Maroc : le gouvernement examine le PLF 2022

16 octobre 2021 - 21h20 - Maroc - Ecrit par : A.T

Lors du Conseil de gouvernement qui a eu lieu ce samedi, les ministres ont suivi un exposé de la ministre de l’Économie et des finances sur les préparatifs du PLF 2022 et ont procédé à l’examen de plusieurs accords internationaux, dont celui avec Israël.

Selon le communiqué du Département du chef du gouvernement, la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fattah Alaoui a présenté au conseil, les mesures préparatoires relatives à l’élaboration du projet de loi de Finances 2022.

Par la suite, le conseil a étudié un projet de loi organique modifiant et complétant la loi organique relative à la nomination aux hautes fonctions conformément aux dispositions des articles 49 et 92 de la Constitution, présenté par Ghita Mezzour, ministre déléguée auprès du chef de gouvernement chargée de la réforme de l’administration et la transition numérique.

A lire : article 87319

Le Conseil a poursuivi ses travaux par l’examen du protocole modifiant la Convention n°108 du Conseil de l’Europe pour la protection des personnes à l’égard du traitement automatisé des données à caractère personnel, signée le 10 octobre 2018 à Strasbourg, avec un projet de loi portant approbation dudit protocole.

La réunion a également été consacrée à l’examen de deux accords de coopération entre le gouvernement du Royaume du Maroc et le gouvernement de l’État d’Israël, signés le 11 août 2021 à Rabat, le premier concernant les services aériens avec un projet de loi portant approbation de cet accord tandis que le second concerne la coopération dans les domaines de la culture et des sports, poursuit le communiqué.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Loi de finances (PLF 2024 Maroc) - Nadia Fettah Alaoui - Conseil de gouvernement

Aller plus loin

PLF 2022 : voici les amendements approuvés

Les différentes dispositions contenues dans le Projet de loi de finances 2022 ont été entièrement validées mardi, par la commission des Finances au parlement, qui y a intégré...

Maroc : plusieurs mosquées seront construites ou réhabilitées en 2022

En 2022, le ministère des Habous et des Affaires islamiques entend investir plus de 758 millions de dirhams dans la construction et la réhabilitation des mosquées à travers le...

Plus de 26 000 postes budgétaires prévus en 2022

Un total de 26 860 postes budgétaires dans l’emploi public sont prévus dans le cadre du Projet de loi de Finances 2022 contre 21 256 postes pour la LF 2021, soit une hausse de...

Les défis économiques qui attendent le gouvernement Akhannouch

Aziz Akhannouch continue de travailler sur la configuration de son gouvernement. Quid des défis économiques qui attendent le nouvel exécutif  ?

Ces articles devraient vous intéresser :

Les banques marocaines se disent asphyxiées par les taxes

Afin d’élargir l’assiette fiscale, le gouvernement envisage de prendre de nouvelles mesures vis-à-vis des entreprises du secteur financier. Ainsi, à partir de 2026, les banques doivent supporter un taux de 40% sur leurs bénéfices et payer 5%...

Le Maroc veut faire payer les géants du Web

Le gouvernement marocain est préoccupé par la réglementation fiscale des géants du numérique. Dans ce sens, il propose de nouvelles obligations fiscales dans le cadre du projet de loi de Finances (PLF) de l’exercice 2024.

Les Marocains paieront plus cher l’électricité

Les autorités marocaines ont décidé de relever les taux de TVA appliqués aux tarifs de l’électricité sur la période 2024-2026.

Maroc : allègement des mesures fiscales pour 2023

Le gouvernement marocain a décidé d’alléger une série de mesures fiscales consignées dans le projet de loi de finances 2023 qui fera l’objet d’examen et de vote à la Chambre des conseillers dès ce lundi 5 décembre 2022.

Le Maroc ne touche pas à la subvention du gaz, du sucre et du pain

Malgré la conjoncture internationale, le gouvernement marocain va maintenir les subventions pour garantir la stabilité des prix du gaz butane, du blé et du sucre sur le marché national en 2023.

Maroc : plus d’exonérations aux promoteurs immobiliers ?

Le conseil de gouvernement veut sonner la fin des exonérations accordées aux promoteurs immobiliers. Elles seront remplacées par des aides directes, lesquelles seront accordées aux acquéreurs.

Maroc : Une vague d’embauches publiques attendue en 2024

L’État marocain prévoit en 2024 la création de 30 034 postes dans les ministères et institutions publiques, révèle le Projet de loi de finances (PLF) 2024.

Le PLF 2023 adopté par le conseil de gouvernement

Au lendemain du conseil des ministres présidé par le roi Mohammed VI, le conseil de gouvernement s’est réuni à Rabat et a procédé à l’adoption du projet de loi de finances (PLF) au titre de l’année 2023 et les textes l’accompagnant.

Maroc : des sociétés écrans créées pour échapper au fisc

La Direction générale des impôts a découvert que plusieurs sociétés installées dans les provinces du sud, créent des « sociétés écran » pour exercer leurs activités commerciales en dehors de cette région. Une évasion fiscale qui ne dit pas son nom.

Subventions maintenues au Maroc : un répit pour le pouvoir d’achat des ménages

Le gouvernement marocain a décidé de maintenir les subventions du gaz butane, du sucre et de la farine au titre de l’exercice 2024 dont le budget est estimé à 16,36 milliards de dirhams dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024.