Recherche

Foot - Affaire Barthez : Le Maroc tergiverse

23 février 2005 - 09h33 - Sport

© Copyright : DR

L’affaire du crachat de Fabien Barthez et des suites qui y seront données semble évoluer au fil des heures. Après avoir annoncé qu’elle serait traitée dans un climat « d’apaisement », selon les termes employés mardi par la Fédération royale de football (FRMF), les instances marocaines paraissent hésiter quant à la marche à suivre. La FRMF a ainsi décidé de reporter à une date ultérieure la réunion qui était, au départ, prévue ce mardi. « Nous avons décidé d’ajourner l’examen du dossier, en raison de l’absence de certains membres de la Commission centrale de discipline », a affirmé un membre de la Fédération.

Selon une source proche du dossier, la réunion aurait en fait été reportée pour convoquer l’arbitre du match ayant opposé Marseille au Wydad Casablanca, le 12 février dernier, Abdellah El Achiri. Celui-ci aurait reçu un crachat de la part de Fabien Barthez. Pour ce geste, le gardien français a déjà fait l’objet d’une « sanction interne », selon une communication effectuée par Pape Diouf la semaine dernière.

« Pourquoi reporter ? »

Cette décision de report a été qualifiée de « surprenante » par certains milieux sportifs marocains. « Une fois, c’est l’absence de membres de la commission de discipline, une autre fois c’est la décision de convoquer l’arbitre, tout cela est troublant, a estimé un membre d’un club sportif ayant requis l’anonymat. Il y a un risque de faire traîner les choses pour calmer les esprits et oublier. La commission de discipline est déjà en possession du rapport écrit de l’arbitre, ainsi que celui du rapport du commissaire du match. C’est suffisant pour statuer. Alors pourquoi reporter cette réunion ? »

« Il faut calmer le jeu et tourner la page avec un esprit sportif, avait toutefois déclaré un responsable marocain avant l’annonce du report de la réunion. La Fédération marocaine ne peut pas anticiper et trancher à la place de la Commission de discipline, mais il ne faut non plus gonfler l’incident, il s’agit d’un cas normal qu’il faut clore avec une décision sage au regard des bons rapports qui existent entre les fédérations marocaine et française ».

« Ils se sont excusés, ils ont appelé, ils se sont excusés une deuxième fois, ils ont adressé une lettre, avait poursuivi le responsable de la FRMF. Au pire des cas, la Commission de discipline pourrait demander au bureau fédéral marocain de transmettre une lettre de protestation à la FIFA, ou à l’inverse, elle pourrait demander de classer l’affaire ».

Lequipe.fr - Afp

Bladi.net

Bladi.net - 2018 - Archives - A Propos - Contact