Saisie d’une importante quantité de cannabis marocain près de Reims

31 janvier 2021 - 07h20 - Espagne - Ecrit par : S.A

Les gendarmes de la Section de recherches de Nancy en coordination avec leurs homologues de Reims et les policiers de la direction territoriale de la police judiciaire (DTPJ) de Nancy ont réussi à saisir 590 kilos de résine de cannabis et à interpeller cinq trafiquants, après plusieurs mois d’enquête.

Sur la base d’informations recueillies via le système de communication crypté EncroCha, les investigations commencent au mois de mars 2020. François Pérain, procureur de la République de Nancy, avait ordonné l’ouverture d’une information judiciaire pour des faits d’importation de produits stupéfiants en bande organisée, trafic de stupéfiants et blanchiment. Sous le contrôle de la Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Nancy, les enquêteurs avaient pu identifier un réseau de trafiquants organisés, principalement entre Bar-le-Duc et Reims, rapporte L’Est Républicain. Selon le circuit d’approvisionnement, la drogue – des volumes très importants de résine de cannabis – était transportée du Maroc vers la France via l’Espagne.

Les enquêteurs ont mené une opération le 25 janvier dernier, et ce, avec la collaboration de la Guardia civil espagnole. En tout, cinq individus dont deux femmes ont été interpellés à Bar-le-Duc, dans le secteur de Reims et en Espagne. Ils sont âgés de 25 à 50 ans. Parmi eux, un Meusien visé par un mandat d’arrêt européen connu pour trafic de stups interpellé à Malaga. Il sera extradé vers la France. Quant aux autres suspects, ils ont été mis en examen dans le cadre de ce trafic. Trois d’entre eux ont été placés en détention provisoire.

Lors des perquisitions à Tinqueux, les enquêteurs ont saisi 590 kilos de résine de cannabis, stockés dans deux véhicules stationnés dans un box. « La drogue était encore conditionnée sous la forme de ballots d’une trentaine de kilos pour une valeur marchande estimée à plus d’un million d’euros », précise dans un communiqué la JIRS de Nancy. Un pistolet automatique de calibre 7.65, des munitions tout comme cinq véhicules haut de gamme, « dont deux étaient volés » et 22 000 € en liquide ont également été placés sous scellés. « Les enquêteurs saisissaient également la comptabilité d’une société de location de véhicules soupçonnée de servir au blanchiment d’une partie du produit du trafic », précise encore la JIRS.

Sujets associés : France - Espagne - Drogues - Nancy - Trafic - Reims - Cannabis

Aller plus loin

Quimper : un Marocain condamné à cinq ans de prison pour trafic de cannabis

Le tribunal de Quimper a condamné, lundi 22 février, un Marocain âgé de 34 ans et un autre trentenaire à cinq ans de prison ferme, pour trafic de cocaïne et de cannabis....

France : mise en examen de huit trafiquants impliqués dans l’importation du cannabis marocain

Un juge d’instruction français a mis en examen huit présumés trafiquants appartenant à un réseau de trafic de cannabis marocain.

Frontière France-Espagne : un go-fast avec du cannabis marocain intercepté

Huit personnes ont été arrêtées dans le nord de l’Espagne alors qu’elles transportaient une importante quantité de haschich dans un convoi de véhicules à destination de la...

Lyon : un réseau de trafic de cannabis marocain démantelé, cinq personnes arrêtées

Les policiers de l’Office antistupéfiants OFAST) de Lyon ont réussi à démanteler un important réseau de trafic de cannabis marocain et à arrêter cinq personnes. La marchandise...

Ces articles devraient vous intéresser :

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Rabat-Salé-Kénitra : plus de 20 tonnes de drogue partent en fumée

Depuis le début de l’année, les services régionaux des douanes de Rabat-Salé-Kénitra ont déjà détruit plus de 20 tonnes de drogues saisies lors des différents contrôles effectués dans la région.

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »