Démission d’Ilyas El Omari

29 septembre 2019 - 17h20 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

La présidence de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima va devoir changer de mains dans les prochains jours. En effet, comme l’on pouvait s’y attendre depuis quelque temps, Ilyas El Omari, ex-Secrétaire général (SG) du Parti Authenticité et Modernité (PAM), a présenté, le samedi 28 septembre, au matin, sa démission.

En réalité, bon nombre de cadres du Parti Authenticité et Modernité flairaient, depuis un certain temps, la démission du Président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, ce qui fait dire à Le360 que la démission d’Ilyas El Omari, jadis homme fort du PAM, n’a pas surpris grand monde.

Le même média affirme avoir contacté, par le biais de son correspondant local, une source au sein du Conseil de la région. Celle-ci aurait confirmé qu’Ilyas El Omari a déposé sa démission qu’il a transmise au Wali de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima.

Le départ d’El Omari se justifie par "une tentative de fuite en avant". En poste depuis 2015, l’ex-SG du PAM se serait retrouvé face à une "fronde" sans précédent et se serait totalement isolé.

"Il savait pertinemment que l’on s’apprêtait à le démettre. Les membres du Conseil boycottaient les réunions auxquelles il appelait et avaient fermé toutes les portes devant lui", a appris le média.

Au nombre des faits reprochés à Ilyas El Omari figure son incapacité à tenir ses engagements concernant les projets d’envergure, dont "Tanger Tech" auquel des sommes colossales ont été consacrées.

"Un échec qui reflète sa mauvaise gestion" et qui l’a conduit à "partir sur la pointe des pieds", rapporte Le360.

A en croire la même source, ce sont là autant de manquements que s’apprêtait à transmettre au Tribunal administratif, pour statuer sur les violations, en termes de gestion dans la région, Mohamed Mhidia, Wali de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima et Gouverneur de la préfecture de Tanger-Assilah.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tanger - Parti Authenticité et Modernité (PAM) - Ilyas El Omari

Aller plus loin

Maroc : une femme à la tête de la région nord

Fatima El Hassani, ex-journaliste de la MAP, est désormais la nouvelle Présidente élue de la région de Tanger-Al Hoceima-Tétouan. Elle succède à Ilyas El Omari, contraint de...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’anarchie des salons de beauté au Maroc dénoncée

La docteure Hanan Atrakin, spécialiste en chirurgie esthétique et députée du Parti Authenticité et Modernité (PAM), a exprimé ses inquiétudes face à la prolifération au Maroc des salons de beauté offrant des services esthétiques médicaux, évoquant une...

Maroc : hammams fermés, SPA ouverts, le grand paradoxe

La décision du ministère de l’Intérieur de fermer les hammams trois jours par semaine aura des conséquences négatives sur les employés du secteur, a alerté Fatima Zahra Bata, la députée du Parti de la justice et du développement (PJD).

Maroc : remaniement ministériel imminent

Le Chef du gouvernement marocain, Aziz Akhannouch, prévoit de réaménager son équipe. Certains ministres devraient perdre leurs postes.

Réforme du Code pénal au Maroc : un ancien prédicateur salafiste à la rescousse

L’ancien prédicateur salafiste, Abdelwahab Rafiki, plus connu sous le nom d’Abou Hafs, est dorénavant conseiller du ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, selon une source proche du ministère.

Le Maroc s’inquiète de « l’influence croissante des homosexuels »

Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), s’est exprimé une fois de plus sur l’homosexualité. Au Maroc, les pratiques homosexuelles restent punies par la loi.

Maroc : ces régions oubliées de l’internet

Lors d’un débat organisé par le Parti Authenticité et Modernité (PAM), Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’administration, a révélé la part du territoire marocain sans couverture internet.

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.

Opération Marhaba 2023 : des billets moins chers pour les MRE ?

Considérant le coût élevé des billets de bateau, le groupe parlementaire du Parti Authenticité et Modernité (PAM) a demandé au gouvernement de prendre des mesures pour faciliter l’arrivée des Marocains résidant à l’étranger (MRE) dans le cadre de...

TikTok menacé de suspension au Maroc ?

Hanan Atrakin, députée du Parti de l’Authenticité et de la Modernité (PAM), appelle à l’interdiction de TikTok et d’autres applications de réseaux sociaux au Maroc, afin de protéger leurs utilisateurs, notamment les mineurs.