Recherche

France : un cambrioleur marocain trahi par son ADN

© Copyright : DR

1er août 2019 - 18h40 - Société

Les policiers d’Élancourt ont arrêté un homme de 23 ans. D’origine marocaine, il est soupçonné d’avoir commis plusieurs cambriolages entre les mois d’août 2018 et de juin 2019.

Au total, trois cambriolages et une tentative de vol ont été commis aussi bien chez des particuliers que dans des sociétés, sur le secteur de Maurepas et d’Élancourt (Yvelines), rapporte actu.fr.

Selon la même source, un bureau appartenant à la SNCF, situé à La Verrière a également fait l’objet d’un cambriolage.

Ces vols avaient occasionné un préjudice chiffré à plusieurs milliers d’euros.

Au cours de leurs investigations, la Police technique et scientifique des enquêteurs de l’Identité judiciaire d’Élancourt a pu identifier plusieurs traces papillaires et biologiques (ADN) d’un même suspect, retrouvées sur la totalité des lieux cambriolés. Les policiers ne tarderont pas à découvrir l’homme qui se cachait derrière ces cambriolages. Il s’agit d’un individu déjà connu des milieux carcéraux. Celui-ci est écroué à la Maison d’Arrêt de Nanterre (Hauts-de-Seine).

A cette découverte, les éléments du Groupe d’Enquête anti-cambriolage de la Sûreté urbaine de Trappes (Yvelines) ont demandé à entendre le suspect sur les nouveaux chefs d’accusation.

Malgré les preuves irréfutables de la police, il niera tout, en bloc, à l’exception d’un cambriolage.

Présenté au Tribunal correctionnel, dans le cadre de la procédure de comparution immédiate, il écopera d’une peine de 18 mois d’emprisonnement ferme.

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact