Recherche

Attention au henné noir que l’on vous propose au Maroc (vidéo)

7 août 2018 - 12h40 - Société

Danger du henné noir au Maroc

Que ce soit à Agadir, Rabat ou encore Marrakech, très souvent, les touristes et les MRE se voient proposer des tatouages au henné, mais attention car ceux-ci peuvent causer de graves brûlures.

Une nouvelle mésaventure est arrivée à une touriste anglaise qui se trouvait récemment à Agadir. Cette mère de famille a accepté de faire tatouer ses enfants après l’insistance de ces derniers mais elle regrette aujourd’hui amèrement comme elle l’a confié au journal The Sun et dans un message publié sur Facebook.

« Je me sens si coupable, je ne savais même pas que le henné noir était dangereux. Plusieurs personnes proposent d’en faire. Je suis tellement en colère qu’autant de personnes en proposent », explique-t-elle, se disant « dégoûtée ».

Et d’ajouter cette fois-ci sur Facebook que ses enfants prennent des antibiotiques et des antihistaminiques « dans l’espoir qu’ils ne contractent pas d’infection ou ne tombent pas malades », ajoutant ne pas être au courant que c’était dangereux.

Très à la mode, ce henné noir contient du PPD, communément appelé "dolio" au Maroc. Ce produit, uniquement dédié aux colorations capillaires, peut s’avérer très nocif et laisser des cicatrices, comme l’expliquait il y a quelques années un reportage de France 24.

Bladi.net

Bladi.net - 2018 - Archives - A Propos - Contact