Ceuta veut se développer sans le Maroc

26 septembre 2021 - 21h20 - Ecrit par : A.P

Le développement économique de Ceuta préoccupe le journal El Español-Invertia qui organise, du mardi 28 au mercredi 29 septembre, un Forum économique en vue d’analyser le potentiel économique, touristique et social de la ville et les opportunités qui s’offrent à elle.

De par sa position géographique, Ceuta est une ville stratégique pour l’Espagne. La ville autonome partage sa frontière sud avec le Maroc et est limitée au nord par le détroit de Gibraltar. En 2019, elle a accueilli 76 400 touristes, des Marocains pour la plupart, attirés par les nombreux sites touristiques dont elle regorge comme les murs al-Mansura, La Almina, le parc San Amaro ou les murs royaux.

À lire : Le Maroc veut « étouffer » Melilla et Sebta

Le Maroc a mis fin au passage de personnes et de marchandises via Ceuta en décidant unilatéralement de fermer en octobre 2019 le poste frontière du Tarajal II, peu après la mise en service du port de Tanger Med ; ce qui a entraîné la fin du commerce transfrontalier et la perte de 25 % du PIB de la région, informe El Español. L’objectif du royaume était de développer le nord du pays en y attirant les touristes. Avec la survenue de la pandémie du Covid-19, le Maroc a unilatéralement fermé le 13 mars 2020, ses frontières terrestres avec Ceuta.

La situation a de fait affecté l’importation de café, thé, mat, épices, chaussures, machines, matériel électrique ou articles textiles confectionnés à Ceuta, une activité dont vit une bonne partie des habitants de la région. Selon les données de la Direction générale du commerce, la ville a importé des marchandises pour 67,8 millions d’euros au premier semestre 2021, contre 139,3 millions d’euros à la même période deux années auparavant. En termes d’exportations par contre, Ceuta est passée de 3,2 millions d’euros à près de huit millions au premier semestre 2021, ceci en raison de l’augmentation du prix du gaz naturel.

À lire : A Sebta, l’activité économique est en berne

A y voir de près, la situation économique de Ceuta est critique. Durement touchée par la crise sanitaire avec son corollaire qu’est la fermeture des frontières, la ville autonome a enregistré un effondrement du commerce de détail, une baisse du trafic portuaire du fait de l’annulation par le Maroc, pour la deuxième année consécutive, de l’Opération Marhaba, entraînant la fermeture d’une cinquantaine de commerces et d’une dizaine d’établissements hôteliers. Cette situation économique inquiète la Chambre de commerce et les entrepreneurs de la région qui, depuis des années, travaillent, aux côtés du gouvernement de la ville, à la mise en place d’un plan d’urgence pour améliorer le tissu économique et social de la ville.

Le Forum économique organisé par El Espagñol-Invertia, débattra de toutes ces questions. Il sera lancé par la déléguée du gouvernement à Ceuta, Salvadora Mateos, et le président du Conseil des gouverneurs de la ville autonome, Juan Jesús Vivas. Plusieurs personnalités y prendront part, comme le secrétaire d’État à l’Union européenne du ministère des Affaires étrangères, Juan González-Barba, le secrétaire d’État au Tourisme, Fernando Valdés, le président de la Chambre espagnole, José Luis Bonet, etc.

Tags : Importations - Ceuta (Sebta) - Exportations - Crise économique

Aller plus loin

Le Maroc veut « étouffer » Melilla et Sebta

Le président de Melilla, Eduardo de Castro, a critiqué la stratégie du Maroc d’étouffer Ceuta et Melilla, avec la construction de grands ports au nord du pays et l’arrêt de...

Ceuta et Melilla ne peuvent pas vivre sans le Maroc

Ceuta et Melilla « ne peuvent pas vivre en tournant le dos au Maroc », ont assuré jeudi Kissy Chandiramani (PP) et Dunia Almansouri (CPM), annonçant une métamorphose de la...

Voici le plan de Sebta et Melilla pour ne plus dépendre du Maroc

Le gouvernement espagnol prévoit de mettre en œuvre en urgence un plan stratégique pour lutter contre le «  blocus économique du Maroc  » sur Ceuta et...

Comment Ceuta cherche à contrer le blocus du Maroc

Le plan stratégique de relance de Ceuta pour contrer le blocus économique imposé par le Maroc, proposé par le président de la ville, Juan Vivas, sera soumis à l’approbation de la...

Nous vous recommandons

Le réarmement du Maroc inquiète l’Espagne

L’acquisition par le Maroc de drones turcs, de drones kamikazes israéliens et des avions de guerre américains, semble de plus en plus inquiéter l’Espagne.

Transavia annule des vols à destination du Maroc

Suite à un mouvement de grève des contrôleurs aériens français, la compagnie aérienne Transavia a décidé d’annuler de nombreux vols ce vendredi 16 septembre, dont certains sont à destination du Maroc.

De scooters électriques assemblés au Maroc

La société e-Move Véhicules Company commercialise des motos électriques entièrement assemblées au Maroc. La batterie d’une autonomie de 70 km à 140 km selon modèle, peut être rechargée à partir d’une prise de courant normal. Pas de bruit, ni de fumée, ni...

Vacances au Maroc : le gouvernement « doit » alléger les conditions d’entrée

Alors que le gouvernement marocain est réticent à lever les restrictions de voyage liées au Covid-19 dans un pays où la situation épidémiologique est rassurante, des voix s’élèvent pour faire pression sur lui. L’allégement de la double obligation de présenter...

Vahid Halilhodzic désavoué, Hakim Ziyech sera au mondial

À quelques mois du démarrage de la coupe du monde, le président de la fédération marocaine de football, Fouzi Lekjaa (FRMF), a rouvert les portes à un retour de Hakim Ziyech en sélection, pourtant en conflit ouvert avec le sélectionneur Vahid...

L’Algérie et la Russie s’entraineront à la frontière avec le Maroc

L’Algérie et la Russie mèneront des exercices militaires conjoints à la frontière avec le Maroc en novembre prochain.

Le Maroc veut acquérir le système anti-missile « Dôme de fer » israélien

Le Maroc envisage d’acquérir auprès d’Israël, le système de défense anti-missile « Dôme de fer » pour se défendre contre toute attaque du Front Polisario au Sahara, et aussi de l’Algérie.

L’Algérie tente de préserver sa supériorité militaire face au Maroc

Le gouvernement algérien essaie de manifester son soutien à la Palestine et de renforcer ses relations avec la Russie et l’Iran, après la signature de l’accord de coopération militaire entre Rabat et Tel-Aviv, le 24 novembre...

Maroc : le pass vaccinal sera-t-il obligatoire ?

Les autorités sanitaires envisagent de faire du pass vaccinal une condition pour prendre part à la vie publique et pour accéder à certains endroits. Les Marocains sont divisés sur la question.

Maroc-Israël : accord historique dans le domaine de la technologie

Le Maroc et Israël s’apprêtent à renforcer leur coopération dans le domaine de la technologie. Un accord historique sera signé entre les deux pays, qui permettra de dynamiser les liens bilatéraux.