Des médecins MRE doutent de l’efficacité du vaccin anti-Covid chinois

4 décembre 2020 - 12h00 - Maroc - Ecrit par : J.K

Des doutes persistent sur le vaccin chinois développé par Sinopharm. À ce propos, un groupe de chercheurs internationaux d’origine marocaine, experts dans les domaines du développement de vaccins, immunologie, épidémiologie, virologie entre autres, saisissent et interrogent le ministre sur la future campagne de vaccination.

« Notre attention a été retenue par une série d’interrogations scientifiques légitimes concernant ce vaccin, les démonstrations de son innocuité et efficacité et son adéquation par rapport aux souches circulantes au Maroc actuellement », font part les chercheurs dans leur courrier adressé le 26 novembre au ministre de la Santé.

Selon les experts, «  bien que le virus soit resté relativement stable au niveau génétique, des mutations plus ou moins importantes ont été détectées, y compris dans la région codante pour la protéine de surface, S, cible principale des anticorps neutralisants ».

Aussi, indiquent-ils qu’« il serait important de s’assurer que la souche vaccinale utilisée dans le vaccin Sinopharm (prélevée en Chine très tôt après la déclaration de l’épidémie) soit protectrice contre les souches circulantes au Maroc ». Autant de préoccupations qui renseignent sur leur inquiétude, vu que, déplorent-ils, l’essai clinique a porté sur seulement 600 volontaires, un effectif statistiquement insuffisant, selon eux, pour certifier de l’efficacité du vaccin.

Aussi les experts demandent-ils que soit défini le plan pharmacovigilance mis en place au Maroc et qui permet de détecter les effets secondaires à long terme, et que Sinopharm mette à disposition officiellement les résultats de la phase III, comme l’ont fait les autres laboratoires. Des démarches qui vont renforcer la confiance des citoyens dans le vaccin.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Chine - Santé - Vaccin anti-Covid-19

Aller plus loin

Le Maroc va vacciner vingt millions d’adultes contre le Covid-19

La date n’est pas encore déterminée mais le Maroc entend démarrer la campagne nationale de vaccination contre le Covid-19 avant la fin de cette année. Vingt millions d’adultes...

Vaccin anti-Covid-19 au Maroc : les députés exigent des explications

Le ministre de la Santé et la commission scientifique chargée de la gestion de la lutte contre le Covid-19 ont été appelés à s’expliquer sur les modalités de la campagne de...

Vaccin anti covid-19 : les essais cliniques démarrent au Maroc

600 Marocains se sont portés volontaires pour participer aux essais cliniques du vaccin anti Covid-19, qui se feront aux CHU de Rabat et de Casablanca ainsi qu’à l’hôpital...

Vaccin chinois anti-Covid : le Maroc balise le terrain

Le Maroc s’apprête à acquérir un vaccin chinois qui sera disponible d’ici la fin de l’année. En attendant de disposer de ce vaccin, des essais cliniques sont prévus dans le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

L’anarchie des salons de beauté au Maroc dénoncée

La docteure Hanan Atrakin, spécialiste en chirurgie esthétique et députée du Parti Authenticité et Modernité (PAM), a exprimé ses inquiétudes face à la prolifération au Maroc des salons de beauté offrant des services esthétiques médicaux, évoquant une...

Près d’un tiers des Marocains ont connu une dépression

Le ministère de la Santé initie un projet dont la mise en œuvre permettra de répondre aux besoins des 48,9 % des Marocains âgés de plus de 15 ans qui connaissent, ou ont déjà connu, des signes de troubles mentaux et psychiques.

Maroc : les scorpions s’invitent pendant les vacances

Au Maroc, alors que les scorpions, les serpents et les chiens errants font des victimes en cette période de canicule, les vaccins manquent à l’appel. Nombreux sont les hôpitaux, centres de santé et dispensaires des régions rurales qui souffrent d’une...

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.

Cancer : le premier test de dépistage 100% marocain bientôt commercialisé

Les premiers kits de dépistage du cancer, produits localement au Maroc, seront bientôt mis sur le marché. Le pays procède actuellement aux derniers tests de cette innovation afin de s’assurer de leur efficacité.

Maroc : pas d’augmentation des prix des consultations médicales

Les tarifs des consultations médicales au Maroc n’ont subi aucune augmentation. L’information a été démentie par un syndicat, assurant qu’aucun accord n’a été signé entre les médecins du secteur privé et le gouvernement sur ces prix.

Plages au Maroc : l’embarrassante absence de toilettes publiques

Au Maroc, la plupart des plages sont dépourvues d’infrastructures sanitaires (toilettes, douches, centres de secours…). Une situation qui crée des désagréments aux touristes et aux MRE, surtout pendant la saison estivale.

Atteint par le Covid-19, Noussair Mazraoui donne de ses nouvelles

L’international marocain Noussair Mazraoui a reçu le soutien de ses fans qui ont appris qu’il a attrapé le Covid-19 lors de sa participation à la coupe du monde Qatar 2022. À son tour, il leur a exprimé sa gratitude.