Un an de prison ferme pour l’historien Maâti Monjib

29 janvier 2021 - 05h36 - Maroc - Ecrit par : K.B

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Le tribunal de première instance de Rabat a condamné, jeudi, l’historien et défenseur des droits de l’homme, Maâti Monjib, à 12 mois de prison ferme et 10 000 dirhams d’amende, pour atteinte à la sûreté de l’État, blanchiment de capitaux et escroquerie.

Depuis sa mise en détention préventive le 29 décembre dernier, le professeur universitaire a reçu plusieurs témoignages de soutien de la part des organisations internationales de droits de l’homme, dont Amnesty international. Le dernier en date remonte au 27 janvier où le royaume a été appelé à abandonner toutes les charges retenues contre lui.

Six autres journalistes et militants des droits de l’homme étaient poursuivis dans ce dossier ouvert en novembre 2015. Le juge a prononcé une peine similaire à l’encontre de Hicham Khribichi, Abdessamad Ait Aicha, et Hicham Mansouri. Mohamed Sabr, quant à lui, a écopé de 3 mois de prison avec sursis et 5 000 dirhams d’amende, tandis que Maria Moukrim et Rachid Tarik doivent s’acquitter d’une simple amende de 5 000 dirhams.

Né en 1960, Maâti Monjib est professeur à l’Université de Rabat et président de Freedom Now, une association créée en 2014 qui dénonce les atteintes à la liberté de la presse. Interdit de quitter le territoire national, il se lance en 2015 dans une grève de la faim, pour protester contre les autorités qui l’empêchaient d’assister à des colloques internationaux.

Sujets associés : Liberté d’expression - Prison - Amnesty international (AI) - Maâti Monjib

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Maati Monjib, inculpé pour blanchiments de capitaux

L’historien Maati Monjib est inculpé pour blanchiment de capitaux. Il s’agit d’une saisine du Parquet suite à la plainte de l’Unité de traitement du renseignement financier...

Empêché de voyager à l’étranger, Maâti Monjib en grève de la faim

Le journaliste et historien franco-marocain Maâti Monjib entame une nouvelle grève de la faim. Par cet acte, le militant des droits humains entend protester contre son...

Le ministère de l’Intérieur dément « les allégations tendancieuses » de Maâti Monjib

Le ministère de l’Intérieur a démenti, mercredi 24 mars, « les déclarations irresponsables et les allégations tendancieuses » de Maâti Monjib, tendant à faire croire à l’opinion...

Un an de prison pour Maati Monjib, son comité de soutien crie à l’injustice

L’historien et défenseur des droits humains marocain, Maati Monjib a écopé d’un an de prison ferme pour « fraude » et « atteinte à la sécurité de l’État ». Son comité de soutien qui...

Nous vous recommandons

Liberté d’expression

Maroc : les magistrats en colère

Le torchon brûle entre le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) et le Club des magistrats du Maroc au sujet des procédures disciplinaires. Ce club dénonce un acharnement contre ses membres poursuivis pour des publications sur les réseaux sociaux...

Une militante marocaine en prison pour insulte à l’Islam

La militante marocaine des droits de l’Homme, Fatima Karim, a été condamnée à deux ans de prison pour insulte à l’islam.

Casablanca : les propriétaires de hammams menacent

La situation des propriétaires des hammams et douches de Casablanca est de plus en plus déplorable. Déçus par l’indifférence des autorités, restées selon eux insensibles à leurs cris de détresse, ils annoncent un sit-in mardi prochain pour mieux se faire...

Le Maroc censure à nouveau les caricatures de Charlie Hebdo

Cinq ans et demi après les attentats perpétrés contre la rédaction de Charlie Hebdo, l’hebdomadaire satirique français a décidé de republier les caricatures du prophète Mohammad, en hommage aux journalistes et dessinateurs tués. Un choix qui ne passe pas...

Maroc : 110 journalistes engagés contre les diffamations

Face aux attaques de certains confrères contre des "voix critiques ", dont le journaliste Omar Radi, au cœur d’une double affaire d’espionnage, un groupe de 110 journalistes professionnels s’est mobilisé. Ils ont invité le gouvernement à sanctionner...

Prison

Allal Al Qadous condamné pour diffamation envers le prince Moulay Rachid

La justice marocaine a condamné Mustapha Semlali alias « Allal Al Qadous » à deux ans de prison ferme et 5000 DH d’amende pour avoir diffamé le prince Moulay Rachid.

