Un an de prison ferme pour l’historien Maâti Monjib

29 janvier 2021 - 05h36 - Maroc - Ecrit par : K.B

Le tribunal de première instance de Rabat a condamné, jeudi, l’historien et défenseur des droits de l’homme, Maâti Monjib, à 12 mois de prison ferme et 10 000 dirhams d’amende, pour atteinte à la sûreté de l’État, blanchiment de capitaux et escroquerie.

Depuis sa mise en détention préventive le 29 décembre dernier, le professeur universitaire a reçu plusieurs témoignages de soutien de la part des organisations internationales de droits de l’homme, dont Amnesty international. Le dernier en date remonte au 27 janvier où le royaume a été appelé à abandonner toutes les charges retenues contre lui.

Six autres journalistes et militants des droits de l’homme étaient poursuivis dans ce dossier ouvert en novembre 2015. Le juge a prononcé une peine similaire à l’encontre de Hicham Khribichi, Abdessamad Ait Aicha, et Hicham Mansouri. Mohamed Sabr, quant à lui, a écopé de 3 mois de prison avec sursis et 5 000 dirhams d’amende, tandis que Maria Moukrim et Rachid Tarik doivent s’acquitter d’une simple amende de 5 000 dirhams.

Né en 1960, Maâti Monjib est professeur à l’Université de Rabat et président de Freedom Now, une association créée en 2014 qui dénonce les atteintes à la liberté de la presse. Interdit de quitter le territoire national, il se lance en 2015 dans une grève de la faim, pour protester contre les autorités qui l’empêchaient d’assister à des colloques internationaux.

Sujets associés : Liberté d’expression - Prison - Amnesty international (AI) - Maâti Monjib

Aller plus loin

Maâti Monjib qualifie d’« illégale » sa suspension de l’université

L’historien marocain et défenseur des droits humains Maâti Monjib fait à nouveau l’objet d’une décision qu’il juge « illégale ». Pour lui et son comité de soutien, il s’agit...

Un an de prison pour Maati Monjib, son comité de soutien crie à l’injustice

L’historien et défenseur des droits humains marocain, Maati Monjib a écopé d’un an de prison ferme pour « fraude » et « atteinte à la sécurité de l’État ». Son comité de soutien...

Empêché de voyager à l’étranger, Maâti Monjib en grève de la faim

Le journaliste et historien franco-marocain Maâti Monjib entame une nouvelle grève de la faim. Par cet acte, le militant des droits humains entend protester contre son...

Maati Monjib défendu par un collège d’avocats international

Un groupe international d’avocats est en voie de constitution « pour appuyer la défense au Maroc, engager des procédures en France et au niveau international ». C’est l’annonce...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’Union Européenne brise le tabou des droits humains au Maroc

Le Parlement Européen tiendra la semaine prochaine une séance plénière pour discuter des droits humains au Maroc, une première en 25 ans. Cette décision a été prise suite au scandale de corruption « MoroccoGate » qui a touché l’institution européenne,...

Maroc : Ahmed Assid dénonce la répression des voix d’opposition par l’astuce des mœurs

Dans un podcast, l’universitaire et activiste amazigh Ahmed Assid s’est prononcé sur plusieurs sujets dont la répression des voix contestataires au Maroc, la liberté d’expression ou encore la laïcité.