Recherche

Les clients de Royal Air Maroc en colère

© Copyright : DR

23 juillet 2020 - 08h30 - Economie

Les clients de Royal Air Maroc (RAM) particulièrement les Marocains résidant aux États-Unis sont en colère. Et pour cause, la compagnie aurait contraint les passagers ayant réservé un vol retour avant le 15 juillet à annuler et à acheter de nouveaux billets à des prix nettement plus élevés.

À l’annonce de la réouverture des frontières marocaines et de la reprise des vols de Royal Air Maroc, les Marocains bloqués à l’étranger, les Marocains résidant à l’étranger (MRE) et les résidents étrangers au Maroc étaient heureux de pouvoir rentrer au pays. Mais leur joie fut de courte durée. La compagnie aérienne RAM pratique une politique de réservation qui complique le retour des personnes concernées.

Mohamed, un Marocain résidant aux États-Unis, avait acheté un billet aller-retour de Casablanca à New York pour sa belle-mère plus tôt cette année. Il lui avait réservé une place sur un vol Royal Air Maroc via une agence de réservation externe. «  Nous étions tous ravis d’apprendre que les vols reprendront à partir du 15 juillet, et nous avions hâte de changer son vol retour et de la faire monter dans un avion dès que possible  », a déclaré Mohamed à Morocco World News. Mais ce MRE était à mille lieues d’imaginer qu’il allait payer des frais supplémentaires pour le billet de vol retour de sa belle-mère.

«  Au début, j’ai contacté l’agence avec laquelle nous avions initialement réservé notre vol et j’ai rapidement appris que les agences avaient été exclues du processus et que les passagers sont tenus de contacter directement la compagnie aérienne  », a-t-il expliqué. Après avoir tenté vainement de joindre le service client de RAM, il réussit finalement à échanger avec un des agents de la compagnie. Celui-ci lui a accordé le bond pour son billet annulé mais l’a informé qu’il devait réserver un nouveau vol aller simple de New York à Casablanca pour sa belle-mère, plutôt que d’ajuster la date du vol retour initial.

«  Cela n’a aucun sens étant donné que le vol aller simple coûte presque le même prix que l’aller-retour (…) Dans ce cas, c’était plus élevé (…) J’ai fini par payer 52% supplémentaire de ce que j’ai payé pour le billet aller-retour original », s’est indigné Mohamed. «  Il y a d’autres Marocains dont le vol retour était initialement prévu vers la fin du mois de juillet. (…) Pourtant, on leur a demandé d’annuler leur vol retour et d’en réserver un nouveau le même jour, sachant que le nouveau billet coûte environ 200% de ce qu’ils avaient payé initialement  », a-t-il fait savoir. Dépités, Mohamed et d’autres Marocains ont déposé une plainte auprès du Département des Transports des États-Unis.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact