Les étudiants marocains bloqués en Ukraine se cachent dans des stations de métro

27 février 2022 - 12h40 - Monde - Ecrit par : S.A

Craignant pour leur vie, les étudiants marocains bloqués en Ukraine se cachent dans des stations de métro. Trois jours après l’invasion russe, les combats font rage à Kiev et Kharkiv.

La guerre se poursuit entre la Russie et l’Ukraine au grand dam du peuple ukrainien et des étudiants marocains bloqués dans le pays. « Juste avant l’aube jeudi (24 février), nous avons entendu le bruit d’explosions. C’était assourdissant et pétrifiant. C’est à ce moment-là que nous avons su que la guerre avait commencé », a déclaré The New Arab Ayman, un étudiant marocain à Kharkiv, dans le nord-est de l’Ukraine. Ses amis et lui ont dû se réfugier dans la station de métro la plus proche avec des centaines d’Ukrainiens et d’étrangers. « Nous nous cachons dans une station de métro à Kharkov. Il y a beaucoup de monde ici. Nous avons peur et nous ne pouvons pas dormir à cause des bruits d’explosion. Le gouvernement marocain doit nous aider », a ajouté Ayamn.

À lire : Les étudiants marocains encore bloqués en Ukraine vivent dans la terreur

Suite à l’enclenchement de l’attaque militaire russe en Ukraine, l’ambassade du Maroc à Kiev a, dans un communiqué en date du 25 février, appelé les citoyens marocains ayant choisi de rester sur le territoire ukrainien à observer les orientations et les mesures de sécurité ordonnées par les autorités ukrainiennes compétentes. Elle leur a aussi conseillé de « ne quitter les lieux de résidence que pour nécessité impérieuse », d’«  être constamment munis de leurs pièces d’identité, et de rester en contact permanent avec l’ambassade et la cellule de crise mise en place ».

À lire : L’incroyable parcours de deux étudiants marocains qui ont quitté l’Ukraine (vidéo)

Les étudiants marocains restés bloqués en Ukraine ne souhaitent qu’une chose : rentrer au Maroc. Mais certains affirment que l’ambassade du royaume à Kiev n’affiche aucune volonté à les aider dans ce sens. « Nous vous avons demandé de partir plus tôt », c’est l’expression que nous entendons chaque fois que nous appelons l’ambassade du Royaume en Ukraine, a déploré Ayoub Kerkachi, un étudiant marocain de la ville occidentale de Lviv. Nous ne sommes pas partis. Maintenant, nous avons besoin d’autres solutions ».

Sujets associés : Russie - Etudiants - Ukraine

Aller plus loin

Le calvaire de Jaffar, un étudiant marocain de retour d’Ukraine en France

Étudiant en pharmacie à Kharkiv en Ukraine, Jaffar, un Pougétois d’origine marocaine, a dû tout quitter pour retourner en France, avec l’aide de son cousin Rayane et son ami Mehdi.

Ukraine : des balles contenant de la graisse de porc destinées à tuer des soldats musulmans

Suite à l’annonce de Ramzan Kadyrov, fidèle allié du président russe Vladimir Poutine dans la guerre contre l’Ukraine, des soldats ukrainiens ont mis de la graisse de porc dans...

L’ambassadeur de Russie juge « incompréhensible » le départ des étudiants marocains de l’Ukraine

L’ambassadeur de Russie à Rabat, Valerian Shuvaev, a déclaré que son pays « n’avait pas l’intention d’attaquer l’Ukraine », qualifiant d’ « incompréhensible » le départ des...

Mesures exeptionnelles pour les etudiants marocains rapatriés d’Ukraine

Les étudiants marocains rapatriés d’Ukraine, suite à l’invasion de la Russie, ont la possibilité d’intégrer des universités marocaines. L’annonce a été faite par le ministère de...

Ces articles devraient vous intéresser :