Ceuta et Melilla ne peuvent pas vivre sans le Maroc

24 octobre 2021 - 09h20 - Espagne - Ecrit par : A.P

Ceuta et Melilla « ne peuvent pas vivre en tournant le dos au Maroc », ont assuré jeudi Kissy Chandiramani (PP) et Dunia Almansouri (CPM), annonçant une métamorphose de la frontière à sa réouverture.

La responsable des Finances de Melilla, Dunia Almansouri, a indiqué, lors d’un forum économique tenu dans la ville, que la reprise des activités du poste douanier unilatéralement fermé par le Maroc en août 2018, sera l’une des premières questions à résoudre dès la réouverture de la frontière. Almansouri est consciente que la frontière « ne sera plus la même » et que la contrebande va disparaître. C’est pourquoi la ville autonome sera transformée en une « ville de commerce » qui attire les visiteurs et potentiels acheteurs marocains à la recherche de produits de marque qui ne seraient pas disponibles dans la ville de Nador et ses environs.

À lire : Ceuta veut se développer sans le Maroc

Pour sa part, la responsable de l’Économie, des finances et de la fonction publique de Ceuta, Kissy Chandiramani, est d’accord avec son homologue de Melilla que Ceuta ne veut pas vivre en tournant le dos au Maroc. « Il ne s’agira pas de revenir à la situation d’avant mars 2020 marquée par le commerce illégal, mais de mettre en place une douane moderne pour contrôler les entrées et les sorties et les flux migratoires éventuels », a-t-elle expliqué.

Le Maroc a fermé sa frontière avec Ceuta et Melilla le 13 mars 2020 pour limiter la propagation du Covid-19. Depuis lors, la frontière est restée fermée et pour le moment, aucune date n’est annoncée pour sa réouverture.

Sujets associés : Croissance économique - Ceuta (Sebta) - Melilla - Contrebande

Aller plus loin

Le Maroc veut habilement « annexer » Ceuta et Melilla

Dans son rapport intitulé « Les revendications du Maroc sur Ceuta et Melilla du point de vue de la zone grise », l’Institut de sécurité et de culture, à travers l’Observatoire...

Sebta et Melilla : plus de contrebande aux frontières avec le Maroc

Les frontières de Ceuta et Melilla avec le Maroc rouvriront sous peu, probablement le 30 avril ou le 2 mai, coïncidant avec la fin du mois sacré du Ramadan. Conformément à...

Maroc-Espagne : l’ouverture de la frontière de Ceuta en question

L’Espagne et le Maroc sont disposées à reprendre leurs relations diplomatiques, après quatre mois de crise. Dans ce sens, les ministres des Affaires étrangères des deux pays ont...

Pedro Sanchez au roi Mohammed VI : « Sebta et Melilla sont espagnoles »

Le président du gouvernement, Pedro Sanchez, a déclaré mercredi devant le Congrès que « la souveraineté espagnole sur Ceuta et Melilla ne fait aucun doute ». Il affirme en avoir...

Ces articles devraient vous intéresser :

La croissance marocaine bouleversée par la guerre en Ukraine et la pandémie

En 2023, l’économie marocaine resterait impactée par les effets de la pandémie et la guerre en Ukraine. Le Centre marocain de conjoncture (CMC) a affirmé que le taux de croissance devrait se situer autour de 5,4 %.

Maroc : une croissance presque nulle en 2022

Le Fonds monétaire international (FMI) a revu à la baisse ses prévisions de croissance pour le Maroc. Cette année, elle ressort à 0,8 % et devrait passer à 3,6 % en 2023, puis rebondir à 3,4 en 2024.

Maroc : le HCP prévoit une croissance de 1,4 % au 4ᵉ trimestre 2022

Pour le 4ᵉ trimestre 2022, l’activité économique connaîtra une croissance de 1,4 %, selon les données publiées par le Haut commissariat au plan (HCP) dans sa note de conjoncture du troisième trimestre 2022.

Le Maroc va recourir au FMI pour renforcer ses réserves de change

Face à la détérioration de sa position extérieure, le Maroc sollicitera le soutien du Fonds monétaire international (FMI) pour renforcer ses réserves de change, selon Fitch Solutions.

Le Maroc conserve sa note "BB+" avec une "perspective stable"

Fitch Ratings, agence américaine de notation, a maintenu la note de la dette à long terme en devises du Maroc à BB+ avec une « perspective stable ».

Fitch confirme la notation « BB+ » du Maroc avec des perspectives stables

Fitch Ratings a confirmé le 4 novembre la note de défaut des émetteurs en devises étrangères à long terme du Maroc à « BB+ » avec une perspective stable. L’agence américaine de notation s’attend par ailleurs à un resserrement monétaire de la part de...

La Banque Mondiale revoit à la baisse la croissance économique marocaine

De 7,9% en 2021,la croissance de l’économie marocaine devrait s’établir à 1,3% en 2022, selon les précisions données mercredi par l’économiste principal de la Banque Mondiale au Maroc, Javier Diaz Cassou.

Les contrebandiers profitent de l’opération Marhaba (MRE)

L’opération Marhaba dédiée aux Marocains résidant à l’étranger est une opportunité pour certains commerçants qui n’hésitent pas à passer en contrebande des marchandises à caractère commercial ou prohibé.

Maroc : la croissance s’accélère au 3ᵉ trimestre

Le Maroc s’attend à une légère accélération de son économie ce trimestre, avec une croissance prévue de 3,4 %, comparée à 3,2 % au trimestre précédent, selon les prévisions du Haut-commissariat au Plan (HCP).

Maroc : l’informel met à genoux les magasins de sport

Dans le secteur du sport en plein essor au Maroc, l’informel gagne du terrain. Les professionnels, mécontents, tirent la sonnette d’alarme.