Maroc : l’appel des médecins face à la hausse des cas de Covid-19

18 juillet 2020 - 12h30 - Maroc - Ecrit par : I.L

Le Maroc connaît une hausse des cas de coronavirus depuis quelques jours. Face à la recrudescence de ces cas Covid-19, Mohamed Mounir Mikou, membre de la Société marocaine d’anesthésie d’analgésie et de réanimation, invite la population à la prudence.

En réaction à cette augmentation des nouvelles contaminations, Dr Mohamed Mounir Mikou a rappelé l’inquiétude du corps médical. Selon le membre de la Société marocaine d’anesthésie d’analgésie et de réanimation, seuls 50 lits de réanimation sont occupés à l’heure actuelle par des patients en situation difficile, "mais la flambée des contaminations liées aux foyers professionnels nous intrigue ", a-t-il précisé.

Selon le médecin, les cas difficiles occupent 7% de la capacité litière de la réanimation. À l’en croire, l’évolution rapide des nouveaux cas amène le corps médical à être de plus en plus vigilants et agiles. Il n’a pas manqué de prévenir. « ... Nos hôpitaux ne pourraient pas supporter des contaminations en cascade  ». À Tanger, à titre d’exemple, nous avons 18 patients en réanimation, alors que la ville du détroit ne dispose que de 12 lits de réanimation  », a-t-il alerté.

Pour prévenir toute flambée des cas, il a invité, à l’instar des ministères de l’Intérieur, de la Santé, du Tourisme, de l’Industrie, et de l’Enseignement supérieur, au respect de la distanciation et les mesures barrières, «  car nous sommes de plus en plus exposés à un virus qui a certes perdu sa virulence, mais reste imprévisible et extrêmement contagieux. Notons que le Maroc a enregistré ces derniers jours deux décès âgés de 28 et 35 ans qui ne souffraient auparavant d’aucune maladie chronique. Face à cette situation, il faut redoubler d’efforts, s’assurer de la mise en œuvre des mesures sanitaires les plus strictes, et rester agile.  »

Reconnaissant les efforts du gouvernement dans l’augmentation du nombre de tests par PCR, Dr Mounir Mikou a également salué son ambition d’étaler les sites des laboratoires pouvant réaliser ces tests sur les 12 régions du Royaume. Il estime que cet effort devait accompagner la période de déconfinement, afin d’essayer de limiter la progression du virus dans le royaume. Il a par ailleurs proposé de multiplier davantage les laboratoires d’analyses du Covid-19, pour réduire le nombre de tests à réaliser quotidiennement dans chaque laboratoire.

Sujets associés : Santé - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc met fin à l’état d’urgence sanitaire

Le gouvernement marocain a décidé de mettre fin à l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis l’apparition des premiers cas de contamination au coronavirus.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Maroc : plus de mariages, moins de divorces

Le Haut-commissariat au plan (HCP) vient de livrer les dernières tendances sur l’évolution démographique, le mariage, le divorce et le taux de procréation par rapport à 2020, année de la survenue de la crise sanitaire du Covid-19.

Nouvelle fiche sanitaire pour entrer au Maroc

Tous les voyageurs souhaitant accéder au territoire marocain devront désormais remplir les mêmes conditions. Qu’importe le moyen de transport, la fiche sanitaire du pays a été actualisée, simplifiée et uniformisée.

Aziz Akhannouch confiné après avoir contracté le Covid-19

Le Chef du gouvernement,Aziz Akhannouch, a contracté le Covid-19, sous une forme asymptomatique, selon le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Pénurie de médecins au Maroc : Le système de santé à bout de souffle

La pénurie de médecins persiste au Maroc. Par ailleurs, la réduction de la durée de formation en médecine suscite actuellement une vive protestation de la part des étudiants.

L’implication des MRE attendue dans les réformes du système sanitaire

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) attend des cadres de santé marocains résidant à l’étranger, un engagement citoyen pour la réussite du projet de réforme du système sanitaire national.

Ces plantes qui empoisonnent les Marocains

L’intoxication par les plantes et les produits de pharmacopée traditionnelle prend des proportions alarmantes au Maroc. Le Centre antipoison du Maroc (CAPM) alerte sur ce problème de santé publique méconnu du grand public.

Au Maroc, un trek solidaire vire au cauchemar

Alors qu’elles participaient fin octobre au Trek Rose Trip, qui sensibilise au cancer du sein, récolte des fonds pour l’association Ruban Rose et plusieurs autres structures, au Sahara, au Maroc, plus de 800 femmes ont vécu une expérience...