Marocanité du Sahara : Manuel Valls fait pression sur la France et l’Espagne

30 avril 2021 - 15h20 - Espagne - Ecrit par : S.A

L’ancien Premier ministre Manuel Valls a affirmé que la France et l’Espagne doivent être plus claires sur leur soutien au Maroc sur le Sahara. Il soutient que c’est autour d’une autonomie sous souveraineté marocaine que cette question doit être résolue.

« Sur la question du Sahara, la France et l’Espagne doivent être des partenaires loyaux du Maroc dont le rôle est indispensable pour la stabilisation de l’espace méditerranéen et de l’Afrique subsaharienne », a déclaré Manuel Valls dans une interview accordée au cabinet d’influence MGH Partners, rappelant que la genèse de ce conflit. « Ce conflit (autour du Sahara) provient d’un monde qui n’existe plus, le monde des blocs, les vestiges de Yalta et ses conséquences sur un continent comme l’Afrique, tout cela est désuet et la fiction entretenue sur l’indépendance du Sahara subsiste encore dans certaines sphères politiques espagnoles », a-t-il indiqué.

L’élu de Barcelone pointe du doigt accusateur le parti Podemos. « Au sein du gouvernement espagnol, il y a un allié minoritaire, le parti Podemos qui se cantonne dans une ancienne rhétorique, de ce que devrait être le Sahara, en refusant de voir la dynamique marocaine sur le terrain », a-t-il expliqué. Selon lui, la France et l’Espagne ont intérêt à tendre la main au Maroc pour que ce conflit soit résolu. « Nous avons tout intérêt à une relation apaisée avec le Maroc, car les pays européens qui veulent l’inverse, perdent à chaque fois ! Que ce soit sur la migration, ou la lutte contre les narcotrafiquants, l’Espagne comme la France, subissent directement les conséquences d’une brouille diplomatique », a-t-il poursuivi.

« Donc je pense que la France et l’Espagne doivent être plus clairs sur leur soutien au Maroc sur le Sahara. Mais plus largement l’Europe aussi, qui ne doit pas faire d’enfants dans le dos du Maroc pour utiliser un langage peu diplomatique », a-t-il affirmé, persuadé que c’est autour d’une autonomie sous souveraineté marocaine que cette question doit être résolue. Une proposition du royaume fortement soutenue par bon nombre de pays.

Réagissant à la décision américaine, l’ancien Premier ministre français Manuel Valls a affirmé que « Trump a eu raison de créer l’étincelle en actant la souveraineté du Maroc sur le Sahara », avant de saluer « une dynamique considérable ». « Grâce à notre histoire commune, nos intérêts qui convergent, on a ici une chance pour ne plus attendre et sortir des vieux discours comme celui de l’indépendance du Sahara, et pour renouer avec le monde moderne », a-t-il ajouté.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Espagne - Sahara Marocain - Manuel Valls

Aller plus loin

Dakhla à l’origine d’une crise entre la France et l’Algérie

À sa demande, et sans explication de sa part, l’Algérie a annulé la visite du Premier ministre français, Jean Castex à Alger, où il était attendu ce dimanche à l’occasion d’un...

Sahara : l’Espagne invitée à reconsidérer sa position

Il s’est voulu ferme et objectif. L’ancien ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Garcia-Margallo, a vertement remis en cause la position adoptée actuellement...

Sahara : l’Espagne redoute la non remise en cause de la décision de Trump sous Biden

L’Espagne craint que le nouveau président des États-Unis, Joe Biden, maintienne le décret portant reconnaissance américaine de la souveraineté du Maroc sur le Sahara. C’est du...

Sahara : la position de l’Union européenne (toujours) attendue

Après avoir affiché pendant longtemps la neutralité dans le dossier du Sahara, l’Europe ne semble pas prête à soutenir le plan d’autonomie proposé par le Maroc. La...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Polisario craint les drones marocains

Le Polisario se plaint de l’utilisation par le Maroc de drones chinois contre ses milices dans le Sahara.

Marathon des sables : le Marocain Rachid El Morabity vise un 10ᵉ titre

Le Marocain Rachid El Morabity, 9 fois vainqueur du Marathon des sables, l’un des plus difficiles au monde, vise une dixième victoire de cette course qui démarre ce dimanche.

Brahim Ghali s’en prend à nouveau au Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique » (RASD), Brahim Ghali, a mis en garde lundi contre les politiques hostiles du Maroc dans la région, allusion faite à son alliance avec Israël.

Rachid M’Barki sanctionné à cause du Sahara : Lahcen Haddad crie à l’indignation

La mise en retrait par BFMTV de son journaliste franco-marocain, Rachid M’Barki, à qui la chaîne française reproche d’avoir prononcé à l’antenne l’expression « Sahara marocain » a suscité une réaction de la part du parlementaire et ancien ministre...

L’armée marocaine envoie l’artillerie lourde au Sahara

Après avoir prolongé en 2021 le mur de défense de 50 km à l’est pour sécuriser Touizgui dans la province d’Assa-Zag et compléter le dispositif sécuritaire à l’est, les Forces armées royales (FAR) ont déployé l’artillerie lourde dans la même zone.

Le Polisario a-t-il détourné les fonds de l’Europe destinés aux Sahraouis ?

La Commission de l’Union européenne a répondu à une question écrite du député européen Brice Hortefeux portant sur les fonds qu’elle a envoyés aux Saharouis.

Des joueurs marocains « pris en otage » en Algérie

Alors qu’ils sont arrivés en Algérie dans le cadre du match aller des demi-finales de la Coupe de la Confédération de la CAF, les joueurs et le staff de la Renaissance sportive de Berkane ont été « pris en otage » en raison du maillot contenant une...

Élections en Espagne : la droite remettra-t-elle en cause la marocanité du Sahara ?

Au lendemain de la débâcle électorale de son parti, Pedro Sanchez, le président du gouvernement espagnol, vient d’annoncer la tenue d’élections anticipées pour le 23 juillet. Ces élections pourraient voir l’arrivée du Parti populaire (PP) et la remise...

Comment les drones marocains ont changé les règles du jeu face au Polisario

Depuis la rupture du cessez-le-feu le 13 novembre 2020, le Maroc utilise des drones pour contrer les attaques du Polisario.

Sahara : l’ONU accuse, le Polisario récuse et critique le Maroc

Le Polisario critique le rapport du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, sur la situation au Sahara qui l’accable et accuse le Maroc de violation continue de la présence et du travail de la MINURSO.