Hong Kong : un Marocain arrêté pour outrage au drapeau

10 octobre 2022 - 19h40 - Monde - Ecrit par : A.T

Un Marocain soupçonné d’avoir profané le drapeau chinois a été arrêté à Hong Kong. Il encourt une peine pouvant aller jusqu’à trois ans de prison, selon le Code pénal local.

D’origine marocaine, il est apparu dans une vidéo de surveillance d’une autoroute dans laquelle on aperçoit plusieurs individus jetant des drapeaux sur la chaussée avant qu’ils ne soient écrasés par des véhicules, indique un communiqué de la police.

A lire : Le cri de détresse des étudiants marocains de Chine bloqués au Maroc

« Les images des caméras de sécurité ont montré qu’un homme a délibérément arraché des drapeaux et les a jetés sur la route à 4h18 du matin », a déclaré l’inspecteur principal de police de la ville. L’homme a ensuite passé environ deux heures à marcher sur plus de 5 km (3 miles). Il sera interpellé alors qu’il entrait dans un immeuble vers 18 heures mardi, précise la même source.

A lire : Vives réactions chez les MRE après la profanation du drapeau marocain

Les fouilles au domicile du mis en cause ont permis de saisir des vêtements et des chaussures qu’il portait au moment de l’incident. La police a indiqué qu’une enquête a été diligentée pour connaitre le motif de l’acte et examinait l’état mental de l’homme. Il est arrivé dans la ville en 2015 après avoir épousé une Hongkongaise. Il s’était récemment séparé de sa femme, fait savoir la police.

Le suspect a été placé en garde à vue en attendant la fin de l’enquête. La profanation du drapeau dans le pays est passible d’une peine pouvant aller jusqu’à trois ans de prison à Hong Kong, souligne-t-on.

Sujets associés : Chine - Profanation - Arrestation

Aller plus loin

L’Algérie ne veut pas du drapeau marocain dans ses stades

Lors du match entre le Wydad Casablanca, champion en titre, et la JS Kabylie – remporté par l’équipe algérienne (0-1)- comptant pour la 2ᵉ journée de la phase de groupes de la...

Confusion entre le drapeau amazigh et l’emblème LGBT au Qatar

À quelques minutes du coup d’envoi du match Maroc-Croatie au Qatar, un agent a confondu le drapeau amazigh de supporters marocains et l’emblème LGBT arc-en-ciel.

La Chine affirme que le militant ouïghour arrêté au Maroc est un radicalisé

Les autorités chinoises soutiennent que le militant ouïghour, Yidiresi Aishan, arrêté au Maroc et en attente d’extradition vers la Chine, s’est radicalisé lors de son cursus...

Le cri de détresse des étudiants marocains de Chine bloqués au Maroc

Bloqués au Maroc depuis deux ans en raison de la crise sanitaire du Covid-19 et la fermeture des frontières chinoises, les étudiants marocains poursuivant leurs études en Chine,...

Ces articles devraient vous intéresser :