Et si l’Espagne et le Maroc supprimaient les postes-frontières de Ceuta et Melilla ?

26 novembre 2022 - 12h40 - Espagne - Ecrit par : S.A

Rabat et Madrid pourraient marcher dans le sillage de l’Espagne et de la Commission européenne en proposant la création d’une zone de libre circulation des personnes et des biens avec Ceuta et Melilla.

L’Espagne et la Commission européenne ont fait part au Royaume-Uni d’une proposition de création d’une zone de libre circulation des personnes et des biens avec Gibraltar et lui ont déjà transmis un plan. Cela déboucherait sur la « suppression de la Grille » séparant cette enclave britannique de l’Espagne.

À lire : Le Maroc a « récupéré » une partie de Melilla

Ce plan « nécessite que l’Espagne assume le contrôle, au nom de l’Espace Schengen, des frontières extérieures de Gibraltar et, pour cela, qu’elle puisse exercer certaines fonctions et compétences nécessaires pour protéger l’intégrité et la sécurité de l’Espace Schengen », déclare le ministère espagnol des Affaires étrangères dans un communiqué. Outre la « suppression de la Grille », cette proposition vise également à « garantir la pleine fluidité du transit de personnes » et de biens, dans le cadre de la création d’une nouvelle « zone de prospérité partagée », poursuit le ministère.

À lire : Maroc-Espagne : la frontière de Melilla sera au cœur de la rencontre de haut niveau

Le Maroc et l’Espagne peuvent s’inspirer de cette proposition pour poser un acte similaire pour le bien des populations qui traversent Sebta et Melilla, ainsi que pour le transport des marchandises.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Grande-Bretagne - Ceuta (Sebta) - Melilla

Aller plus loin

Ceuta veut se développer sans le Maroc

Le développement économique de Ceuta préoccupe le journal El Español-Invertia qui organise, du mardi 28 au mercredi 29 septembre, un Forum économique en vue d’analyser le...

Le Maroc a « récupéré » une partie de Melilla

Le Maroc a empiété sur une partie du territoire espagnol lors de l’établissement du no man’s land à la frontière de Melilla en 2001.

Une députée espagnole s’inquiète de la « marocanisation » de Sebta et Melilla

Le parti Vox, par la voix de sa députée à Ceuta, Teresa López, a insisté vendredi sur la nécessité pour l’Espagne et l’Union européenne de renforcer la sécurité au niveau des...

Le parti Vox demande la protection de Ceuta et Melilla par l’OTAN

Le parti d’extrême droite Vox présentera lundi à la Commission de défense du Congrès une proposition de loi demandant au gouvernement d’inclure les villes de Ceuta et Melilla...

Ces articles devraient vous intéresser :