7 policiers radicalisés désarmés depuis l’attaque de la Préfecture de Paris

1er novembre 2019 - 13h40 - France - Ecrit par : I.L

Près d’un mois après l’attaque perpétrée à la Préfecture de Police de Paris, 7 policiers ont été « désarmés à la suite de leur signalisation » pour soupçons de radicalisation.

L’enquête ouverte au lendemain de l’attaque de la Préfecture de Paris, a permis d’auditionner un certain nombre de personnes en lien avec cette attaque meurtrière.

En attendant la Directrice du Renseignement, supérieure hiérarchique de l’auteur de l’attaque, le Préfet de Police, quant à lui, a été auditionné mercredi à l’Assemblée nationale. De ses propos, on retient qu’il a œuvré au signalement pour radicalisation, au niveau de la Préfecture.

Des 33 signalements dont il a eu l’écho depuis le 3 octobre pour soupçons de radicalisation, il indique avoir désarmé 7 policiers. Il a également rappelé avoir demandé 3 autres suspensions dont 1 seulement a été exécutée.

Dans cette même dynamique, le Préfet de Police n’a pas manqué de relever qu’il avait adressé, le 7 octobre, une note à l’ensemble de ses services afin qu’ils dénoncent systématiquement tous les signes de radicalisation.

A l’en croire, ces signalements permettent de s’interroger s’il faut laisser ou non le fonctionnaire concerné armé. « Je l’assume parfaitement, j’ai encouragé les signalements de façon à ce que les doutes soient levés », a-t-il déclaré.

Au total, une cinquantaine de personnes seront entendues dans ce dossier par la Commission chargée de l’enquête. Parmi elles, il faudra compter le Ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, et le Secrétaire d’Etat, Laurent Nunez.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Paris - Terrorisme

Aller plus loin

Paris : 27 fonctionnaires de Police de Paris signalés pour radicalisation

27 fonctionnaires de la Préfecture de Police de Paris ont fait l’objet d’un signalement pour radicalisation, après l’attaque qui a eu lieu le 3 octobre. Pour rappel, 4 personnes...

France : deuxième phase du plan de prévention de la radicalisation en prison

L’État français s’est penché sur la deuxième phase du Plan national pour la prévention de la radicalisation, lancé en 2018, qui vise à empêcher l’expansion de ce phénomène par...

La cellule terroriste démantelée au Maroc prévoyait de faire un carnage

L’expertise menée sur les substances suspectes saisies suite au démantèlement de la cellule terroriste de Daech a révélé des produits chimiques entrant dans la fabrication...

Le Maroc veut mieux surveiller la radicalisation chez les MRE

Un an après les attentats de Barcelone, dans le nord de l’Espagne, le directeur du Bureau central d’investigation judiciaire (BCIJ) Abdelhak Khiame, a accordé une interview à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Blanchiment d’argent : Le Maroc serre la vis et ça paye

La lutte contre les activités de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme connaît des progrès significatifs au Maroc. En témoigne le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) en...

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Coup de filet au Maroc contre une cellule terroriste planifiant des attaques

Cinq individus, âgés entre 22 et 46 ans, soupçonnés d’appartenir à l’organisation terroriste Daesh et de préparer des attentats contre des installations vitales et des institutions sécuritaires, ont été arrêtés par les forces de sécurité marocaines.

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...