l’industrie aéronautique, selon Forbes

L’un des atouts du Maroc, ce sont la main-d’œuvre hautement qualifiée et les compétences techniques de haut niveau. Pour bon nombre de constructeurs, le Maroc est une source de main-d’œuvre relativement bon marché. « C’est l’accès à des talents bien qualifiés et bien formés, a déclaré Jean-Paul Alary, PDG de Safran à l’occasion de la célébration des 25 ans de partenariat entre Royal Air Maroc et son groupe. Ce sont des acteurs clés pour atteindre nos objectifs. » Effectivement, le gouvernement marocain a mis un accent particulier sur la formation. Il s’évertue à former des travailleurs qualifiés à l’IMA, un institut pour les métiers de l’aéronautique à Casablanca. Le souhait de Alary, c’est que l’industrie aéronautique marocaine continue à se développer en ce moment où la demande à l’échelle du secteur augmente et les entreprises sont confrontées à une pénurie de main-d’œuvre en Europe.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Aéronautique - Développement - Industrie

Aller plus loin

Infrastructures aéronautiques : Le Maroc décolle et l’Europe en profite

Au fil des ans, le Maroc s’est imposé dans le secteur aéronautique au point de devenir un partenaire clé de l’Europe en général et de la France en particulier.

Le Maroc, un leader potentiel de l’industrie aéronautique, selon Forbes

Le secteur aéronautique marocain est en plein essor. Le royaume dispose d’importants atouts pour devenir une destination de choix pour les investisseurs dans ce domaine.

Airbus A320neo : nouvelle usine au Maroc pour Figeac et Safran

Figeac Aéro, fabricant de pièces aéronautiques, vient de conclure un accord avec Safran Nacelles, un acteur clé dans le secteur des nacelles d’avion. L’accord concerne la...

Le secteur aérospatial marocain en plein essor

Malgré les effets de la crise sanitaire liée au Covid-19, le secteur aérospatial marocain connait un essor sans précédent.

Ces articles devraient vous intéresser :

Spirit Aerosystems renforce ses effectifs marocains

Après une pause en 2021, les recrutements ont repris au Maroc chez l’Américain Spirit Aerosystems, leader mondial de la fabrication des aérostructures pour l’aviation civile et militaire. Déjà de dizaines de personnes recrutées.

La fabrication de drones militaires devient réalité au Maroc

Le Maroc a démarré les activités industrielles de défense, notamment la fabrication de drones équipés de matériel d’observation, de surveillance et d’armement.

Textile et automobile : le Maroc, l’usine à bas prix de l’Europe

En raison de sa stabilité politique, sa main d’œuvre bon marché et des incitations fiscales, le Maroc attire davantage les investisseurs européens et notamment espagnols dans les domaines de l’automobile et du textile, des secteurs en plein essor dans...

La stratégie du Maroc pour s’imposer dans la sous-traitance aéronautique

Depuis 25 ans, le Maroc travaille à s’imposer dans la sous-traitance aéronautique mondiale. Quelle stratégie a-t-il défini pour atteindre son objectif ?

Le Maroc crée un organe de contrôle de l’aviation militaire

Le Maroc a créé, au sein de l’état-major des Forces armées royales (FAR), la Direction de l’aéronautique militaire (DAM). Elle sera en charge entre autres de la formation du personnel des Forces royales air et des autorisations de vols militaires.

Maroc : Trop de centres commerciaux ?

Au Maroc, la multiplication des malls soulève des inquiétudes. Les fermetures de plusieurs franchises enregistrées ces derniers temps amènent à s’interroger sur la viabilité de ce modèle commercial.

Les aéroports marocains reliés par train

L’aéroport international Ibn Battouta de Tanger sera bientôt relié au réseau ferroviaire, dans le cadre d’un projet qui inclut 15 aéroports internationaux.

Les Marocains du monde, des compétences « sous-exploitées » par le Maroc

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent faiblement au développement du Maroc. Pourtant, leurs compétences sont nécessaires pour relever les défis économiques et socioculturels du royaume.

L’aéroport de Tanger fait peau neuve

Le projet de développement et d’expansion de l’aéroport Ibn Batouta, vise à contribuer au développement touristique et économique de la ville de Tanger. La commune apporte une contribution financière.

Maroc : un nouveau géant de la production de batteries ?

Le scientifique marocain Rachid Yazami, inventeur de l’anode graphite pour les batteries au lithium, se dit persuadé que le Maroc peut devenir un producteur majeur de batteries lithium-ion.