Espionnage Pegasus : où en est l’enquête sur Ignacio Cembrero ?

15 septembre 2021 - 10h40 - Ecrit par : A.P

Le député espagnol Jon Iñarritu a interpellé le gouvernement de Pedro Sánchez au sujet de l’espionnage présumé du journaliste Ignacio Cembrero par le Maroc à l’aide du logiciel israélien Pegasus. Le parlementaire veut savoir si l’Exécutif a déposé une plainte auprès des autorités marocaines ou s’il envisage de le faire.

Dans une question écrite au gouvernement à laquelle Europa Press a eu accès, Bildu demande si l’Exécutif espagnol a envoyé une demande d’information à l’Exécutif marocain sur cette affaire. De façon concrète, le parlementaire veut savoir si le gouvernement de Sánchez entend engager des actions afin d’élucider l’affaire et ce qu’il pense de cette accusation d’espionnage dont aurait été « victime un journaliste espagnol de la part d’un État ami ».

À lire : Le Maroc accusé d’espionnage par le journaliste espagnol Ignacio Cembrero

La section de cybercriminalité du parquet provincial de Madrid a déjà ouvert en août une enquête sur cette affaire d’espionnage présumé suite à la plainte déposée par le journaliste qui a fait analyser son téléphone portable par l’Unité de la criminalité informatique du Bureau du procureur général de l’État (FGE). Son numéro de téléphone aurait été la cible du logiciel d’espionnage Pegasus, selon l’enquête menée par Forbbiden Stories, un réseau qui regroupe 17 grands médias internationaux.

Sur cette liste de 50 000 présumées victimes d’espionnage à l’aide du logiciel Pegasus, figurent des militants de droits de l’Homme, des journalistes, des hommes d’affaires et même le président français, Emmanuel Macron. Forbidden Stories assure que les preuves ont été obtenues à partir des téléphones portables des présumées victimes qui ont été analysés par le laboratoire de sécurité d’Amnesty International.

À lire : Pegasus : le Maroc saisit la justice espagnole

Pour sa part, Cembrero a rappelé devant le ministère public qu’en 2014 et 2015, il avait déjà subi des actions de surveillance et d’espionnage de la part du gouvernement marocain qui l’accusait de faire l’apologie du terrorisme. De son côté, le gouvernement marocain avait déjà rejeté « catégoriquement » fin juillet « ces accusations infondées » portées contre lui sur ces présumés espionnages, dénonçant une « campagne médiatique trompeuse, massive et malveillante ». Par la suite, le Maroc a fait appel au cabinet d’avocats Díaz-Bastien pour engager des actions judiciaires contre les présumées victimes espagnoles d’actes d’espionnage via le logiciel Pegasus.

Tags : Espagne - Espionnage

Aller plus loin

Le Maroc porte plainte contre le journaliste espagnol Ignacio Cembrero

Le Maroc vient de poursuivre en justice le journaliste espagnol, Ignacio Cembrero, spécialiste du Maghreb, qui avait accusé le royaume d’avoir piraté son téléphone à l’aide du...

Pegasus : «  Amnesty et Forbidden stories ont dix jours pour fournir les preuves contre le Maroc  »

Accusé d’avoir mis sur écoute des personnalités et des journalistes étrangers, le Maroc engage l’avocat Olivier Baratelli, mandaté pour déposer une plainte contre Amnesty...

Pegasus : le Maroc saisit la justice espagnole

Accusé d’avoir espionné les téléphones portables de plusieurs journalistes espagnols à l’aide du logiciel israélien Pegasus, le Maroc a mandaté le cabinet d’avocats Ernesto...

Affaire Pegasus : Emmanuel Macron contraint de changer de numéro de téléphone

Le président français Emmanuel Macron a changé l’un de ses numéros de téléphone après avoir appris que celui-ci aurait été infiltré par le logiciel d’espionnage...

Nous vous recommandons

Une première médicale à l’Hôpital Universitaire International Mohammed VI de Bouskoura

L’Hôpital Universitaire International Mohammed VI de Bouskoura vient de réaliser un nouvel exploit en réussissant une intervention chirurgicale sur une patiente atteinte de tumeur cérébrale avec le scanner peropératoire le plus avancé au monde en...

Le Maroc pourra-t-il un jour gagner la Coupe du monde de football ? des chercheurs répondent

Le Maroc fait partie des meilleures nations africaines de football. Les Lions de l’Atlas sont-ils proches de gagner la coupe du monde dans un futur proche  ? Des chercheurs répondent.

Ryanair lance une nouvelle ligne vers le Maroc cet été

La compagnie Ryanair envisage de lancer une nouvelle liaison aérienne au départ de l’aéroport Marseille-Provence vers le Maroc cet été. Cette nouvelle ligne s’inscrit dans le cadre de son programme de...

Les faux tests Covid-19, un trafic lucratif à Marrakech

De faux certificats de tests négatifs au Covid-19 circulent à Marrakech. Un trafic lucratif qui rapporte gros à des laboratoires véreux.

Le nombre de passagers double à l’aéroport de Charleroi grâce au Maroc

L’aéroport de Charleroi a vu le nombre de ses passagers doubler en juillet 2021 par rapport au même mois l’année dernière. Ceci, grâce au Maroc, à l’Italie, à l’Espagne, à la France et à la Grèce.

Des centaines d’emplois offerts aux jeunes marocains

La Fondation marocaine de l’Éducation pour l’Emploi (EFE-Maroc), la Fondation Bill & Melinda Gates et Silatech s’allient pour offrir des centaines d’emplois aux jeunes marocains.

Des médias français portent plainte suite aux accusations d’espionnage contre le Maroc

Mediapart et le Canard enchaîné ont décidé de porter plainte après que l’enquête du consortium international créé par Forbidden Stories a révélé que des journalistes et militants du monde entier ont été espionnés par le Maroc. Ceci, à laide du logiciel israélien...

Boudée par le Maroc, Melilla se tourne vers l’Algérie

Le port de Melilla se prépare à effectuer une mission en Algérie pour établir des liens commerciaux avec ce pays afin de limiter les effets pervers de la fermeture prolongée des frontières avec le...

Mauvais joueurs, les Espagnols accusent le ... Maroc

Les boxeurs espagnols ont connu un parcours assez bref aux Jeux Olympiques (JO) de Tokyo. Ils ont été éliminés en quarts de finale. Les analystes pointent du doigt les arbitres, notamment ceux d’origine...

Maroc : urgence d’en finir avec le phénomène de faux gardiens de voitures

À Fès comme partout ailleurs au Maroc, les comportements de certains gardiens de voitures exaspèrent bon nombre d’internautes qui demandent la suppression de leur activité. De leur côté, les experts appellent, eux, à l’instauration d’une réglementation avec...