Jawad Bendaoud condamné à quatre ans de prison

29 mars 2019 - 18h30 - France - Ecrit par : Bladi.net

Le logeur de Daesh, Jawad Bendaoud, vient d’écoper de 4 ans de prison pour avoir hébergé deux djihadistes des attaques de novembre 2015 en France.

Mercredi dernier, Jawad Bendaoud avait été condamné à une peine d’un an de prison pour avoir menacé de mort une des victimes du Bataclan, cela dans l’enceinte du palais de justice. Ce vendredi, il vient d’écoper de quatre autres années de prison.

Jawad Bendaoud était poursuivi pour « recel de malfaiteurs terroristes » et avait, en première instance, été relaxé, en février 2018 précisément. Lors du procès en appel, depuis décembre, le parquet général avait requis cinq ans de prison à son encontre. Ce sera finalement une condamnation à 4 ans de prison.

Le Franco-marocain a toujours clamé son innocence. Pourtant, lors du prononcé du verdict, il est resté très calme, se contentant de secouer légèrement la tête.

Comme le souligne le Parisien : « Jawad Bendaoud avait hébergé les terroristes, leur cerveau présumé Abdelhamid Abaaoud et son complice Chakib Akrouh repliés à Saint-Denis après les attaques. Depuis cette fameuse interview surréaliste devant les caméras de BFM TV lors de l’opération du Raid le 18 novembre, Jawad Bendaoud a toujours clamé son innocence, assurant qu’il ne savait pas qu’il s’agissait des auteurs des attaques ni même de djihadistes ».

Jawad Bendaoud est également interdit de ses droits civiques durant cinq ans et devra indemniser de nombreuses parties civiles, dont des victimes des attentats, au titre de dommages et intérêts.

Sujets associés : France - Terrorisme - Procès - Attentats terroristes à Paris - Jawad Bendaoud

Aller plus loin

France : 4 ans de prison requis contre Jawad Bendaoud, le logeur des terroristes

Une peine de quatre ans de prison a été requise contre Jawad Bendaoud, surnommé le logeur des terroristes et poursuivi pour « recel de malfaiteurs ». La même peine a été requise...

Examen du pourvoi de Jawad Bendaoud devant la Cour de cassation

Le pourvoi du Franco-marocain Jawad Bendaoud, logeur des deux djihadistes des attentats du 13 novembre en France sera examiné par la Cour de cassation demain mardi 22 juin. Il...

Atteint d’une crise de démence, Jawad Bendaoud interné

Les ennuis continuent pour Jawad Bendaoud. Le « logeur de Daech » a été interné d’office mercredi après une crise de démence survenus chez ses parents.

Début du procès de Jawad Bendaoud, logeur des djihadistes du 13 novembre 2015 en France

C’est demain, mercredi 24 janvier, que doit s’ouvrir le procès de Jawad Bendaoud, accusé d’avoir logé deux jihadistes, dont Abdelhamid Abaaoud, commandant opérationnel des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : l’agent immobilier associé à la lutte contre le blanchiment d’argent

Le Maroc veut impliquer la profession de l’agent immobilier dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Mais sa réglementation s’avère avant tout urgente.

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Le Maroc renforce le contrôle dans les aéroports

Le Maroc a décidé de renforcer son système de contrôle des passagers dans les aéroports. Cette procédure sera désormais complétée par l’analyse de données électroniques envoyées avant l’arrivée à destination des passagers.

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Latifa Ibn Ziaten : « Les jeunes ne sont pas nés terroristes, mais on les pousse à l’être »

Depuis 2012, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten, mère du maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, travaille avec les familles et les communautés pour empêcher les jeunes de tomber dans le piège de...