France-Maroc : Il existe de « petites turbulences », mais pas de crise diplomatique

5 mars 2023 - 20h30 - Maroc - Ecrit par : S.A

Christophe Lecourtier, l’actuel ambassadeur de France au Maroc assure qu’il n’a pas de crise diplomatique entre les deux pays, mais plutôt des « incompréhensions, des « quiproquos », voire de « petites turbulences ».

Depuis quelques mois, les relations diplomatiques entre la France et le Maroc sont tendues. D’aucuns évoquent une crise diplomatique. Christophe Lecourtier, l’actuel ambassadeur de France au Maroc, porte tout un autre regard sur cette actualité. Dans une interview accordée à Arab News, il rejette le terme de crise diplomatique entre Rabat et Paris. Selon lui, il n’existe que des « incompréhensions, des « quiproquos », voire de « petites turbulences ».

À lire : Emmanuel Macron joue la carte de l’apaisement avec le Maroc et l’Algérie

L’un des sujets qui fâchent Rabat, c’est bien l’adoption le 19 janvier par les eurodéputés d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme au Maroc. La France est accusée d’être derrière cette action. Des accusations rejetées par le président français Emmanuel Macron qui a récemment assuré que son pays n’est nullement à l’origine de cette résolution. « Cette résolution n’engage pas la France », a réaffirmé Christophe Lecourtier. « Il y a des constructions qu’on lit sur les réseaux sociaux ou dans la presse qui sont extraordinairement alambiquées et qui prêtent à la France un rôle qu’elle n’a pas joué », a-t-il ajouté, avant de s’interroger : « Quel intérêt la France aurait à utiliser le Parlement européen contre le Maroc, qui est un partenaire majeur et avec lequel elle nourrit de grands projets pour l’avenir ? »

À lire :La France peine à trouver un équilibre entre le Maroc et l’Algérie

Le diplomate français s’est par ailleurs engagé à travailler au réchauffement des relations entre les deux pays. « Il y a énormément de choses à faire pour construire l’avenir de la présence française au Maroc, l’avenir de la relation bilatérale et avec modestie l’avenir du Maroc. Il y a tellement de perspectives d’évolution dans ce pays. C’est une mission très exaltante ! », a-t-il dit.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Diplomatie - Emmanuel Macron - Christophe Lecourtier

Aller plus loin

L’ambassadeur de France à Rabat : « La résolution européenne n’engage pas la France »

Le nouvel ambassadeur de France à Rabat, Christophe Lecourtier, a dissocié la France du Parlement européen qui a pris récemment une résolution pour dénoncer la situation de la...

Abdelilah Benkirane charge la France après la résolution du Parlement européen

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du Parti de la justice et du développement (PJD) est mécontent de la France qu’il accuse d’être à l’origine de l’adoption par le...

Emmanuel Macron joue la carte de l’apaisement avec le Maroc et l’Algérie

Le président de la République française Emmanuel Macron tente de faire baisser les tensions entre la France et deux pays du Maghreb que sont le Maroc et l’Algérie. Il a assuré...

La France peine à trouver un équilibre entre le Maroc et l’Algérie

La France a beau jouer à un jeu d’équilibre entre le Maroc et l’Algérie, elle a du mal à normaliser ses relations avec ces deux pays du Maghreb. Aboubakr Jamai, spécialiste du...

Ces articles devraient vous intéresser :

Emmanuel Macron prépare une visite officielle au Maroc

La relation entre la France et le Maroc, après une période de tensions, semble se diriger vers un apaisement et cela pourrait même aboutir à la visite au royaume du président Emmanuel Macron très prochainement.

Maroc : pressions pour rompre les relations avec Israël

Alors que Israël intensifie sa riposte contre le mouvement palestinien du Hamas, de nombreux Marocains multiplient les appels à rompre les relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Au Maroc, de nouvelles manifestations ont été organisées...

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Emmanuel Macron écrit au roi Mohammed VI

À l’occasion de la Fête de la Jeunesse, le Roi Mohammed VI a reçu les chaleureuses félicitations d’Emmanuel Macron.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Une lettre particulière d’Amine et de Yasmine à Emmanuel Macron

Dans une correspondance, Amine et Yasmine, deux enfants de huit ans expriment des inquiétudes quant à l’avenir de Casino Saint-Étienne où travaillent leurs parents et demandent au président de la République française Emmanuel Macron de sauver le groupe.

Visite de Macron au Maroc : Rabat contredit Paris

La visite du président français Emmanuel Macron au Maroc, évoquée par la cheffe de la diplomatie française, Catherine Colonna, dans une interview, « n’est pas à l’ordre du jour et n’est pas programmée », a affirmé une source gouvernementale marocaine à...