Le Marocain tué par un gendarme espagnol se trouvait en "zone neutre"

5 octobre 2003 - 14h30 - Ecrit par :

Un Marocain de 55 ans, tué vendredi par un garde civil espagnol à la suite d’un incident à la frontière hispano-marocaine à Sebta, enclave espagnole de la côte africaine, se trouvait "en zone neutre", a déclaré le ministre de l’Intérieur samedi à des journalistes.

Angel Acebes a affirmé qu’au regard des premiers éléments de l’enquête, l’homme qui a reçu un coup de feu dans la bouche "se trouvait en zone neutre et n’était pas encore entré en territoire espagnol".

Selon le ministre, le gouvernement espagnol a fourni au Maroc "toutes les explications depuis le premier instant" sur le tir qualifié d’accidentel par Madrid, et est en contact "permanent avec les autorités de ce pays".

L’incident s’est produit lorsqu’un groupe de personnes "voulait accèder (au territoire espagnol) pour introduire des marchandises de marché noir", a dit le ministre.

Surpris par deux gardes civils espagnols, le groupe a commencé à lancer des pierres, selon la version des autorités de l’enclave rapportée samedi par la presse espagnole. L’un des garde civil a tiré un coup de semonce en l’air avant de trébucher, ce qui a provoqué un deuxième tir touchant le Marocain, ont indiqué des sources espagnoles.

AFP

Tags : Espagne - Défense - Armement - Homicide

Nous vous recommandons

Belgique : un restaurant s’excuse auprès d’un Marocain pour comportements transphobes

La direction du Drug Opera a présenté ses excuses à l’influenceur Haron Zaanan, après l’incident survenu le 30 janvier. Elle assure que son intention n’a jamais été de l’humilier ou d’avoir une réaction « transphobe...

Si le départ de Ryanair du Maroc se confirme, de nombreuses liaisons seront supprimées

Si le départ de Ryanair du Maroc est confirmé en mai prochain, en raison des désaccords avec les autorités marocaines, cinq liaisons avec Tanger seront définitivement supprimées.

Au Maroc, les spoliations immobilières ont encore de beaux jours devant elles

Malgré sa publication au Bulletin officiel le 26 août 2019, la loi 31-18 relative à l’enregistrement des procurations et des sociétés civiles immobilières aux registres électroniques dédiés n’est toujours pas en vigueur à cause de l’absence des textes...

Ramadan : les Marocains divisés sur les dé-jeûneurs

Le débat sur l’article 222 du Code pénal marocain resurgit après l’arrestation de plusieurs jeunes qui rompaient le jeûne du ramadan mercredi dernier dans un café à Casablanca.

Arrivée annoncée des touristes israéliens au Maroc

Le lancement des vols directs entre Israël et le Maroc dès dimanche 25 juillet se précise. Les professionnels du secteur s’attendent à accueillir 50 000 touristes israéliens dans le royaume.

Mustapha Bakkoury a-t-il repris son service ?

Cloitré chez lui depuis des mois, Mustapha Bakkoury, PDG de Moroccan agency for solar energy (MASEN) semble avoir repris le service. Il lui avait été interdit de quitter le territoire national à destination de Dubaï dans le cadre des préparatifs de la...

La France « reproche » à Gims de vivre au Maroc

Les vraies raisons pour lesquelles l’administration a refusé la nationalité française au chanteur Gims sont désormais connues. Il lui est notamment reproché « son incapacité à établir en France le centre de ses intérêts matériels » parce qu’il réside une bonne...

Baisse générale du prix de l’immobilier au Maroc

Très dynamique il y a encore quelques mois, le marché de l’immobilier au Maroc connaît une baisse des ventes doublée d’un repli accentué des prix au 3ᵉ trimestre.

Agadir : un MRE arrêté pour polygamie

Un Marocain résidant en France a été arrêté pour s’être remariée avec une jeune femme demeurant dans la région de Taliouine, sans l’autorisation de son épouse.

Le Gendarme était .. un trafiquant de drogue

Alors qu’il suivait une formation à la caserne mobile de la Gendarmerie royale de Nouaceur pour devenir chef de poste, un sergent de la gendarmerie a été arrêté pour son implication présumée dans un réseau international de trafic de...