Brahim Bouhlel change de look après son séjour en prison au Maroc

Le Franco-algérien Brahim Bouhlel, condamné le 21 avril à huit mois de prison et incarcéré à la prison locale d’Oudaya à Marrakech, pour « sa mauvaise blague », puis libéré en décembre dernier, fait son apparition sur les réseaux sociaux. Le comédien a changé de...

Fin de cavale pour une notaire de Casablanca

Les agents de la brigade judiciaire de la préfecture de Casablanca en coordination avec les agents des services de la gendarmerie de Berrechid ont réussi à interpeller la notaire condamnée à dix ans de prison ferme pour son implication dans une affaire de...

Maroc : ces anciens détenus qui cartonnent sur YouTube

Au Maroc, une vingtaine d’anciens prisonniers se sont découverts une passion pour l’audiovisuel et collectionnent les abonnés et les vues à chaque vidéo publiée. Ils y racontent la vie en milieu carcéral, les guerres entre détenus, les mauvais traitements,...

L’Algérie expulse plus d’une trentaine de Marocains vers le Maroc

L’Algérie a ouvert les frontières avec le Maroc, en vue de l’expulsion de plus d’une trentaine de Marocains détenus dans les prisons administratives du pays.

Amnesty international (AI)

Le Maroc accusé d’avoir espionné des journalistes marocains, algériens et français

Le Maroc a utilisé le logiciel Pegasus pour espionner des journalistes marocains, algériens et français. C’est ce que révèle une enquête menée par le Forbidden Stories et ses partenaires, dont Amnesty...

Affaire Omar Radi : le Maroc met la pression sur Amnesty International

Aucune preuve qui étaye les allégations. C’est la position du gouvernement marocain qui se dit être toujours dans l’attente d’éléments scientifiques et concrets qui démontrent les graves accusations à l’encontre du Maroc dans le dossier « Omar Radi ...

Assaut de Melilla : Amnesty International demande l’ouverture d’une enquête

Amnesty International a demandé au gouvernement et au Congrès espagnol d’ouvrir une enquête sur l’assaut de migrants subsahariens à la clôture de Melilla, survenu le 24 juin dernier, qui a fait au moins 23...

Pegasus : Amnesty prêt à présenter ses excuses officielles au Maroc

Amnesty International se dit prêt à s’excuser auprès du Maroc si les accusations d’espionnage contre le royaume s’avèrent infondées. Jusque-là, l’organisation non gouvernementale internationale n’a pas encore, selon le Maroc, apporté les preuves de ses...

France : six organisations exigent la suppression des contrôles au faciès

Six organisations non gouvernementales sont décidées à contraindre l’État français à supprimer les contrôles au faciès. Elles ont annoncé ce mercredi, le lancement d’une action conjointe contre l’État.

Maâti Monjib

Empêché de voyager à l’étranger, Maâti Monjib en grève de la faim

Le journaliste et historien franco-marocain Maâti Monjib entame une nouvelle grève de la faim. Par cet acte, le militant des droits humains entend protester contre son impossibilité de quitter le Maroc depuis deux...

L’Union Européenne brise le tabou des droits humains au Maroc

Le Parlement Européen tiendra la semaine prochaine une séance plénière pour discuter des droits humains au Maroc, une première en 25 ans. Cette décision a été prise suite au scandale de corruption « MoroccoGate » qui a touché l’institution européenne, et une...

Maâti Monjib : une plainte pour «  mise en danger de la vie d’autrui  »

William Bourdon et Vincent Brengarth, avocats de l’historien Maâti Monjib en prison depuis le 20 décembre 2020 ont déposé plainte avec constitution de partie civile près le tribunal judiciaire de Paris pour «  harcèlement moral  », «  atteinte à la liberté...

Un an de prison ferme pour l’historien Maâti Monjib

Le tribunal de première instance de Rabat a condamné, jeudi, l’historien et défenseur des droits de l’homme, Maâti Monjib, à 12 mois de prison ferme et 10 000 dirhams d’amende, pour atteinte à la sûreté de l’État, blanchiment de capitaux et...

Un an de prison pour Maati Monjib, son comité de soutien crie à l’injustice

L’historien et défenseur des droits humains marocain, Maati Monjib a écopé d’un an de prison ferme pour « fraude » et « atteinte à la sécurité de l’État ». Son comité de soutien qui dénonce un « verdict injuste et vengeur » exige sa libération...