Maati Monjib, inculpé pour blanchiments de capitaux

9 octobre 2020 - 16h40 - Maroc - Ecrit par : I.L

L’historien Maati Monjib est inculpé pour blanchiment de capitaux. Il s’agit d’une saisine du Parquet suite à la plainte de l’Unité de traitement du renseignement financier (UTRF).

Selon un communiqué du procureur du Roi près le tribunal de première instance de Rabat, l’enquête préliminaire devra également se focaliser sur une liste de biens immobiliers non déclarés par le mis en cause et des membres de sa famille. Ils ne correspondent pas aux revenus habituels déclarés par le prévenu et les membres de sa famille, précise le même document.

Cette enquête a été confiée à la brigade nationale de la police judiciaire qui devra clarifier la source, la nature des transactions et des transferts financiers effectués par les mis en cause.

Sujets associés : Procès - Maâti Monjib

Aller plus loin

Maati Monjib défendu par un collège d’avocats international

Un groupe international d’avocats est en voie de constitution « pour appuyer la défense au Maroc, engager des procédures en France et au niveau international ». C’est l’annonce...

Affaire Omar Radi : la réponse d’Amnesty International au Maroc

Amnesty International a donné suite à la requête du chef du gouvernement, Saâdeddine El Otmani lui demandant de lui fournir les "preuves matérielles" de ses allégations sur le...

Fouad Abdelmoumni dénonce un resserrement drastique des comportements répressifs de l’État marocain

L’économiste Fouad Abdelmoumni, célèbre défenseur des droits humains et militant de Transparency Maroc affirme qu’«  une dictature autoritaire et violente » règne « de plus en...

Le Maroc, client du groupe israélien NSO, accusé d’avoir piraté WhatsApp

Le Maroc et 44 autres pays sont les clients de NSO qui a créé Pegasus, un logiciel utilisé pour pirater des comptes WhatsApp. Une enquête interne du réseau social, révèle que...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’Union Européenne brise le tabou des droits humains au Maroc

Le Parlement Européen tiendra la semaine prochaine une séance plénière pour discuter des droits humains au Maroc, une première en 25 ans. Cette décision a été prise suite au scandale de corruption « MoroccoGate » qui a touché l’institution européenne,...