L’industrie automobile à l’ère du Low Cost Country

2 mai 2005 - 09h34 - Ecrit par :

Les rencontres automobiles maroco-européennes organisées par l’AMICA constituent une première étape inscrite dans la stratégie globale visant à promouvoir le secteur de l’industrie marocaine de l’automobile et à élargir ses horizons de développement.

Organisées sous l’égide du ministère de l’Industrie, du Commerce et de la Mise à niveau de l’économie, et en partenariat avec la BNSTP et l’ANPME/PAE avec le soutien du PAAP, ces rencontres visent à mettre en relation les donneurs d’ordre et équipementiers européens avec les industriels et sous-traitants nationaux afin d’aboutir au développement de nouvelles relations d’affaires et de partenariat.

Ces rencontres interviennent à un moment où l’industrie de l’automobile en Europe entame une nouvelle phase caractérisée par la recherche intense de nouveaux fournisseurs, menée actuellement par les constructeurs et équipementiers européens. Ces recherches sont dictées par la logique actuelle du marché qui privilégie les aspects liés à la maîtrise des coûts de production ou encore à la flexibilité de la production dans le cadre des moyennes et petites séries de production.

Il s’agit de l’approche dite LCC (Low Cost Country) qui privilégie la délocalisation de la production dans des pays dits émergents.
Dans ce nouveau contexte, la bataille est ouverte pour se positionner vis-à-vis de ces donneurs d’ordre et équipementiers européens et le Maroc aspire à profiter de cette opportunité afin de développer de nouvelles alliances stratégiques dans le secteur de l’industrie automobile européenne.

Pour ce faire, tous les moyens ont été mis en œuvre pour un maximum d’efficacité. De nombreuses opérations ont été menées de concert entre les différents partenaires réunis autour de ce projet pour aboutir à des résultats concrets et quantifiables. Il s’agit notamment d’actions précises menées aussi bien en Europe qu’au Maroc avec l’aide précieuse des experts mis à contribution et qui agissent dans le cadre du Programme d’appui aux entreprises (PAE).

Ainsi, une grande opération de communication a été entamée au niveau européen afin de sensibiliser les grands donneurs d’ordre et les équipementiers du domaine, à l’importance de ces journées. Cette campagne de communication et de sensibilisation s’est appuyée sur différents organismes internationaux et régionaux et a permis de toucher près de mille (1 000) entreprises installées en France, en Italie, en Espagne, au Portugal et en Belgique. Certaines entreprises ainsi contactées ont déjà manifesté leur intérêt pour ces journées au regard du potentiel offert par le Maroc dans le domaine.

D’un autre côté, les industriels nationaux ont aussi montré un grand intérêt pour ces journées en s’inscrivant massivement sur les listes dressées à cet effet et en ouvrant leurs portes aux experts délégués par l’ANPME dans le cadre du PAE. A peine quelques jours après le lancement de l’opération au Maroc, on dénombre déjà une cinquantaine d’entreprises de différentes tailles inscrites sur lesdites listes et qui envisagent sérieusement de se développer dans le marché de la sous-traitance automobile.

Tous ces paramètres permettent d’envisager la réussite de ces journées de partenariat qui ne constituent en fait qu’une première étape visant mettre en place les meilleures conditions à même de favoriser une large ouverture de l’industrie automobile nationale sur l’Europe.

Le Matin

Tags : Rencontre - Automobile

Nous vous recommandons

Voyage au Maroc : vers l’allègement dans les aéroports

Le Maroc s’apprête à supprimer l’obligation du pass vaccinal ou des tests PCR pour les voyageurs dans les aéroports. La décision pourrait être prise avant le 15 juin, date de démarrage de l’opération...

Jusqu’à 49 degrés prévus au Maroc

Plusieurs régions marocaines vont connaître une vague de chaleur avec chergui d’un niveau de vigilance rouge et orange jusqu’au lundi 16 août 2021, selon la Direction générale de la météorologie (DMN).

Autriche : le voile d’une musulmane arraché dans un bus

Alors que l’Autriche traverse une vague d’islamophobie, une femme musulmane voilée a été agressée dans un bus à Vienne.

Souad Hdidou, seule femme chauffeur de taxi de Rabat (vidéo)

Souad Hdidou est la seule femme à exercer le métier de conducteur de taxi à Rabat. Avec elle au volant, les clientes disent se sentir plus à l’aise et en sécurité.

Maroc-Espagne : la date de la reprise des liaisons maritimes connue ce jour

La date de la reprise des liaisons maritimes entre l’Espagne et le Maroc sera connue ce lundi, au terme d’une réunion organisée au port d’Algésiras avec les compagnies maritimes et les entreprises qui fournissent des services portuaires dans le cadre du...

Najat Vallaud Belkacem évoque la photo de « la bergère »

L’ancienne ministre française de l’Éducation, Najat Vallaud Belkacem, est depuis quelques jours en visite au Maroc. Dans une interview accordée à Al Oâmk, elle a révélé que la photo de la petite fille bergère qui circule sur les réseaux sociaux est...

« Routini al yawmi » discuté au Parlement

La question liée à la régulation des contenus sur les réseaux sociaux était au cœur de la session des questions orales tenue lundi et au cours de laquelle, le ministre de la Jeunesse, de la culture et de la communication, Mohamed Mehdi Bensaid a affirmé...

La crise Maroc-Algérie menace la fourniture de gaz en Espagne

L’Algérie reste le premier fournisseur de gaz naturel de l’Espagne, avec 50 % d’importation à fin juillet 2021. Mais cette hégémonie algérienne serait menacée par les tensions politiques entre Alger et Rabat, et surtout par le non-renouvellement du contrat de...

Gazoduc Maghreb-Europe : l’Algérie ne veut pas se soumettre au « chantage » du Maroc

L’Algérie a pris ses précautions en cas de non-renouvellement par le Maroc du contrat de concession du gazoduc Maghreb-Europe dont l’expiration arrive en novembre, assure Toufik Hakkar, le PDG de la compagnie algérienne de gaz...

Réaction de Mohamed Toujgani suite à son expulsion de la Belgique

Mohamed Toujgani, imam principal de la mosquée Al Khalil, la plus grande de Belgique, réagit à son expulsion vers le Maroc à cause notamment d’une vidéo datant de plus de 10 ans dans laquelle il appelait à brûler « des sionistes oppresseurs ». Il a décidé de...