L’Espagne impose à nouveau la vaccination obligatoire contre la rage

6 novembre 2022 - 09h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

L’Espagne impose désormais la vaccination contre la rage à tous les chiens, chats et furets arrivant sur son territoire en provenance du Maroc et de l’Ukraine.

L’Espagne a pris cette mesure pour limiter les cas de rage dans le pays en raison de l’arrivée massive de réfugiés ukrainiens (plus de 150 000) avec leurs animaux de compagnie et la détection à Sebta et Melilla de chiens infectés marocains. La Catalogne, le Pays basque et les Asturies sont trois des quatre communautés qui ont cessé depuis des décennies d’imposer cette mesure aux propriétaires d’animaux. Elles ont annoncé qu’elles la respecteront désormais, fait savoir El Pais.

La Galice reste la seule communauté qui continue de ne pas appliquer la mesure. « Nous considérons que la situation épidémiologique de la maladie ne nécessite pas la vaccination de tous les chiens et chats. En Galice, où la vaccination est volontaire depuis 1989 (il y a plus de 30 ans), aucun cas n’a été détecté à ce jour, ce qui montre que le risque d’entrée de la rage est minime. Dans tous les cas, en fonction de la variation de la situation, les décisions techniques appropriées seraient prises », a indiqué le Conseil de la ville dans une note.

À lire : Un nouveau cas de rage en provenance du Maroc détecté à Melilla

La nécessité de réimposer la vaccination contre la rage dans toute l’Espagne est une demande insistante des vétérinaires depuis des années. « C’est une maladie dont la guérison est impossible, mais dont la prévention est facile. Et le vaccin est le seul moyen efficace de la combattre. Nous sommes très heureux de la décision du Pays basque, de la Catalogne et des Asturies, et nous avons du mal à comprendre celle de la Galice », a déclaré Luis Alberto Calvo Sáez, le président de l’association des vétérinaires (OCV).

Les vétérinaires insistent sur le fait que le risque est permanent, rappelant le cas d’un chien marocain illégalement introduit en France qui a mordu plusieurs personnes dans le département de l’Essonne. Les enquêtes sont toujours en cours, mais s’il est confirmé que le chien est marocain, il est fort probable qu’il ait transité par l’Espagne sans être détecté, soulignent-ils. Des cas similaires ont été enregistrés à Séville en 2020 et à Tolède en 2013, toujours avec des chiens marocains.

Sujets associés : Santé - Espagne

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Un nouveau cas de rage en provenance du Maroc détecté à Melilla

L’Organisation mondiale de la santé animale a annoncé le 15 juin la présence d’un chien marocain atteint de la rage à Melilla.

Malaga alerte sur le risque de cas de rage en provenance du Maroc

En raison de l’arrivée à Malaga d’animaux de compagnie en provenance du Maroc (Opération Marhaba) et d’Ukraine, deux pays où sévit encore la rage, les vétérinaires ont invité au...

Un cas de rage en provenance du Maroc détecté à Melilla

Les autorités sanitaires de Melilla ont diagnostiqué la rage chez un chien marocain qui présentait des symptômes de la maladie avant son décès. Il est entré dans la ville le 26 mai...

La France met en garde contre les cas de rage en provenance du Maroc

Le ministère français de l’Agriculture a lancé une campagne de sensibilisation à l’intention des voyageurs sur les précautions à prendre pour éviter l’introduction d’animaux atteints...

Nous vous recommandons

Santé

Une clinique dernier cri en construction à Dakhla

Le marché de la construction de la clinique de Dakhla vient d’être attribué à un groupement SUMC, Menasteel Industry et Systherm & Maghrebnet. Le Conseil régional de la région reste le maître d’ouvrage de ce...

Maroc : voici les conditions pour un déconfinement réussi

Les Marocains pressés de sortir du confinement, devront encore prendre leur mal en patience. Le chef du gouvernement a annoncé lundi, que "le processus de déconfinement sera amorcé dès que les conditions épidémiologiques et logistiques seront réunies", tout...

Bilan du coronavirus au Maroc en 24h : 8973 au total et 101 nouveaux cas

Une centaine de nouveaux cas de coronavirus ont été enregistrés ces dernières 24 heures au Maroc, pour un total de 8973 infections depuis le début de l’épidémie en mars dernier.

Marseille : la petite Asma morte à cause d’une erreur de diagnostic

Lorsque la petite Asma fêtait ses 7 ans, ses parents étaient loin de se douter qu’ils perdraient leur enfant au détour d’une péritonite mal diagnostiquée et mal soignée. Dans un récit poignant, une proche de la famille d’Asma décrit les dernières 48 heures...

Covid-19 : les Marocains vaccinés dès début décembre

Le Maroc s’apprête à importer des millions de doses de vaccin anti Covid-19, en provenance de Chine et d’Angleterre. Ainsi le Royaume entre bientôt dans la phase pratique en vue de freiner l’évolution de la...

Espagne

Espagne : la justice s’intéresse au fils de Brahim Ghali

Le juge du tribunal de Saragosse, Rafael Lasala, en charge de l’affaire Ghali en Espagne, vient d’ouvrir une enquête sur les conditions d’obtention d’un titre de séjour par Luali Brahim Sid El Mustafa, son fils, qui l’accompagnait le 18 avril...

Malaga : SOS pour aider Ayoub et sa mère à rentrer au Maroc

Ayoub Fathi, le garçon marocain de deux ans atteint d’une maladie rare et qui suit un traitement à Malaga, doit se rendre au Maroc avec sa mère, en attendant de subir une opération de greffe de rein dans un hôpital à Séville. Un appel de fonds a été lancé...

La modernisation de l’armée marocaine fait-elle peur à l’Espagne ?

Le Maroc s’est engagé depuis quelques années dans une dynamique de renforcement et de modernisation de son armée, avec le soutien des États-Unis et de l’Arabie Saoudite. Cette politique militaire marocaine constituerait-elle une menace pour l’Espagne...

L’Espagne veut une reprise rapide des relations avec le Maroc

Le Maroc a engagé des négociations avec l’Espagne et l’Union européenne (UE) en vue de la reprise de la coopération en matière migratoire. Dans ce cadre, des délégués de l’UE ont tenu mercredi à Rabat, des réunions avec le ministère de l’Intérieur, lesquelles...

L’Espagne ne veut plus de saisonnières marocaines

Les saisonnières marocaines ne sont plus les bienvenues en Espagne. Les agriculteurs espagnols de Huelva ont trouvé d’autres alternatives comme l’avait d’ailleurs recommandé le Conseil des ministres lors de sa session du 25 mai...