L’Espagne hésite à reconnaître la marocanité du Sahara

12 février 2021 - 08h20 - Espagne - Ecrit par : J.K

Les dernières évolutions qu’a connues le dossier du Sahara indisposent l’Espagne. En coulisses, son opinion publique continue de soutenir le Polisario, tout comme de nombreux responsables politiques, amplifiant l’embarras des hauts responsables de ce pays qui, officiellement, s’alignent sur la position de l’ONU.

Incontestablement concernée par ce conflit et faisant d’ailleurs partie du « Club des amis du Sahara », l’Espagne a accueilli avec froideur et grande prudence, la décision américaine de la reconnaissance américaine de la marocanité pleine et entière du Sahara, fait savoir le magazine BAB dans son numéro de février, ajoutant que cet acte vient changer les équilibres maintenus à la faveur du statu quo qui a prévalu dans la région durant des années. Le pays, rappelle la même source, abrite une base militaire américaine au Sud-ouest de l’Andalousie et est directement concerné par la récente décision du Maroc de donner une base légale, avec l’adoption d’une loi, à la délimitation de ses frontières maritimes.

Si la péninsule ibérique a toujours adopté une certaine ambiguïté face la question du Sahara, le gouvernement socialiste de Pedro Sanchez, lui, se démarque avec des signes positifs quant à la position officielle de l’Espagne, tiraillée entre la solution d’autonomie, chère à l’ONU, et les thèses du front séparatiste auxquelles restent toujours acquis, son opinion publique et certains hommes politiques, même au sein de la coalition gouvernementale, fait observer le mensuel, qui cite le cas du vice-président du gouvernement et chef du parti d’extrême gauche Podemos, Pablo Iglesias, plusieurs fois à l’origine de crises politiques avec le Maroc.

L’embarras du pays est grand au regard du poids du Maroc dans certaines questions cruciales pour toute l’Europe, comme les dossiers migratoires et sécuritaires et d’autres dossiers concernant directement l’Espagne, par exemple, celui de la pêche. L’UE, tout en évitant d’emboîter le pas aux États-Unis, n’est pas prête, à l’instar de l’Espagne, à tourner dos aux intérêts qu’elle tire de ses multiples accords conclus avec le Maroc.

Alors qu’elle réprime sévèrement toute velléité indépendantiste en Catalogne (7,5 millions d’habitants), l’Espagne continue à soutenir, officieusement, l’autodétermination de quelques milliers de séparatistes du Polisario. Un paradoxe, dénonce le mensuel, qui exhorte l’Espagne, tout comme d’ailleurs toute l’Union européenne, à jeter les bases d’une nouvelle relation avec le Maroc, faite de franchise et de transparence.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Union européenne - Diplomatie - Autonomie Sahara

Aller plus loin

Démenti autour du transfert vers le Maroc des bases US en Espagne

La base navale américaine de Rota en Espagne ne sera pas transférée vers le Maroc. C’est ce qui ressort de l’entretien téléphonique que Jake Sullivan, conseiller à la sécurité...

Diplomatie : Fernando Grande-Marlaska, ministre espagnol de l’Intérieur annoncé à Rabat le 20 novembre

Le Maroc accueillera le 20 novembre, le ministre espagnol de l’Intérieur, pour une visite de travail. Fernando Grande-Marlaska, l’a lui-même annoncé à Las Palmas.

Bourita et Arrancha se félicitent des relations qui unissent le Maroc et l’Espagne

Le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita s’est entretenu, ce mardi 24 février avec son homologue espagnole Arancha Gonzalez Laya. Au cours de ces échanges par...

Le Maroc aide Interpol à retrouver un touriste espagnol disparu à Marrakech

Les services marocains ont aidé Interpol à retrouver un touriste espagnol âgé de 72 ans disparu à Marrakech.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Polisario s’oppose à tout à accord de pêche entre le Maroc et l’Europe

Faisant référence à l’accord de pêche qui expire ce lundi 17 juillet, le Front Polisario a déclaré dimanche qu’il rejettera tout accord entre l’Union européenne et le Maroc qui affecte « le sol, la mer territoriale ou l’espace aérien » du Sahara...

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Camions attaqués en Europe : le Maroc hausse le ton

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a dénoncé lundi les récentes attaques d’agriculteurs européens contre des cargaisons de fruits et légumes marocains, faisant observer que l’Union européenne (UE) tire davantage profit de...

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...

Accord de pêche : le Maroc et l’UE font le point

La quatrième Commission mixte de l’Accord de partenariat dans le domaine de la pêche durable entre l’Union européenne et le Maroc s’est réunie les 9 et 10 novembre à Rabat.

Transferts des MRE : les assurances d’Abdellatif Jouahri concernant une directive européenne

Les autorités marocaines vont engager des négociations avec la Commission européenne au sujet d’une directive européenne visant à restreindre les transferts de fonds des Marocains résidant à l’étranger (MRE), a récemment annoncé Abdellatif Jouahri, le...

Tanger Med menace les ports européens

Malte craint l’avantage fiscal du port Tanger Med à cause de l’introduction d’une taxe environnementale dans les pays de l’Union européenne(UE) à partir de 2024. Les grandes compagnies maritimes peuvent se détourner vers le port marocain.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.