Sahara : l’Espagne redoute la non remise en cause de la décision de Trump sous Biden

27 février 2021 - 12h00 - Espagne - Ecrit par : S.A

L’Espagne craint que le nouveau président des États-Unis, Joe Biden, maintienne le décret portant reconnaissance américaine de la souveraineté du Maroc sur le Sahara. C’est du moins ce que révèle le journal espagnol El Mundo.

«  C’est l’impression qu’a le gouvernement [espagnol], comme l’ont confirmé différentes sources consultées, qui justifie que la décision américaine n’est pas celle de Trump mais celle des États-Unis  », écrit le journal espagnol, soulignant que de hauts responsables espagnols ne voient pas Joe Biden remettre en cause la décision prise par son prédécesseur. Les récentes déclarations de la ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha Gonzales Laya semblent d’ailleurs conforter cette hypothèse.

Devant le Congrès espagnol des députés, elle a réaffirmé que la position de l’Espagne sur le Sahara occidental «  n’a pas changé  » et qu’elle est toujours basée sur la «  centralité  » du processus dirigé par l’ONU pour parvenir à une «  solution politique durable et mutuellement acceptable  » au différend territorial. Aussi, a-t-elle salué les «  excellentes relations  » entre le Maroc et l’Espagne, décrivant le royaume comme «  un bon partenaire et ami  ».

Selon les explications d’Arancha Gonzales Laya, les efforts de la diplomatie espagnole vis-à-vis du Sahara occidental visent à exhorter le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, à nommer un nouvel envoyé personnel dans la région «  dès que possible  ». «  Ce poste est vacant depuis 19 mois et nous nous efforçons de parvenir à un consensus sur la personne qui sera l’envoyé spécial des Nations Unies pour le Sahara occidental  », a-t-elle déclaré.

Les déclarations de la cheffe de la diplomatie espagnole ont suscité la colère des députés espagnols qui soutiennent le Front Polisario. Ceux-ci accusent son département de tourner le dos aux Sahraouis. En réponse, Arancha Gonzales Laya a souligné que les droits de la «  population sahraouie  » sont soutenus par la coopération internationale. «  Nous sommes un pays responsable qui respecte ses engagements  », a-t-elle ajouté.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - États-Unis - Sahara Marocain

Aller plus loin

L’Espagne hésite à reconnaître la marocanité du Sahara

Les dernières évolutions qu’a connues le dossier du Sahara indisposent l’Espagne. En coulisses, son opinion publique continue de soutenir le Polisario, tout comme de nombreux...

Marocanité du Sahara : Manuel Valls fait pression sur la France et l’Espagne

L’ancien Premier ministre Manuel Valls a affirmé que la France et l’Espagne doivent être plus claires sur leur soutien au Maroc sur le Sahara. Il soutient que c’est autour d’une...

Bourita et Arrancha se félicitent des relations qui unissent le Maroc et l’Espagne

Le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita s’est entretenu, ce mardi 24 février avec son homologue espagnole Arancha Gonzalez Laya. Au cours de ces échanges par...

La NASA « rend justice » au Maroc

Plus de trois mois après la reconnaissance de la marocanité du Sahara par les États-Unis, l’agence spatiale américaine a adopté la carte intégrale du Maroc, incluant les...

Ces articles devraient vous intéresser :

Antonio Guterres reçu par le roi Mohammed VI

Le Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Guterres, a été reçu mercredi en audience par le roi Mohammed VI, annonce le cabinet royal dans un communiqué.

Staffan de Mistura tiendra des « consultations bilatérales » avec le Maroc et le Polisario

L’envoyé du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, tiendra des « consultations bilatérales » avec les représentants des autorités marocaines et du Front Polisario, a annoncé le porte-parole du secrétaire...

Sahara : l’ONU dément la démission de Staffan de Mistura

Les Nations unies ont apporté un démenti formel au sujet d’une éventuelle démission de Staffan de Mistura, l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara.

Attaque marocaine de drone : Le Polisario décrète trois jours de deuil

Le chef du Polisario, Brahim Ghali, vient de décréter trois jours de deuil, après le décès vendredi d’un haut responsable militaire et trois miliciens dans une attaque marocaine.

Le mystère de la lettre de Pedro Sánchez au roi Mohammed VI

Le gouvernement espagnol continue de refuser de divulguer le contenu de la lettre envoyée par Pedro Sánchez au roi Mohamed VI, le 14 mars 2022. Cette lettre est considérée comme le « secret mieux gardé de la politique espagnole », s’étonne un journal...

L’Espagne tire un trait sur le Sahara occidental

Le ministère espagnol des Affaires étrangères, sous la houlette de José Manuel Albares, a retiré de son site internet une section consacrée au Maghreb et au Moyen-Orient. Auparavant, cette partie incluait l’engagement de l’Espagne pour...

Sahara : un drone marocain abattu par le Polisario ?

Des images montrant un drone prétendument marocain abattu par le Polisario dans le Sahara circulent sur les réseaux sociaux. De quoi s’agit-il en réalité ?

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

Une boule de feu aperçue dans le ciel marocain

Une boule de feu a été aperçue dans une grande partie du Maroc, notamment au Sahara. L’image a été capturée en début de semaine par les caméras de Playa Blanca à Lanzarote (Canaries).

Brahim Ghali s’en prend à nouveau au Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique » (RASD), Brahim Ghali, a mis en garde lundi contre les politiques hostiles du Maroc dans la région, allusion faite à son alliance avec Israël.