Condamnation de Maati Monjib : « un carnage judiciaire »

3 février 2021 - 13h00 - Maroc - Ecrit par : J.K

La condamnation de l’historien marocain Maâti Monjib au Maroc a surpris. Plusieurs ONG internationales et marocaines dénoncent la défaillance de la justice marocaine et demandent sa libération immédiate.

Âgé de 60 ans, l’historien, auteur de plusieurs ouvrages critiques concernant le pouvoir marocain et la monarchie et défenseur des droits humains marocain, poursuivi depuis plusieurs années, a été finalement condamné avec six autres journalistes et militants des droits humains par le tribunal de première instance de Rabat, rappelle RTBF. « C’est un procès qui a commencé en 2015. Il a été reporté 21 fois. Et comme vous le savez on apprend qu’il a été condamné à un an de prison ferme. Alors que le dossier n’a pas été ouvert, les avocats n’ont pas plaidé, Maati Monjib, qui devrait être présent, c’est le b-a BA du procès équitable, était en prison… », a réagi le journaliste marocain Omar Brouksy, soulignant que « c’est un simulacre de justice, c’est un carnage judiciaire… ».

Déjà, début janvier, RSF dénonçait un « véritable harcèlement judiciaire, policier et médiatique » contre Maati Monjib. Mi-janvier, Free Press Unlimited, l’une des ONG qui a participé au financement du centre de Maati Monjib, indiquait qu’il « devrait être acquitté ». En novembre dernier, Amnesty international, la Fédération internationale des droits humains, Reporters sans frontières et d’autres ONG, réunies en un collectif appelaient les autorités marocaines à stopper le harcèlement dont fait objet Maati Monjib et à l’abandon de toutes les accusations infondées contre l’ancien professeur de l’Université de Rabat.

Toutefois, les autorités ont rejeté toute accusation, indiquant dans un communiqué, que Maati Monjib était « informé de la date d’audience » et que son « absence, comme celle de sa défense, émane d’une décision personnelle volontaire ». Une déclaration réfutée par les avocats de Maati Monjib soulignant que ce dernier a toujours été présent à des audiences quand elles étaient notifiées. Par ailleurs, Human Rights Watch estimait dans son dernier rapport annuel qu’en 2019, le « Maroc a intensifié sa répression contre les commentateurs des réseaux sociaux, des artistes et des journalistes exprimant des opinions critiques à l’égard de la monarchie ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Médias - Liberté d’expression - Maati Kabbal - Internet

Aller plus loin

Maâti Monjib : une plainte pour «  mise en danger de la vie d’autrui  »

William Bourdon et Vincent Brengarth, avocats de l’historien Maâti Monjib en prison depuis le 20 décembre 2020 ont déposé plainte avec constitution de partie civile près le...

La grève de la faim de Maati Monjib démentie

La Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a réagi suite aux allégations relayées, vendredi 5 mars 2021 sur les réseaux sociaux,...

Maati Monjib placé en détention

Le militant et historien Maati Monjib a été interpellé à Rabat vendredi dernier pour son implication dans une affaire de blanchiment d’argent. Présenté devant le juge...

Un an de prison ferme pour l’historien Maâti Monjib

Le tribunal de première instance de Rabat a condamné, jeudi, l’historien et défenseur des droits de l’homme, Maâti Monjib, à 12 mois de prison ferme et 10 000 dirhams d’amende,...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Les travaux du câble sous-marin « Medusa » traversant le Maroc, bientôt lancés

La construction de « Medusa », le câble sous-marin devant relier l’Afrique du Nord au sud de l’Europe en passant par le Maroc, va bientôt démarrer. Il vise à favoriser la connectivité dans la région.

Maroc : utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie

Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mohamed Abdennabaoui, a mis en garde les présidents des tribunaux contre l’utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie.

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Maroc : ces régions oubliées de l’internet

Lors d’un débat organisé par le Parti Authenticité et Modernité (PAM), Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’administration, a révélé la part du territoire marocain sans couverture internet.

Le Maroc doit-il s’inquiéter pour le sabotage des câbles sous-marins ?

Après le sabotage des gazoducs Nord Stream 1 et 2, le Maroc doit-il craindre celui des câbles sous-marins utilisés pour l’Internet ou l’électricité ?