Recherche

Quand le football renforce le brassage culturel entre Français et Marocains

© Copyright : DR

26 janvier 2020 - 02h00 - Sport

Avec son entreprise installée à Essaouira, chargée de rapatrier en France les Français décédant au Maroc, Patrick Jeanjean, également PDG du Choix funéraire à Figeac, fait de la promotion du football, un vecteur de brassage culturel.

À l’origine de cet engagement du PDG du Choix funéraire à Figeac, un constat fait par Patrick Jeanjean. Il s’est rendu en effet compte de l’énorme différence du niveau de vie et du manque de moyens des jeunes Marocains par rapport à leurs camarades de la métropole, lors de ses déplacements dans le royaume, rapporte La Dépêche. « Je me suis alors demandé comment apporter, dans leur existence, un peu d’espérance et de bonheur. Après en avoir parlé en famille, l’idée d’un échange, par le biais du sport, notamment du football, vecteur universel, nous est apparue comme une évidence », raconte Patrick Jeanjean.

Avec Sylvie, son épouse, membre du Rotary Club de Figeac, et Dina, leur fille, 14 ans, éducatrice auprès du Figeac Capdenac Quercy Foot Club, en compagnie de Jimmy Mathey, ils ont décidé de faire bouger les lignes. « Lorsque Patrick nous a proposé le projet, la surprise a vite fait place à l’inquiétude. Envoyer vingt gamins et leurs parents au Maroc, c’est tentant sur le papier, mais moins évident à mettre en place. Mais, après quelques renseignements et le travail exemplaire des deux éducateurs diplômés précités, assistés de leur collègue, Thierry Dumont, le challenge nous est apparu réalisable », confie Gilles Estival, président du FCQFC. Il ajoutera que le déplacement est couvert au niveau des assurances par la FFF et les trois éducateurs géreront tout l’encadrement. « Au-delà des matchs prévus, où l’enjeu sportif sera présent, la partie culture aussi sera primordiale », indique-t-il.

« Au-delà du sport, nous voyons dans cette initiative, un échange culturel utile dans notre combat contre l’illettrisme, explique l’un des membres du club service. Celui-ci a rappelé que le club service a déjà participé à la construction de latrines dans une école primaire, où les petites filles ne venaient plus à cause de cette absence. »Lors de ce voyage, tous les échanges se feront en français, afin que tous prennent bien conscience de toutes les différences. Nous pensons ainsi que le choc des cultures sera bénéfique pour les jeunes, mais aussi les adultes", ajoute-t-il.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact